02/10/2008

Les cinq menaces planétaires

Ces dernières semaines, la panique boursière est venue ajouter une couche supplémentaire à la pile des dangers auxquels l’humanité doit faire face. En début d’année, c’était la menace de famine et de pénurie de pétrole qui focalisait l’attention. Depuis maintenant cinq ou six ans, c’est le risque climatique qui occupe régulièrement le devant de la scène médiatique et politique.

A l’occasion du 4e festival francophone de philosophie qui s'est tenu la semiane dernière au Collège Calvin à Genève sur le thème de la peur, un panel particulier a été consacré à la « planète en danger » autour de Michel Rocard et de Jean-Pierre Dupuy, le théoricien du «catastrophisme éclairé». Procédons à un petit inventaire.

On peut résumer ces menaces à cinq. En premier lieu, la menace climatique. Exagéré ou pas, le réchauffement de la planète est une réalité que l’on peut plus nier. Les cyclones qui dévastent chaque année les côtes américaines, birmanes ou caraïbes en sont l’illustration, tout comme la progression des déserts et la fonte des glaciers. Il pose problème dans la mesure où, malgré une accélération du phénomène ces deux dernières décennies, sa perception reste incertaine car il agit sur le temps long alors que la mémoire humaine est courte.

Les autres menaces ont toutes une cause humaine, à commencer par la menace nucléaire à laquelle on peut relier le terrorisme. Elle englobe autant la pollution par les déchets des centrales nucléaires civiles que le trafic d’ogives militaires, l’acquisition d’armes nucléaires par l’Iran ou la Corée du Nord que la menace terroriste : l’une et l’autre s’interpénètrent, se chevauchent et se recoupent parfois. Elle est aussi difficile à appréhender car elle est multiforme. Ses causes sont très diverses, et par conséquent les solutions le sont aussi : la réponse militaire, parfois nécessaire, n’est en tout cas pas suffisante.

La troisième menace est celle de la pénurie. Depuis les dernières famines indiennes et africaines des années 1970, on avait cru le spectre de la faim éliminé. Ne subsistaient que quelques poches d’hyperpauvreté qui allaient être résorbées lorsque les conflits régionaux prendraient fin. L’alarme sur le pétrole, le blé, le riz, le cuivre et la plupart des produits alimentaires de première nécessité et des matières premières rappelle que l’humanité continue de vivre sur une base extrêmement fragile.

La troisième menace est financière: la chute des bourses et l’accélération des faillites bancaires aux Etats-Unis n’est que le dernier avatar d’un cycle de krachs qui révèlent un dérèglement inquiétant du monde financier par rapport au monde de l’économie réelle. Certes, les crises financières sont aussi vieilles que le capitalisme. Mais elles n’en détruisent pas moins des quantités colossales de valeurs tout en grippant le développement des pays les plus faibles et en accentuant les disparités sociales.

Dernière menace, celle de la perte du sens. La confusion des valeurs, le dérèglement du sens des choses et de la vie, la perte des repères et de l’espérance d’un monde meilleur, qu’elle soit de nature religieuse ou simple foi dans le progrès, est aussi une menace pour notre survie… (voir aussi: www.festivalphilosophie.info)

 

Commentaires

Vous avez oublié la menace migratoire, qui se traduit de plus en plus par des désordres et par le changement de nature des désordres.

En Italie, l'expression du rejet des allogènes fait tache d'huile, en raison notamment du rôle des étrangers dans l'accroissement de la "criminalité de proximité" ou micro-criminalité.

En France, lundi, on a vu, pour la toute première fois, de jeunes émeutiers criant "Allah Akbar, Allah Akbar !", encouragés par leurs parents au cri de : "Brûlez tout !" Ca c'est passé à deux heures d'autoroute de Genève, à Romans-sur-Isère.

Écrit par : Scipion | 02/10/2008

Deux "troisième menace" ex aequo?
Tss, Tsss, relisez-vous...

Écrit par : Azrael | 02/10/2008

"Vous avez oublié la menace migratoire, qui se traduit de plus en plus par des désordres et par le changement de nature des désordres."

Ca, c'est bien vrai. Tous ces européens qui ont migré, que dis-je envahi, les continents américains, africains, océaniens... Que de désordres! Faudrait tous les renvoyer chez eux!

