19/04/2007

Genève, ton compte est bon!

205 millions de boni au lieu de 292 millions de déficit, des charges de personnel enfin contenues, des dépenses générales en baisse: les comptes 2006 de l'Etat de Genève sont enfin dans le noir. On n'avait plus vu ça depuis 1987.

C'est une satisfaction pour la République et une consolation pour le soussigné qui s'était fait houspiller au moment du budget, lorsqu'il avait osé pronostiquer que les résultats seraient bien meilleurs qu'escomptés grâce à la conjoncture.

Faut-il pavoiser pour autant? Non, bien sûr.

D'une part les résultats restent très volatils. 500 millions de mieux une année peuvent très se transformer en 500 millions de moins l'année d'après, si la conjoncture se retourne. Il va falloir payer les 90 millions de plus que Berne nous réclamera dès 2008. Et la dette continue d'augmenter de 460 millions et dépasse les 13 milliards, même si elle devrait resdecendre un peu cette année.

Et enfin, c'est maintenant que les choses difficiles vont commencer. Car les dépenses de l'Etat ont toujours tendance à exploser quand la conjoncture est bonne. On l'a vu en 2000-2001: un milliard de dépenses en plus en un an! Les boni encouragent tous les bénéficiaires de l'Etat - syndicats, subventionnés, services - à réclamer plus sous prétexte qu'ils se seraient serrés la ceinture les années précédentes. Les élus, conseillers d'Etat et députés, vont devoir redoubler de fermeté pour résister aux chants des quémandeurs...

Le compte est bon, mais pourvu que ça dure.

 

10:55 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.