03/09/2007

La beauté, c'est quoi?

Le beau, le laid, le sublime, l'ignoble: toutes ces catégories nous hantent sans qu'on sache plus très bien ce qu'elles sont, ni comment les définir. Même de la vie de tous les jours, la beauté semble absente, tellement on a de peine à dire ce qu'elle est et ce qu'elle pourrait être.

Avant tout semblait plus simple. La beauté qualifiait un type idéal d'objet ou de personne qui possédaient au plus haut point des qualités reconnues par tous. Beauté, sacré, art étaient proches. Mais ce n'est plus le cas depuis le XVIIIe siècle au moins: l'individu s'est imposé, et avec lui, une approche personnelle de l'émotion esthétique. A tel point que l'art contemporain ne semble plus avoir aucun rapport avec la recherche de la beauté.

C'est pour voir un peu plus clair dans cette confusion que le 3e festival francophone de philosophie a choisi de traiter le thème de la beauté. Du 13 au 16 septembre prochain à Saint-Maurice (VS), une cinquantaine de conférences et de débats devraient nous permettre de nous y retrouver un peu mieux et de constater que la beauté est d'abord un sentiment, une émotion, une expérience personnelle. 

Car la beauté n'est pas qu'une affaire d'intellect et de raison. C'est d'abord une fête des sens. C'est pourquoi des joutes philosophiques, des concerts, une exposition, deux pièces de théâtre, un banquet et une dégustation de vins permettront, au-delà des discours, de jouir des différentes facettes de la beauté.

Vous trouverez tout le programme sur www.festivalphilosophie.info.

 

08:48 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est sympa tous ces gens cultivés qui vont se faire une cure de beautés
N'oubliez pas de nous donner les programmes qu'on en profite un peu et surtout donnez-nous les conclusions

Écrit par : méchante madame | 03/09/2007

PS: mille pardons, j'avais pas vu le lien pour le programme. Je craque en voyant que notre ministre sans cravatte va y aller de son crédo philosophique. Je regrette de manquer ça et aussi de ne jamais savoir comment la beauté sauvera le monde selon E. Barrilier. Ici, dans mon bled paumé quelques illuminés pensent que c'est eux qui sauveront le monde. On s'y retrouve plus dans tout ce bonheur qu'on nous promet !

Écrit par : méchante madame | 03/09/2007

La beauté, de nos jours! ... Il y a des salons pour ça! Alors pourquoi pas des festivals!
Puis, ... le banquet, le vin !
Est-ce que tout cela ne serait pas uniquement pour finir en beauté?

Écrit par : L'anar de droite | 03/09/2007

Parler de la beauté à St Maurice, c'est comme parler d'eau fraîche à quelqu'un perdu dans le désert ! Enserrés entre les parois de ce sinistre verrou glaciaire, les différents types de casernes s'y côtoient, plus moches les unes que les autres : casernes-école, casernes-églises, HLM et casernes sensu stricto. Si Philippe Becquelin est si génial, cela doit bien être en partie en raison de ce charmant environnement...
Je crois bien que j'y ferais un tour, pour me marrer (intérieurement, bien sûr, et en levant le petit doigt...)

Écrit par : Géo | 03/09/2007

Le plein de beauté

C'est avec un grand plaisir que j'ai écouté les credos philosophiques de Rausis, Attinger et Recordon. Ces discours se font trop rares et c'est le grand mérite de ce festival que de nous interpeller durant tout un week end. C'était surréaliste de voir et de penser que nombre de personnes attablées aux terrasses des cafés de St Moss ne parlaient pas de trucs habituels mais de philo. Bravo et encore merci.

Écrit par : ; | 20/09/2007

Les commentaires sont fermés.