09/03/2010

105 interprètes en 72 langues

La prochaine édition du magazine Votre Croix-Rouge me donne l’occasion de revenir sur une activité de la Croix-Rouge genevoise dont nous avons encore peu parlé jusqu’ici : l’interprétariat communautaire. L’an dernier, le service a atteint le chiffre record de 17'653 heures effectuées par l'ensemble des 105 interprètes Croix-Rouge, qui travaillent dans 72 langues et dialectes différents.

Le but du service est de permettre aux migrants de s’exprimer dans leur langue maternelle et d’offrir aux entreprises et aux institutions partenaires, et notamment au personnel soignant des Hôpitaux universitaires de Genève avec lesquels nous entretenons une collaboration fructueuse, de comprendre au mieux les besoins des patients d’origine étrangère.


Avantage décisif par rapport aux autres services analogues, nos collaborateurs travaillent dans le respect des principes fondamentaux de la Croix-Rouge et suivent une formation particulière pour le dialogue interculturel. Pour remplir leur mission, ils doivent en effet posséder une excellente connaissance de la langue maternelle parlée et écrite, et si possible de ses dialectes, ainsi que de solides compétences parlées et écrites de la langue française. Mais ils doivent aussi disposer de solides compétences socioculturelles qui leur permettent d’être aussi des médiateurs culturels.

En dehors des HUG, le service travaille régulièrement avec le DIP, Appartenances et d’autres institutions publiques et privées. Qui plus est, nos interprètes travaillent dans de bonnes conditions, dans le respect des conventions en usage à Genève.

Pour un canton comme le nôtre, riche de 130 nationalités différentes, un tel service est sans nul doute un atout qui dépasse de loin le cadre de notre seule association.

Les commentaires sont fermés.