22/04/2009

Le G20 et la nouvelle gouvernance mondiale

Les commentaires qui ont suivi le G20 de Londres ont été plutôt mitigés. A l’étranger, on a beaucoup insisté sur le côté patchwork des mesures prises, qui venaient confirmer des promesses déjà faites sans apporter de réelles nouveautés. En Suisse, les yeux des médias étaient rivés sur les différentes listes noire, grise et blanche censées cataloguer les paradis fiscaux en fonction de leur degré de coopération avec les grandes puissances. On peut pourtant tirer au moins deux enseignements intéressants de cette réunion pas tout à fait comme les autres.

Sur le plan économique d’abord. Comme l’a fait remarquer le secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Supachai Paitchpakdi (ancien vice-premier ministre de Thailande pendant la crise asiatique de 1997 et ex-patron de l’OMC), c’est la première fois dans l’histoire économique que les leaders représentant 80% de l’économie mondiale se réunissent pour tenter d’apporter une solution commune à une crise. Même si le chœur n’a pas chanté parfaitement à l’unisson, il a chanté, et c’est une première. Car en l’occurrence, ce qu’il faut entendre, ce n’est pas le son des instrumentistes, qui ont chacun leurs motivations propres, ni même les arrangements de la partition (il y a à boire et à manger dans les plans de mesure), mais la petite musique qui s’en dégage et qui a pour effet de rassurer, de reconstruire un début de confiance dans un univers en déroute. Or la confiance est le carburant indispensable d’une économie saine. Les marchés ont d’ailleurs immédiatement réagi et se sont repris. Ce qui ne veut pas dire qu’ont a touché le fond et qu’une nouvelle baisse est exclue. Mais on sait désormais qu’il y a un pilote, et même 20 pilotes, à bord du vaisseau de l’économie mondiale et qu’ils sont prêts à se mettre aux manœuvres si une nouvelle tempête menace.

Second enseignement, ce sommet a créé l’embryon d’une gouvernance mondiale. On est certes très loin du gouvernement mondial souhaité par Jacques Attali et les utopistes de gauche. Mais il existe désormais une instance multilatérale qui transcende les rêves d’empire (gouvernement d’un seul concentré autour de l’hyperpuissance américaine), d’oligarchie (le partage du pouvoir entre blocs concurrents (Union européenne, Chine, Etats-Unis) ou d’anarchie (la situation d’atonie générale qu’on a vécue ces six derniers mois). Certes, cette idée de gouvernance mondiale fait frémir le monde financier et les entreprises multinationales qui craignent comme la peste l’intervention du politique dans leurs affaires. Mais la crise a fait la preuve que l’absence de régulation, ou l’inadéquation de la régulation, pouvait conduire à des résultats encore pires qu’une intervention de l’Etat. On s’achemine donc vers une redéfinition de l’intérêt général et des intérêts particuliers, vers un nouvel équilibre entre marché et pouvoir politique. Personne ne sait encore où se trouvera la frontière et chacun va maintenant s’activer à définir son tracé. Mais le fait qu’on est désormais en train de reconstruire une nouvelle architecture mondiale est la meilleure nouvelle qui puisse nous arriver.

 

Commentaires

Le nouvel ordre économique américain a déjà été tenté avec quelques beaux succès. Pour consolider sa position, le nouvel ordre monétaire et financier doit passer par lui, il doit s'instaurer et s'imposer à toute la planète avec la plus grande fermeté comme irremplaçable ou indépassable.

En dépit du dévissage du billet vert et de la perte progressive de son statut,
on peut compter sur les américains qui travaillent au consensus d'un plus grand nombre possible de nations rassemblées au sein de l'UE pour soutenir son leadership; faire de la défense commune européenne un réseau périphérique qui doit agir sans anicroche aux commandes des USA. L'OTAN ne serait plus qu'un poste de coordination pour le continent. L'Europe ne serait plus qu'une région peuplée de provinces administrées par des maîtres en fonction choisis par le pouvoir impérial et avalisés par les peuples dans des scrutins à la Honduras.

Il n'es pas surprenant d'apprendre par la presse écrite que les USA s'installent à la table du G20 en maître de cérémonie. Il n'y aura pas de réorganisation ni de nouvelle gouvernance sans qu'elles ne le veuillent. Face à une puissance aussi pugnace que machiavélique, on devrait saluer avec soulagement nos hôtes venus de loin comme la Chine, la Russie et les Amériques Bolivariennes du Sud, car On a tant besoin déchappées de secours !
On a tant besoin de leurs monnaies de contre pouvoir.

