19/03/2010

Timor et Djibouti à la une

 

→Le président du Timor Oriental Jose Ramos Horta était également à Genève dans le cadre de la session du CDH. Le Prix Nobel de la paix 1996 a profité de sa visite pour rappeler que la page des épreuves de 2006 est bien tournée et que la seule république chrétienne d'Asie est désormais en tête de la croissance économique de la région, avec 14% de croissance en 2009 et autant cette année. L'insécurité et la petite criminalité ont pratiquement disparu.  Les investissements dans le tourisme (des fonds marins et des montagnes magnifiques), l'agriculture, le pétrole et gaz sont en train de boumer. La vie politique reprend des couleurs après les élections de 2007. Bref, après des décennies de turbulences, les Timorais-Orientaux semblent retrouvent le goût d'une vie normale.

 

****

 

Petit coup de projecteur sur un autre petit pays qui pourrait bientôt devenir grand: Djibouti. L’ambassadeur djiboutien à Genève, Moahamed Siad Douale, s’active pour faire connaître cette ville-port d'un million d'habitants qui pourrait devenir le Singapour ou le Hong Kong de l’Afrique. Grâce à sa position stratégique, à son rôle commercial et portuaire, et à sa neutralité entre les géants de l’Afrique de l’Est, la petite république de la Corne de l'Afrique pourrait être au développement du continent africain ce que les tigres asiatiques ont été au démarrage économique de l’Asie.

 

 

 


Le trio féminin de la Mission américaine à Genève sera bientôt au complet. La cheffe de la Mission, l’ambassadrice Betty E. King, a présenté ses lettres de créances aux Nations Unies la semaine dernière, l’ambassadrice Eileen Chamberlain Donahoe en charge des Droits de l’Homme est arrivée à Genève samedi, tandis que Laura Kennedy est attendue dans les prochains jours pour prendre ses quartiers à la Conférence du désarmement. Le sénat doit encore ratifier la nomination de Michael Punke pour représenter les intérêts américains auprès de l’OMC. Mais ceci est une autre affaire!

Les commentaires sont fermés.