Écrit par : Johann | 03/10/2008

En fait il n'y a qu'une et une seule menace: la cupidité, la volonté de puissance qui lui est liée, et qui engendre toutes les autres.

Écrit par : Johann | 03/10/2008

Merci, M. Mettan, pour ce rappel d'un état des lieux pas très rassurant, mais que l'on avait (presque) oublié dans la tourmente financière. A part ça, j'ajoute encore la récession qui ne fait plus de doute désormais.

Écrit par : Dixit | 03/10/2008

"Tous ces européens qui ont migré, que dis-je envahi, les continents américains, africains, océaniens..."

Il y avait de la place, et même beaucoup de place, à l'époque. A cela s'ajoutent le fait que les natifs n'ont pas vu l'intérêt qu'il y avait à se défendre contre les envahisseurs, une erreur qu'ils ont payé au prix fort...

Ils étaient bons, peut-être un peu comme vous aujourd'hui, j'imagine...

Écrit par : Scipion | 03/10/2008

La question de la menace climatique se discute.Rien ne prouve qu'un réchaufement global soit une menace pour l'humanité.

Pour la menace de pénuries,le problème est politique.Ce sont les choix des gouvernants qui en sont responsable.le désespoir n'est pas justifié.

La menace financière n'en est pas une.loin de minimiser la gravité de cette crises,le libéralcapitalisme n'est de loin pas mort.La mondialisation et l'innovation,moteur de croissance n'est pas en panne.

La menace terrorisme nucléaire,là pour moi c'est justifié.

Pour Scipion,

Ce n'est pas l'immigration qui est une menace,mais sa mauvaise gestion.Sans l'immigration,l'économie des sociétés occidentals se gripperaient.

D.J

Écrit par : D.J | 03/10/2008

"Ce n'est pas l'immigration qui est une menace,mais sa mauvaise gestion."

Je ne parle d'immigration, je parle de migrations, en particulier de migrations allogènes, qui créent des troubles d'ordre public, partout en Europe, et qui n'épargneront plus la Suisse dans un avenir proche...

Je me demande pendant combien de temps encore, Schengen aidant, les bandes d'albanophones et d'Européens de l'Est, qui écument le nord de l'Italie et assaillent les villas habitées, épargneront le Tessin et la Suisse centrale...

Écrit par : Scipion | 03/10/2008

"Il y avait de la place, et même beaucoup de place, à l'époque."

Beaucoup? Il n'y avait pas apparemment assez de place puisque les envahisseurs ont fait "place nette". S'ils ont tellement massacré les populations c'est bien qu'il n'y avait pas "beaucoup" de place.

C'est comme les européens envahisseurs du sud de l'Afrique qui prétendaient que la région était "vide".

Tout ceci, comme de bien entendu, au nom de nos valeurs occidentales.
Justifier la colonisation, quelle belle valeur!

Écrit par : Johann | 03/10/2008

"La menace terrorisme nucléaire,là pour moi c'est justifié."

Bien sûr, justifié pour surveiller bientôt tous les individus grâce à des puces implantées sous la peau. Bonjour le fascisme. Les seuls terroristes à l'heure, ce sont les ricains et les troupes de l'otan.

Écrit par : Johann | 03/10/2008

"Je me demande pendant combien de temps encore, Schengen aidant, les bandes d'albanophones et d'Européens de l'Est, qui écument le nord de l'Italie et assaillent les villas habitées, épargneront le Tessin et la Suisse centrale..."

Où est le problème? Ils font ce que les occidentaux ont toujours fait: piller. S'ils le font sans massacrer les occupants, ils sont même plus gentils.

Écrit par : Johann | 03/10/2008

Un ethnomasochiste !!!

Et un tout beau !!! Qu'on pourra montrer aux camarades étrangers.

Ne changez surtout rien, Johann

*mdr*

Écrit par : Scipion | 03/10/2008

Et un fasciste, un!

Écrit par : Johann | 03/10/2008

"Tout ceci, comme de bien entendu, au nom de nos valeurs occidentales.
Justifier la colonisation, quelle belle valeur!"

"Bien sûr, justifié pour surveiller bientôt tous les individus grâce à des puces implantées sous la peau. Bonjour le fascisme. Les seuls terroristes à l'heure, ce sont les ricains et les troupes de l'otan."

