27/03/2009

Confession d'un converti au vélo

Je dois faire un aveu: pendant longtemps j'ai été agacé par ces cyclistes qui brûlaient les feux, roulaient sur les trottoirs et semblaient bafouer les règles de la circulation. Et puis, le vélo m'avait toujours semblé une mode, un gadget bienpensant bien dans l'air du temps. Jusqu'à ce que, voici trois semaines, une bielle coulée de mon scooter m'incite à sortir du garage le VTT qui y sommeillait depuis des années.

Et alors, ô miracle, voilà que, de nécessité faisant loi, je me suis pris à prendre du plaisir à ces pérégrinations vélocyclépiques dans notre bonne ville. Ce n'est pas que ce soit marrant tout le temps - on ne se rend pas vraiment compte que Genève est pleine de côtes et que le trajet quotidien Terrassière-Intercontinental regorge de pentes. Mais il y a d'heureuses compensations. D'abord, on découvre la ville sous un autre angle: on cherche les meilleurs trajets, les rues les plus sympas, et on peut composer son itinéraire en toute liberté. Il n'y a pratiquement pas de contraintes à part les limites de ses mollets.

Ensuite les temps de parcours restent très raisonnables. Expérience faite et chronomètre en main, le déplacement en ville est plus court en vélo qu'en voiture, surtout si on compte le temps de parcage. Il est en revanche un peu plus long qu'en scooter mais à 10 minutes près, ce qui reste très acceptable si on prend en compte l'exercice physique qu'il vous permet d'économiser.

Du coup, j'ai même acquis un casque, une vignette et des phares. Reste maintenant à transformer l'essai - le vélo au moins un jour sur deux - et à attaquer le Tour de France au mois de juillet.

Commentaires

Bonjour Monsieur Mettan,

Bienvenue dans le club de la petite reine, ou vous vous sentirez le roi !!

Écrit par : Loredana | 27/03/2009

Bonjour, Bravo, un politique pas vert qui montre l'exemple, en mai il y a déjà le Tour de Romandie

Écrit par : respect | 27/03/2009

Avant le Tour de France qui ne saurait tarder, commence déjà par attaquer le tour du Contre-projet sur le CO, soutenu par un PDC en roue-libre. Ce serait un fort bon début pour que nous puissions enfin rouler à Genève...

Écrit par : Jean Romain | 27/03/2009

"ces cyclistes qui brûlaient les feux, roulaient sur les trottoirs et semblaient bafouer les règles de la circulation." Il ne reste plus qu'à souhaiter que, tout à la joie de votre nouvelle vie, vous ne vous comportiez pas comme ceux qui vous agaçaient autrefois. Car on doit pouvoir être cycliste et respectueux d'autrui.

Écrit par : Mère | 27/03/2009

Bravo!

Écrit par : Sandro Minimo | 27/03/2009

Bravo!

Investissez dans un bon cadenat et sécurisez votre vélos en mettant des boulons sur les roues et la selle. Les vols sont férquents à Genève.

Écrit par : Riro | 27/03/2009

Ben maintenant vous êtes comme Mugny et Pagani, vous faites chier les piétons ! Je sens que je vais ressortir mon couteau à cycliste ! Je vous informe que, même cycliste, les flics peuvent vous demander de souffler dans le ballon ! Dans le fond, un automobiliste de moins et un écraseur de piétons de plus ! Vive la pédale !

Écrit par : Octave Vairgebel | 27/03/2009

J'adhère, le mien est électrique vu que je remonte à Croix-de-Rozon. Ce qui ne m'empêche pas de penser la mobilité multifonctionnelle et de dénoncer la portion Bachet Eaux-Vives du CEVA comme excessivement coûteuse et non pertinente du point de vue des transports publics. Préférons une traversée rail-route du lac! A+

Écrit par : JF Mabut | 27/03/2009

Pour Môsieur Jean Romain si on est pas du côté de l'ARLE, on est de toute façon en roue libre...Vive le totalitarisme Arlésien et Romain...et bonne route à Monsieur Mettan et à son parti.

Écrit par : eyeongeneva | 27/03/2009

Bienvenue !

N'oubliez pas :
- Que même si vous êtes visible et/ou prioritaire, vous vous ferez régulièrement couper la route. Alors prudence.
- de TOUJOURS attachez votre vélo à un point fixe.
- Que des personnes malveillantes et imbéciles, à l'image d'Octave, sont marginales, alors en cas de conflit avec d'autre utilisateurs de la chaussée, le sourrir et un mot aimable restent la meilleure "arme".

Vous serez surpris de découvrir que dans quelques semaines, les pentes qui vous semblaient infernales vont se transformer en simple formalité.

Écrit par : Djinius | 31/03/2009

Bon, ben cela se confirme, Djinius et l'humour, ça fait 2 ! Décidemment, il picole trop pour monter sur un péclot ! Qu'il s'achète un tricycle !

Écrit par : Octave Vairgebel | 31/03/2009

Octave, cela fait plusieurs foit que tu fais allusion au fait que tu te ballades avec un canif et serais prêt à crever les pneus de vélo (que tu sembles haïr ...) ... alors si ça c'est de l'humour, faudra que tu contacts Blondesen, Dr. Es Humour pas drôle.

Écrit par : Djinius | 02/04/2009

Djinius, tu bois trop ! Arrête de passer pour un con, socialiste, excité, malade, obsédé, névrosé, militant Khmer Vert, etc.* Biffe ce qui ne te convient pas ! Je suppose que tu fais du péclot. J'espère que tu es capable de grimper Lausanne en vélo ! (Avec ce que tu tiens, ça m'étonnerais !) Si tu désires faire de l'exercice, achète-toi un modèle spécial, robuste car, vu la charge que tu trimbale, c'est lourd ! Il existe une belle opportunité chez Tigra et Allegro ! Cela doit convenir à ton poids ! Je sais, la connerie, c'est lourd à trimballer ! Concernant les pédaleurs de charmes (et non pas le contraire) ceux que je hais le plus, c'est ceux qui roulent sur les trottoirs ! Des noms ? Mugny, Pagani, donc tes copains de cuite ! Il faut noter que Pagani roule également sur les trottoirs avec sa Volvo près de la BCGe de la Jonction au mépris des piétons ! Il se croit tout permis le "conseiller social" de la Rue du Village-Suisse qui loge dans un immeuble dépendant de la GIM ! Certe, il n'est pas le seul car demande qui est le régisseur de Cramer, Sommaruga, c'est très intéressant.

Écrit par : Octave Vairgebel | 02/04/2009

Les commentaires sont fermés.