19/10/2009

Les clés du vote genevois

Le résultat des élections genevoises a non seulement fait souffrir les états-majors de partis, qui ont tous perdu des plumes à une ou deux exceptions près, mais il a mis rude épreuve les nerfs des commentateurs politiques. Comment interpréter le bond fulgurant du Mouvement des Citoyens Genevois ?

Aucune des explications avancées n’est vraiment satisfaisante. Mobilisation insuffisante des partis traditionnels ? Ils ne se sont ni plus ni moins mobilisés que d’habitude. Passage à vide de la gauche lié à un déclin socialiste ? Avec 31 sièges au lieu de 32, l’Alternative a plutôt bien résisté. Coup de sang populiste comme Genève en connut naguère avec l’Alliance nationale et Vigilance ? Certes, mais alors pourquoi ce prurit survient-il précisément en ce moment ? Manque de sensibilité des partis gouvernementaux à l’insécurité, à la montée du chômage et aux nuisances induites par le trafic transfrontalier ? On se rapproche déjà d’une explication plus convaincante bien que, sur tous ces plans, les partis gouvernementaux, gauche et droite confondue, se soient souvent montrés plus actifs et plus créatifs que le MCG.

Lire la suite