"Où est le problème? Ils font ce que les occidentaux ont toujours fait: piller. S'ils le font sans massacrer les occupants, ils sont même plus gentils."

Vous n'avez pas honte de dénoncer et en même temps d'en profiter?

Si les valeurs occidentals vous répugne,il y a d'autre modéle de sociétés sur terre que l'occidental.Mais je vous comprend il est plus facile de critiquer le ventre plein.

D.J

Écrit par : D.J | 03/10/2008

"Vous n'avez pas honte de dénoncer et en même temps d'en profiter?"

Moins que d'en profiter et de ne pas dénoncer.
Et comme vous ne savez rien de moi... vous brassez seulement du vent.

"Si les valeurs occidentals vous répugne, il y a d'autre modéle de sociétés sur terre que l'occidental."

Certes, mais détruites par lui.

"Mais je vous comprend il est plus facile de critiquer le ventre plein."

Et c'est encore plus facile d'approuver l'exploitation le ventre plein.

Écrit par : Johann | 03/10/2008

"Si les valeurs occidentals vous répugne, il y a d'autre modéle de sociétés sur terre que l'occidental."

Certes, mais détruites par lui."

Ce genre de raisonnement dénote d'un sous développement de la connaissance économique.Je ne voit pas en quoi l'occident serait coupable de la situation catastrophique de la Corée du nord,du Zimbabwe ou de la dictature de Cuba.

La misère que trainent certains pays et dû au choix politique de ses dirigeants et que celà vous plaise ou pas.

D.J

Écrit par : D.J | 03/10/2008

"Et un fasciste, un!"

Je ne vous le fais pas dire :o))

Écrit par : Scipion | 03/10/2008

Ils ont oubliés la menace première : de la chasteté, de l'innocence innée. Que nos enfants perdent de plus en plus tôt en occident. Qu'ils continuent de noyer le poisson avec des menaces conceptualisées dont les conséquences catastrophiques pour l'humanité ne sont que conceptuelles.

Écrit par : Isabelle | 04/10/2008

Erratum: (désolé, le message est partit à l'insu de mon plein gré)

Ils ont oubliés la menace première : la perte de la chasteté, de l'innocence innée. Qualités primordiales qu'aujourd'hui les enfants perdent de plus en plus tôt en occident. Qu'ils continuent de noyer le poisson avec des menaces dont les conséquences catastrophiques pour l'humanité ne sont que conceptuelles et ils verront bien où ça les mène.

Écrit par : Isabelle | 04/10/2008

@Johann

"Et un fasciste, un!"

Voilà, le point Goldwin est atteint... Bon, Scipion semble apprécier, mais il faut compter avec son coté "pince sans rire"... Pour l'"ethomasochisme" ce mot est employé par Bruckner, et Bruckner n'est pas fasciste (même si il est con), et l'"ethnomasochisme" est bien réel... je dois dire... à en lire certain ici, et surtout vous...

"Où est le problème? Ils font ce que les occidentaux ont toujours fait: piller. S'ils le font sans massacrer les occupants, ils sont même plus gentils."

Oui, vous êtes bien un ethnomasochiste: Vous vous référez à des épisodes passés pour justifier l'injustifiable. Mais je vous ai déjà lu et j'ai constaté que vous étiez atteint du "syndrôme de l'homme blanc". On peut en guérir, je vous jure, j'en suis la preuve vivante.

Si vous voulez légalement introduire des hordes de pilleurs, laissez au moins les lésés se défendre comme il l'entendent. Moi je prévois de m'équiper d'un bon fusil à pompe, histoire d'éclater le genoux de l'impudent et de lui donner moins le goût de la récidive... Mais je mettrai un écritau: "Beware of the Gun"!

Et comme dit D.J., qui sur ce coup là a bien raison:

"Si les valeurs occidentals vous répugne,il y a d'autre modéle de sociétés sur terre que l'occidental.Mais je vous comprend il est plus facile de critiquer le ventre plein."

Vous savez, la haine de soi ne mène pas très loin. Essayez l'amour de vous et par extension, sans non plus tomber dans l'idolâtrie excessive, l'amour de la Patrie (même à dose homéopathique c'est déjà mieux que l'ethno-masochisme)...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 04/10/2008

Et un égoïste de plus, un!

