09/10/2007

Oui à un contrat d'intégration genevois

Petit émoi la semaine dernière lorsque j'ai signalé aux membres de la commission des droits de l'homme que le PDC avait déposé un projet de loi demandant la mise en place d'un contrat d'intégration pour les nouveaux arrivants étrangers à Genève.

C'est que tous trouvaient l'idée bonne et auraient voulu la prendre à son compte. D'autant plus que le directeur de l'Office fédéral des étrangers, M. Gnesa, à Genève ce jour-là, venait précisément d'en présenter les avantages. L'intégration des étrangers pourrait en effet mieux fonctionner à Genève. Le Conseil d'Etat a récemment publié un bilan très critique des cinq premières années d'application de la loi sur l'intégration. Et l'ancien patron de l'intégration, M. Vallotton, a claqué la porte de son bureau en juin dernier en publiant lui aussi un rapport très sévère sur les insuffisances de la politique genevoise d'intégration.

Dès lors, il convient de corriger le tir et de passer à la vitesse supérieure. Le contrat d'intégration pourrait être la bonne solution. L'idée, simple, est déjà appliquée dans d'autres cantons (Bâle par exemple): il s'agit de faire signer à tout nouvel arrivant une charte qui précise ses droits et ses devoirs. Parmi les devoirs figure notamment l'obligation de suivre des cours de langue et des cours d'initiation aux institutions et à la culture du canton dans lequel il réside. Les jeunes qui ont terminé leur scolarité obligatoire se voient proposer des cours et des stages de formation à un métier, afin d'éviter le chômage et l'assistance sociale.

Naturellement, certains trouveront que ce n'est pas assez et qu'il faut prévoir des sanctions dures contre les contrevenants ou les éventuels délinquants. Mais c'est déjà prévu dans le code pénal. Et d'autres crient au racisme dès qu'on fait mine de rappeler aux immigrants qu'ils n'ont pas que des droits, mais aussi des devoirs à l'égard de la communauté qui les accueille, notamment en matière de vie en commun, pour le bruit, les odeurs, les poubelles. Des petites choses qui semblent aller de soi mais peuvent empoisonner la vie d'un immeuble quand le respect le plus élémentaire est absent...

Le contrat d'intégration serait un moyen de préciser ce que chacun attend de l'autre avant que les mauvaises habitudes soient prises: ça vaut le coup d'essayer.

 

 

 

09:08 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

pour autant que ce ne soiet pas une nouvelle planque pour certains ex-politiciens qui doivent être recyclés, ça pourrait fonctionner.

Mais sur le fond, ne croyez-vous que la priorité est d'analyser les raisons de ces migrations et de mettre en place des programmes public/privé qui interviennent sur place pour enrayer cette émorragie?

Nous ne voyons que notre bout de lorgnette qui est un verre grossissant mais nous ne voyons pas les dégâts sociaux que cause ce flux vers un eldorado illusoire.

J'ai un peu l'impression que nous nous concentrons sur le résultat parce qu'il nous touche mais que nous ne nous occupons pas des causes car elles ne nous touchent pas.

Lorsqu'on sait, par exemple qu'en France on produit des poulets en batterie qui ne sont pas consommables en Europe et qu'on les exportent vers l'Afrique pour 1€, ce qui a pour conséquence que les éleveurs africains ne peuvent plus écouler leur production et tombent dans la misère!! On se dit qu'il y a des rouages grippés ou des subventions communautaires qui posent de sévères question d'éthique.

N'est-ce pas par ce bout là que nous devrions envisager la question pour y apporter une solution humaine, économique et donc socialement durable?
Pourquoi ne pas inciter nos concitoyens à participer à des fonds de micro-crédit, défiscalisés pour eux, et dont la vocation sera d'élever le niveau économique de l'Afrique par les femmes (il n'y a pas de micro crédit aux hommes!!)?

Nous avons totalement oublié que la réponse à la pauvreté n'est pas dans la subvention à outrance, mais dans la prospérité des pauvres.

Pour cela il faut leur en donner les moyens, leur apporter notre savoir et surtout implanter sur place des bases d'éco-industrie.

Merci pour votre engagement, il rassure sur la capacité de réflexion de certains politiciens. Y des jours où j'ai des gros doutes!

Écrit par : post lux tenebras | 10/10/2007

L'idée du contrat d'intégration est bonne, très bonne.

Elle émane, à l'origine d'un certain Christophe Blocher.

D'autres voudraient la reprendre à leur compte...

Écrit par : Soli Pardo | 11/10/2007

Je suis flatté qu'un candidat aux Etat s'intéresse à ma modeste contribution. Mais encore faut-il qu'il parle juste. le contrat d'intégration n'est pas une idée de M. Blocher puisque le canton de Bâle l'a appliquée avant que M. Blocher ne se mette à l'évoquer.
Et dui côté de la Berne fédérale, elle émane des services mis en place par Mme Ruth Metzler, et en particulier du chef de l'Office fédéral des étrangers, M. Gnesa, qui, ont le sait, sont PDC...
Je me réjouis en revanche de savoir que l'UDC est désormais en faveur de solutions raisonnables pour l'accueil des étrangers, contrairement à ce qu'on a pu voir tous ces derniers mois.

Écrit par : Guy Mettan | 12/10/2007

Excellente idée en effet, même si ce ne devrait déjà plus être seulement une idée. il y a bien des choses à faire pour apprendre aux gens à mieux vivre ensemble dans le respect de l'autre et franchement, l'on ne fait pas grand chose.
J'approuve également à 200% les suggestions de M. PTL. La solution est d'abord dans le transfert d'investissement des riches (nous) vers les pauvres. A l'image de ce qui s'est fait à la fin du XIXème, lorsque les bourgeoisies nationales européennes se sont rendu compte qu'il était plus rentable, plus sûr, plus profitable à terme (parce que producteur de richesses) et moralement inattaquable de partager la fortune avec les pauvres de leurs pays respectifs que de continuer à risquer l'émeute tous les matins.
On est alors passé de la charité des dames patronesses à la solidarité nationale. Il faut aujourd'hui passer de la solidarité nationale à la solidarité mondiale. Tout en évitant les écueils de l'assistancen à outrance, dont on a pu voir les effets pervers au plan national.

Écrit par : Philippe Souaille | 12/10/2007

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Guy,

ne voyez pas un manque de respect si j'utilise votre prénom.

Tout d'abord vous faites partie de ma liste disponible à cette adresse :

http://doum.blog.tdg.ch/p31.html

Votre intervention très pertinente pour nombre de situations surtout que peu à peu, inspiré par des modèles voisins, nous nous dirigeons de plus en plus vers une ghettoisation des populations étrangères au lieu de les intégrer et c'est bien là que commencent les problèmes.

De surcroit, votre réponse à M. Pardo remet l'église au milieu du village car Monsieur Blocher n'est pas l'initiateur de ce contrat.

M. Metzler manque au pays.

Bien à vous

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/10/2007

Quel article exceptionnelle, j'ai découvert ce que je cherchais, tout en vous remerciant bon weekend.

Écrit par : pronostics france honduras coupe du monde | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.