22/03/2010

Les fronts bougent en Corée du Nord

Dans la Genève internatuionale, l’actualité de mars tourne principalement autour de la session du Conseil des Droits de l’homme. Cette semaine, deux rapports importants seront présentés, celui sur le Myanmar (Birmanie), dont la junte militaire ne cesse de jouer au chat et à la souris avec l’opposante Aung San Suu Kyi, et celui sur la Corée du Nord, qui semble sortir de son isolement autiste. Outre le fait que l’ambassadeur nord-coréen en Suisse, proche du régime, a quitté Berne après des décennies de bons et loyaux services, il faut noter la première visite d’un secrétaire général adjoint des Nations Unies à Pyongyang depuis des lustres et la visite prochaine de la patronne de l’OMS Margaret Chan. En revanche, les quatre rapporteurs spéciaux chargés d'examiner les détentions secrètes ont repoussé à la session de juin la présentation de leurs rapports, jugés trop brûlants pour être discutés par ces temps de frimas persistants…

 

 

→Le 2e Sommet de Genève pour les Droits de l’Homme, la tolérance et la démocratie a également eu lieu la semaine dernière en marge du CDH. Réuni à l’initiative d’une vingtaine d’ONG, dont UN Watch, la LICRA et Freedom House, il a donné la parole pendant deux jours à des dissidents, des anciens prisonniers politiques et diverses personnalités des cinq continents : Iran, Corée du Nord, Afghanistan, Chine, Cuba, Birmanie, Tibet, Soudan, Zimbabwe ont ainsi passé sur le gril à travers de nombreux débats: liberté d’expression, élections libres, dissidence et autoritarisme, censure, génocide et défi humanitaire.

 

Commentaires

Le paradoxe réside dans le fait que l'on décide, à Genève, des bons ou mauvais points à accorder au reste un monde, alors que la Suisse s'installe progressivement dans le socio-totalitarisme: mais à cela, le Ziegler de la multiplication de Droits n'y est pas étranger.

Écrit par : P.A.R. | 24/03/2010

Les commentaires sont fermés.