"Vous vous référez à des épisodes passés pour justifier l'injustifiable."

Le pillage continue: voyez l'Irak comme l'exemple actuel le plus "frappant". Et c'est très bien de votre part de soutenir ceux qui se défendent contre les pilleurs et donc de justifier le combat des irakiens contre les envahisseurs.

Mais là où la connerie atteint son maximum c'est ici:

"Mais je vous ai déjà lu et j'ai constaté que vous étiez atteint du "syndrôme de l'homme blanc"."

MDR!
Qu'en savez-vous si je suis un homme blanc? Si je l'étais, j'aurais pu dire merci docteur pour le diagnostic...

"Bruckner n'est pas fasciste (même si il est con)"

En l'occurrence, ça revient au même, non? La haine de l'autre est à la base du fascisme.

Et vous semblez ignorer que fascisme != Hitler...

Mais bon, ce que je constate c'est qu'à défaut d'arguments (cf Scipion ci-dessus) on attaque le messager au lieu du message. Et c'est aussi valable pour moi!

MDR!

Écrit par : Johann | 04/10/2008

"Et vous semblez ignorer que fascisme != Hitler..."

Pas du tout,Fascisme= Mussolini,même si ce dernier se rapproche des dictatures dit "de droite" en géneral,ce dernier correspond à une politique mis en place par le Duche.Celà reste notre seul point commun,c'est à dire de ne pas blairer les fascistes.

D.J

Écrit par : D.J | 04/10/2008

Scipion, permettez que je rajoute à votre phrase :

"Vous avez oublié la menace migratoire, qui se traduit de plus en plus par des désordres et par le changement de nature des désordres."

ceci :

Les technocrates bruxellois nous préviennent, si nous voulons ( les citoyens UE ) garder le niveau de nos retraites, il faudras en importer de la main d'œuvre et en grande quantité.
40 millions jusqu'en 2050.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/10/2008

"Les technocrates bruxellois nous préviennent, si nous voulons ( les citoyens UE ) garder le niveau de nos retraites, il faudras en importer de la main d'œuvre et en grande quantité. 40 millions jusqu'en 2050."

Délire de technocrates ! Et d'ici 2100, il faudra importer cent autres millions pour assurer le niveau de "leurs" retraites ?

C'est la politique de Gribouille dans toute sa splendeur. En outre, d'où viendraient-ils ces quarante millions d'immigrés ? Du tiers monde ? Quelles seraient leurs qualifications ?

Vous croyez que l''Europe pourra assurer le niveau de ses retraites avec quarante millions d'éboueurs, de cantonniers, de plongeurs, de blanchisseurs et d'équarisseurs supplémentaires ?

Vous avez vu ce qu'il se passe en Espagne, depuis quelques mois ? Ce pauvre Patazéro, après avoir régularisé à tours de bras, en est à offrir du pognon à ses manouvriers pour qu'ils s'en retournent dans leur pays d'origine.

Écrit par : Scipion | 04/10/2008

"...ce que je constate c'est qu'à défaut d'arguments (cf Scipion ci-dessus) on attaque le messager au lieu du message."

Il n'y a pas de honte à jeter l'éponge face à un debatter de votre envergure !

Écrit par : Scipion | 04/10/2008

Quoi ? : "d'où viendraient-ils" ; mais d'Afrique pardi ! Tariq Ramadan, en bon citoyen suisse et salafiste le clame haut et fort !

Question posée : Tariq Ramadan, contestez-vous aux Etats européens le droit de réguler le flux de leur immigration?

Réponse : Tout d'abord, l'immigration vers l'Europe est un fait, qu'on le veuille ou non.
L'Afrique est jeune et pauvre, l'Europe riche et vieillissante, il est donc inévitable que l'une vienne vers l'autre.
Que les Etats européens veuillent réguler les flux migratoires, c'est légitime.
Mais à la condition qu'ils le fassent dans la justice et la dignité, ce qui est loin d'être toujours le cas.
En fermant les frontières, on n'empêche pas les immigrés de venir en Europe mais on les rend clandestins, c'est-à-dire exploitables à merci et sous-payés.
Quant à l'immigration choisie prônée par le président Sarkozy, elle est particulièrement injuste.
Elle pille la matière grise des pays défavorisés, ce qui sabote leur développement.
Cette immigration choisie devrait être compensée automatiquement par l'instauration de programmes d'aide au développement des pays concernés.