Obama est bien gentil, il ne rassure pas lorsqu'il déclara dans ses allocutions servies aux chefs d'état dans ses différentes tournées de visites. Ses aides (une nébuleuse d'ONGs) au développement de LA démocratie (pas économique qu'il tait) à travers le monde ne serviraient elles donc que les intérêts de son pays !?
La-Dé-mo-cra-tie ! l'unique. Celle des Américains. Serait la seule viable. La seule acceptée. La seule reconnue... Au prix de l'imposition armée.

Mais les derniers évènements du 28 juin 2009 au Honduras et le renforcement de la présence US en Afghanistan ne sont pas que légendes ou récits d'aventures. On devrait prendre au sérieux tous les messages d'Obama. le Président avait l'air tellement authentique. Il est genre d'homme intègre à agir selon ses propos.

Nouvel ordre monétaire avec plusieurs zones communautaires, OUI !
Nouvelle gouvernance dans les finances et les banques. OUI absolument! sans les USA.
Nouveau renforcement de la souveraineté des nations et de l'Union Européenne. OUI ! en se détachant de l'OTAN.
Un nouvelle défense pour l'Europe. OUI ! sans les USA.


Toutes ces victoires comme dans un rêve, si elles se gagnent en toute indépendance, n'empêcheront pas une grande amitié pour le peuple américain si ingénieux et si dynamique dont nous avons encore beaucoup à apprendre.

Écrit par : Népotin | 15/07/2009

On attendait tous cette fin de mois de mai, après deux années de diète et de crise, comme le plus beau mois du printemps 2011. Mais aussi le mois dit "moment de vérité" pour les rendez-vous traditionnels des grandes finances de la planète. Au débouclage des positions, tout le monde retiendra son souffle.
Cette année, Strauss Kahn saura mieux tenir en haleine les petits Américains que leur dette astronomique et leur chômage.

Le G20 lui, risquera de connaître un essor différent et des partenaires providentiels si l'UE et sa Zone Euro ne se replient pas sur elles-même avec en tête de toujours vouloir remettre le clé du coffre aux Américains qui crient haut et fort qu'ils sont les premiers pourvoyeurs de fonds. Vérifions qu'il y ait encore un peu d'or sous les billets verts...!


Ce que je venais de lire est éloquent: de gré ou de force, il faut ôter le Français de la direction du FMI et empêcher qu'un Occidental - un Européen - ne soit à la tête de cette institution. L'article intégral est ici.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/18/04016-20110518ARTFIG00343-les-etats-unis-pressent-le-fmi-de-remplacer-dsk.php

L'article:
Le secrétaire au Trésor des États-Unis, Timothy Geithner, estime que Dominique Strauss-Kahn n'est «pas en mesure de diriger» l'institution.


Jean-François Copé abonde dans ce sens. Pour le Japon, c'est trop tôt.
Les États-Unis s'impatientent. Le secrétaire au Trésor des États-Unis, Timothy Geithner presse le Fonds monétaire international de se doter d'une direction permanente suite à l'arrestation et l'inculpation de son président, Dominique Strauss-Kahn pour agression sexuelle et tentative de viol. Le secrétaire au Trésor des États-Unis a estimé que ce dernier n'est «pas en mesure de diriger» l'institution. Or, l'avis des Américains dans la gestion de l'institution est particulièrement important puisque le pays est le premier actionnaire du FMI et que rien ne peut s'y faire sans l'accord des Etats-Unis. En France, certains semblent persuadés que Dominique Strauss-Kahn n'a plus d'avenir au FMI.

Écrit par : Nepotin | 19/05/2011

I'm not that much of a internet reader to be honest but your blogs really nice, keep it up! I’ll go ahead and bookmark your website to come back down the road. Cheers!

Écrit par : Online Dental Colleges | 20/05/2011

For enjoying english mother tongue readers, It's given here a leading article which decodes some of hidden meanings... It's no blow dealt from anything or from anybody.
Learn more out http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24866

Écrit par : Nepotin | 20/05/2011

I was suggested this blog by means of my bro. I am not sure whether or not this publish is written by means of him as no one else understand such precise about my problem. You’re wonderful! Thanks!

Écrit par : Online Veterinary Assistant Schools | 24/05/2011

When I came over to this article I could only look at part of it, is this my web web browser or the internet website? Should I restart?

Écrit par : Online LPN Programs | 24/05/2011

Do your really believe there should exist such "global government"? I think they don't truly solve the problems they should, it's just a well elaborated myth.

Écrit par : mobile applications development | 25/06/2011

Very information post,really appreciate with because it help me a lot,thank you very much,

Écrit par : Nurse Online Programs | 28/06/2011

Les commentaires sont fermés.