25/02/2011

Un joyeux melting pot

Sortons du cadre institutionnel pour évoquer la Genève internationale au sens large. Mentionnons en premier lieu la dynamique British-Swiss Chamber of Commerce, fondée en 1920 mais dont le chapitre genevois fête son vingtième anniversaire cette année. Avec 240 membres romands et près de 800 en Suisse, elle est l’organisation d’affaires anglophone la plus active du pays. Son tonique secrétaire général genevois, Michael McKay, en chaîne les petits-déjeuners, lunchs et autres conférences, avec toutes sortes des invités internationaux, de Bianca Jagger à Paddy Asdhdown, sans oublier les figures locales. En mars, Lord Brittan est attendu à Genève.

****
→La seconde initiative à suivre, conduite par Vladimir Gugkaev, l’ancien consul général de Russie à Genève et actuel secrétaire général de la Chambre de commerce Suisse-Russie, vise à créer une Alliance culturelle russophone en Suisse romande. Depuis des années, la communauté russophone s’étoffe, notamment avec le développement des sociétés de trading, mais n’a pas encore pignon sur rue. L’association, en cours de constitution, veut notamment réunir la communauté autour d’expositions et en ouvrant une école pour les enfants d’expatriés afin de préserver la langue et la culture russe. Elle se veut ouverte à tous les russophones installés en Suisse romande, quelle que soit leur nationalité. Le lancement du festival de la culture russe en Suisse jeudi dernier à Lausanne en présence de Mme Medvedev, du ministre de la culture russe et de Didier Bukhalter avec une représentation du Bolchoi, confirme que, en moins de dix ans, la Suisse est devenue une plate-forme de choix pour les Russes.

22/02/2011

La rue arabe à Genève




→Après un mois de février très calme, l’activité internationale devrait atteindre son pic de l’année avec la réunion du « Segment de haut niveau » du Conseil des droits de l’homme à la fin du mois. On y attend du beau monde : le ministre russe des affaires étrangères, M. Lavrov, la Française Alliot-Marie, l’Européenne Catherine Ashton et peut-être même Hillary Clinton. Et plusieurs ministres des pays arabes et du Moyen-Orient sont attendus : Yémen, Maroc, Jordanie, Iran… devraient être présents. Le bruit de la rue arabe se fera peut-être entendre derrière les doux clapotis du lac Léman.

****

→Genève a reçu son premier ambassadeur ivoirien «nouvelle vague». Jeudi Sergei Ordzhonikidze, le directeur général de l'Office des Nations Unies (dont le successeur n’est toujours pas connu et qui restera probablement à Genève jusqu’à Pâques), a accordé ses lettres de créances au nouveau représentant de la Côte d’Ivoire nommé par le président Alassane Ouattara, M. Kouadio Adjoumani. Le président ivoirien élu ne peut toujours pas sortir de son hôtel d’Abidjan mais il marque des points sur la scène internationale. M. Adjoumani a notamment été ambassadeur aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. A Genève il avait déjà occupé un poste de conseiller à la fin des années 1980 et de secrétaire de la chambre de commerce ivoiro-suisse.

****





18/02/2011

La leçon de fraîcheur arabe

Il y a de la révolution de 1848 dans l’air en ce moment dans les rues du monde arabe. Rappelez-vous le printemps des peuples qui avait vu la majeure partie des nations d’Europe se soulever contre leurs vieux monarques en 1848. Suisse mise à part, ces révoltes avaient vite tourné court. Mais elles avaient lancé un mouvement qui devait aboutir à la démocratisation de la vie publique, à la reconnaissance des syndicats et à un partage plus équitable des richesses produites.
Impossible de dire sur quoi va déboucher la revendication de la rue arabe. Mais, outre les acquis sur le terrain – le départ de despotes prévaricateurs, la négociation avec les partis d’opposition et la prise en compte des revendications sociales – ces révolutions de jasmin et de papyrus auront déjà réussi ce qui était impensable il y a deux mois, à savoir le sabordement des préjugés anti-arabes et anti-islamiques qui prévalaient un peu partout en Europe et aux Etats-Unis.

Lire la suite

10:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

02/02/2011

8695 réunions à ONU genève

La période 2009-2010 a permis de consolider la Genève internationale. Le nombre de réunions enregistrées à l’ONU en 2010 a connu une légère baisse avec 8695 réunions mais le nombre de visiteurs de haut rang a explosé à 329 (contre 169 en 2009) grâce au sommet de l’union interparlementaire.

De son côté, l’Office des statistiques genevois a publié les résultats de son enquête annuelle: en mars 2010, le total du secteur public international enregistrait 25 460 employés (+6% en un an). Le nombre de réunions (2515) et de séances (18 887) et d’experts (163 419) délégués) a également augmenté pour un total de dépenses d’environ 5,5 milliards de francs. Les consulats et les ONG ne sont pas comprises dans le calcul.