Alors ... vouloir réguler le flux migratoire, c'est légitime, merci de respecter les lois.
Mais, on nous impose des conditions, malgré la légitimité reconnue.
Si l'on ferme les frontières, le résultat est que les clandestins seront sous-payés, tandis qu'en voulant une immigration choisie, cela est discriminatoire pour les analphabètes et c'est donc du pillage de "matière grise".
C'est pourquoi, on l'accepte, mais en échange de programmes d'aide ...

En résumé, tout va bien, pour vu que les africains puissent venir en Europe, peut importe la manière, plus que de toute façon, c'est un fait ... qu'on le veuille ou pas.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/10/2008

"Le pillage continue: voyez l'Irak comme l'exemple actuel le plus "frappant". Et c'est très bien de votre part de soutenir ceux qui se défendent contre les pilleurs et donc de justifier le combat des irakiens contre les envahisseurs."

Vous mélangez tout, c'est tellement pathétique.. La guerre en Irak qui justifierait l'immigration d'une part, et les cambriolages d'autre part... aucun lien: Où êtes-vous allé chercher ça?...

"Qu'en savez-vous si je suis un homme blanc? Si je l'étais, j'aurais pu dire merci docteur pour le diagnostic..."

Et bien, qu'êtes-vous donc alors? Un immigré extra-européen?...

"La haine de l'autre est à la base du fascisme."

Blabla, donc vous confirmez que les islamistes sont fachistes et consacrez avec nous l'expression "Islamo-fascisme"?...

"on attaque le messager au lieu du message"


Le messager est porteur d'un discours novatateur, pas d'un paquet de poncifs sur l'Amour de l'autre quand la plupart des immigrés extra-européens s'enfoncent dans le communautarisme et la haine de l'Occident, donc de nous. Tous ces lobbies qui s'agitent pour nous faire croire que nous sommes occidentaux, donc forcément raciste, colonisateurs et méchants, et que eux ne le sont pas, donc forcément des anges, celà m'agace. C'est ça l'ethnomachisme, c'est excuser l'incendie des banlieues sans remettre en question l'immigration massive, en ajoutant que l'Occident est un salaud de colonisateur donc qu'il doit le supporter.

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 05/10/2008

@Carlitos de Unamuno: j'ai de la sympathie pour votre intervention (05.10.2008). J'ai déjà eu l'occasion de rappeler que la dénonciation des horreurs commises au nom de l'Occident, de sa culture et de sa religion, avait commencée, pour ce qui est de l'Amérique latine, à l'époque même des faits, dans le célèbre pamphlet pro-Indiens du frère Bartolomé de Las Casas, et qu'elle n'avait jamais cessée depuis lors. Ne nous laissons pas naïvement et stupidement intimider par ceux qui arguent de nos erreurs passées (et même présentes) pour vouloir nous imposer non pas des idées et des pratiques parfaites ou meilleures, mais simplement différentes étrangères à nos moeurs et à notre culture, et de plus hostiles à toute critique et auto-critique. Non à toutes les formes de colonisations, même si nous avons été colonisateurs; et qui ne l'a pas été parmi toutes les "grandes civilisations" et même souvent parmi les petites tribus, qui ont souvent dénié la nature humaine à leurs proches voisins, comme le montrent les récits des ethnographes. Un certains nombre d'individus, de groupements, de partis politiques et de nations utilisent le vieux fond de commerce de la culpabilité si profondément installé dans la civilisation chrétienne pour avancer leurs pions dans la défense d'intérêts tout autres que moraux. Parmi eux il y a, au niveau individuel surtout, des bonnes volontés naïves et romanesques qui croient au paradis sur Terre ou au Grand Soir, prêts à sacrifier leurs propres intérêts et ceux de leurs descendants dans l'opération. Je ne fais nullement allusion à ceux qui se vouent à un véritable travail humanitaire au service des faibles et des malades, et qui sont suffisamment proches de la réalité pour comprendre que le bien et le mal ont leur patrie partout.

