25/02/2011

Un joyeux melting pot

Sortons du cadre institutionnel pour évoquer la Genève internationale au sens large. Mentionnons en premier lieu la dynamique British-Swiss Chamber of Commerce, fondée en 1920 mais dont le chapitre genevois fête son vingtième anniversaire cette année. Avec 240 membres romands et près de 800 en Suisse, elle est l’organisation d’affaires anglophone la plus active du pays. Son tonique secrétaire général genevois, Michael McKay, en chaîne les petits-déjeuners, lunchs et autres conférences, avec toutes sortes des invités internationaux, de Bianca Jagger à Paddy Asdhdown, sans oublier les figures locales. En mars, Lord Brittan est attendu à Genève.

****
→La seconde initiative à suivre, conduite par Vladimir Gugkaev, l’ancien consul général de Russie à Genève et actuel secrétaire général de la Chambre de commerce Suisse-Russie, vise à créer une Alliance culturelle russophone en Suisse romande. Depuis des années, la communauté russophone s’étoffe, notamment avec le développement des sociétés de trading, mais n’a pas encore pignon sur rue. L’association, en cours de constitution, veut notamment réunir la communauté autour d’expositions et en ouvrant une école pour les enfants d’expatriés afin de préserver la langue et la culture russe. Elle se veut ouverte à tous les russophones installés en Suisse romande, quelle que soit leur nationalité. Le lancement du festival de la culture russe en Suisse jeudi dernier à Lausanne en présence de Mme Medvedev, du ministre de la culture russe et de Didier Bukhalter avec une représentation du Bolchoi, confirme que, en moins de dix ans, la Suisse est devenue une plate-forme de choix pour les Russes.

Les commentaires sont fermés.