Écrit par : Mère | 06/10/2008

"dans le célèbre pamphlet pro-Indiens du frère Bartolomé de Las Casas, et qu'elle n'avait jamais cessée depuis lors"

Oui, celà à ouvert une très longue controverse que les Anglais et les Français n'ont pas hésité à exploiter, lançant la fameuse "Leyenda negra". Mais de Las Casas était un homme intègre, ce qu'il a rapporté il l'a fait au nom du christianisme et de ses valeurs humaines qu'il estimait, à raison, être trahies par la voracité des mercenaires et les châtienmts odieux qu'ils faisaient subir aux caciques indiens pour découvrir de l'or.

Pour ma part je milite pour une claire ouverture sur l'histoire contre tous les révisionnismes, mais cette ouverture ne doit pas servir de point d'appuis à une attitude de destruction massive et de haine de soi et de sa culture. C'est un équilibre fragile à trouver entre auto-critique et amour de son environnement national. De fait, si on regarde le monde contemporain, il serait tout autre si les Espagnols n'avaient pas conquis l'Amérique latine, mais aujourd'hui ce sont des peuples et une langue qui cimentent le continent, dans un monde cosmopolite et ouvert. Il convient donc aussi de mettre en reliefs les apports positifs et postérieurs de cet événement historique qui a changé profondément notre perception du monde.

"Ne nous laissons pas naïvement et stupidement intimider par ceux qui arguent de nos erreurs passées (et même présentes) pour vouloir nous imposer non pas des idées et des pratiques parfaites ou meilleures, mais simplement différentes étrangères à nos moeurs et à notre culture, et de plus hostiles à toute critique et auto-critique."

Absolument, et c'est tout le problème que les islamistes ont posé au Proche-orient: élus démocratiquement ils ont dû être écarté du pouvoir parce, justement, leur but était d'en finir avec l'ordre démocratique. Même chose pour le Hamas, dont un des repsonsables était interrogé par "Le Figaro" d'hier: comment peut-on revendiquer els droits démocratiques quand on les utilise... pour mieux les soumettre et les détruire?...

"Non à toutes les formes de colonisations, même si nous avons été colonisateurs; et qui ne l'a pas été parmi toutes les "grandes civilisations" et même souvent parmi les petites tribus, qui ont souvent dénié la nature humaine à leurs proches voisins, comme le montrent les récits des ethnographes."

En ce sens les travaux récents d'historiens africains sur l'esclavage nous amènent à considérer de tel phénomènes de façon plus large, et non plus seulement sous l'oeil de la "Légende noire" de l'Occident. Précisément la traite occidentale se caractérise autant par sa dimention "pré-industrielle", liée au développement du commerce international et de la navigation, que par sa courte durée et son abolition. Aujourd'hui l'esclavage est encore courant au Moyen-Orient, mais c'est nous qui sommes toujours les esclavagistes... Personne ne salue l'abolition de fait qui a été décidée par nos ancêtres.

"Un certains nombre d'individus, de groupements, de partis politiques et de nations utilisent le vieux fond de commerce de la culpabilité si profondément installé dans la civilisation chrétienne pour avancer leurs pions dans la défense d'intérêts tout autres que moraux."

Moi qui vient de la gauche, je peux vous dire combien il est difficle d'abandonner cette haine de soi et cette culpabilité éternelle...

"Parmi eux il y a, au niveau individuel surtout, des bonnes volontés naïves et romanesques qui croient au paradis sur Terre ou au Grand Soir, prêts à sacrifier leurs propres intérêts et ceux de leurs descendants dans l'opération."

C'est uen attitude en tous points sucidaire et masochiste.

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 07/10/2008

Carlitos de Unmauno: Vous citez des extrais de mon intervention. Je me permets donc de vous interpeller pour vous remercier. Savoir certaines de ses idées chères partagées par des hommes (je continue de penser que cela signifie souvent "être humain" en français) de bonne volonté est toujours réconfortant ... et de plus flatteur pour notre narcissisme. Merci donc bien cordialement.

Écrit par : Mère | 07/10/2008

Courte durée, Carlitos, faut le dire vite, un peu plus de 3 siècles tout de même pour le commerce triangulaire... Alors d'accord, c'est moins long que la traite arabe transsaharienne, mais cela n'ôte rien à l'horreur du phénomène.
Ceci dit, reconnaître son existence et la déplorer n'implique pas forcément ce sentiment de culpabilité morbide dont vous aimez parler. Nous avons tous, où que nous soyons sur cette planète, des ancêtres qui ont commis des crimes, massacré leurs voisins, violé leurs femmes, c'est statistique. Parce qu'à l'époque, cela se passait comme ça. Mais c'était nos ancêtres, pas nous.
Aujourd'hui est un autre jour, et le but est de faire mieux que nos ancêtres et que les ancêtres du voisin. En ayant conscience du passé, de manière objective, pour essayer d'éviter de renouveler des erreurs.
Il ne s'agit pas de consolider un monde dans lequel nous avons la suprématie, parce que ça, de toute manière c'est râpé, et que la roue tourne, mais d'essayer d'en construire un qui soit plus équilibré et multipolaire, dans lequel la coexistence pacifique soit un but commun.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/10/2008

@Philppe Souaille

"Courte durée, Carlitos, faut le dire vite, un peu plus de 3 siècles tout de même pour le commerce triangulaire... Alors d'accord, c'est moins long que la traite arabe transsaharienne, mais cela n'ôte rien à l'horreur du phénomène."

Philippe, admettez que la publication du livre d'Olivier Pétré-Grenouillot a fait monter au créneau tous les intellectuels de la gauche bien pensante française qui ont signé des manifestes agressifs contre son auteur. Pourtant aujourd'hui c'est des historiens africains qui prennent le même chemin, et prônent une ouverture du débat plus large sur le phénomène de l'esclavage indépendemment des acteurs, reconnaissant la traite orientale et la traite africaine. Et effectivement, c'est bien en Occident que l'on a formellement aboli l'esclavage...

"Ceci dit, reconnaître son existence et la déplorer n'implique pas forcément ce sentiment de culpabilité morbide dont vous aimez parler. "

Mais cette culpabilité est hyper présente chez les penseurs de gauche, que vous le vouliez ou non, et c'est au nom de cette culpabilité que l'on est en train de laisser l'Islam et la charia gagner du terrain dans les institutions européennes. Regardez ce qui est en train de se passer au Conseil des Droits Humains: les islamistes soutenus par les Etats arabes ont réussi à utiliser l'islamophobie, vu comme racisme sans plus de distance, pour faire taire toute critique sur l'application de la Charia dans les pays musulmans...

"Aujourd'hui est un autre jour, et le but est de faire mieux que nos ancêtres et que les ancêtres du voisin. En ayant conscience du passé, de manière objective, pour essayer d'éviter de renouveler des erreurs."

C'est un voeux pieux qu'il faut essayer d'appliquer... à condition que nos adversaires soient d'accord... Et à mon sens aujourd'hui, face aux menaces de l'islamisme, c'est bien aux accords de Munich que nous devons repenser. N'oubliez jamais que si les anglais avaient rlagi plus tôt comme Chusrchill à l'époque le proposait, on aurait peut-être évité la mort de millions d'individus. Parfois les voeux pieux doivent faire place à l'action militaire, on est jamais parvenu à rétablir la paix sans faire usage des armes... Et une Diplomatie sans soutient militaire ne peut strictement rien faire...

"Il ne s'agit pas de consolider un monde dans lequel nous avons la suprématie, parce que ça, de toute manière c'est râpé, et que la roue tourne, mais d'essayer d'en construire un qui soit plus équilibré et multipolaire, dans lequel la coexistence pacifique soit un but commun."

On ne peut pas obtenir cette coexistence seulement avec des voeux pieux. Quant au monde multipolaire qui s'annonce, effectivement, à mon sens il est celui de la fin de l'idéal démocratique, ce qui ne me réjouis guère... C'est pour ça que je préfère un monde unipolaire centré sur les USA. L'Europe est incapable d'assurer sa propre sécurité, et elle est incapable de diffuser l'idéal démocratique dans le monde... La Chine et la Russie ne sont pas démocratiques, à la limite l'Inde m'inspire plus, mais elle est déjà aux prises avec de terribles conflits internes, et notamment, encore une fois, avec l'islamisme, donc incapable de jouer un rôle militaire international. L'Amérique latine est sur une meilleure voie, et je vois d'une très bon oeil le leadership proposé par Lula, il serait sain que ce continent s'équilibre à l'interne, et continue à progresser vers plus de démocratie. Mais là c'est la corruption endémique qui menace tout l'édifice...

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 07/10/2008

Les commentaires sont fermés.