25/03/2011

La grande surprise kazakhe

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la nomination de M. Kassym-Jomart Tokayev à la tête du siège européen des Nations Unies à Genève a saisi de stupeur le Palais des Nations. On pariait sur l’Allemagne et sur l’Italie et c’est le Kazakhstan qui a gagné ! Encore un coup des Russes, ont maugréé certains. Pourquoi ce choix ? Pour trois raisons au moins : M. Tokayev, ancien ministre des affaires étrangères et ancien premier ministre, n’est pas un fonctionnaire mais un dirigeant politique de haut rang ; à ces postes, quoiqu’en dise, il a su s’attirer les bonnes grâces, ou du moins la neutralité des Américains, sans l’assentiment desquels un tel choix aurait été impossible.
Troisième raison : parlant le chinois et l’anglais mieux que le français et l’allemand, le Kazakh donne des gages aux Asiatiques (au détriment des Européens) dont les votes seront déterminants pour la réélection de Ban Ki-moon à son poste cet automne. Et enfin, M. Tokayev est un spécialiste et un militant de la cause du désarmement, qui est chère à Ban Ki-moon. Le Kazakhstan est en effet l’un des très rares pays à avoir renoncé à l’arme nucléaire. Un déblocage de la conférence du désarmement actuellement paralysée par les Pakistanais qui ne veulent pas entendre parler du traité sur la réduction de la production des matières fissiles, serait évidemment une grande victoire pour le Sud-Coréen, qui ne peut oublier les ambitions nucléaires nord-coréennes…

Commentaires

Est-il un aussi grand ami de la Suisse que votre copain Kadhafi ?

Écrit par : André Baldini | 25/03/2011

Après kadhafi à la tête de la commission des droits de l'homme, par contre c'est bien Guy Mettan votre nom ?

L'ordre va bientôt souffler sur la Suisse, finit ces propagandes anti-crypto-staliniennes ! ! !

Écrit par : Corto | 25/03/2011

Naguère c'était M. Iliyas Khrapounov, richissime héritier kazakh de moins de 30 ans installé à Genève, que vous encensiez pour ses bienfaits locaux, aujourd'hui c'est le tour de M. Kassym-Jomart Tokayev, lui aussi Kazakh et homme d'exception ...

On ne sait si ces deux hommes appartiennent au même clan, mais ce dont on est sûr c'est que vous êtes tombé en pâmoison devant ce pays de cocagne ...

http://www.tsr.ch/video/emissions/mise-au-point/1934290-iliyas-khrapounov-l-heritier-kasakh-qui-aimait-geneve.html#id=1934290

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 25/03/2011

Il est vrai que du coté helvétique, la qualité d'un politique se mesure selon des critères d'exceptions, c'est également le cas dans l'un des temples de la corruption mondiale sis dans notre capitale mafieuse et remplie d'officines receleuses des crimes les plus génocidaires, décidément ce pays ne s'arrange pas, en tout cas pas depuis le 3ème reich !

Les banques genevoise ne font pas qu'abriter ce fric rouge sang, elles instiguent, participent activement à tous les trafics de la mort, envoie des agents mercenaires, organisent des coups d'états, donnent des ordres strictes aux médias, de souhaiter la chute de ses plus grands clients afin de récolter des déshérences moins avouables, des solutions finales ciblées !

A cause de ces monstres et leurs "stratégies" de la déchéance la plus sale, les nations clientes de ces banques et de l'état helvétique sont devenues des camps de concentrations à des échelles nationales et multinationales, où sont les centaines de milliards des kadhafis, je ne parle pas des quelques milliards que MCR affiche avec un sourire de sorcière repue de sang des peuples, je parle des centaines de milliards ?

L'onu, le quartier des banques, 10 minutes de voiture limousine, pratique Genève comme supermarché de la terreur et de la torture, des massacres, de génocides et de la misère mondiale !

Écrit par : Corto | 26/03/2011

Ca fait peur - un representant d'un pays corrumpu et injuste comme le Kazakhstan ou les voix dissidentes sont etouffees. Qu'est-ce qui attend le pauvre personelle du bureau regional pour l'Europe de l'ONU, je me demande. L'ONU descend de plus en plus dans le chaos ensemble avec les reves que son travail allait faire un meilleur monde.
Corvert

Écrit par : corvert | 27/03/2011

Ban Ki-moon ne fait que perpétuer une tradition initiée par Boutros-Ghali et maintenue par Kofi Annan: on confie la direction (insignifiante mais lucrative et pas franchement fatigante) de l'ONU Genève pour se débarrasser d'un personnage qui, sinon, viendrait encombrer l'entourage immédiat du Secrétaire général à New York. Ainsi, ça fait dix-huit ans que les russes ont monopolisé le placard doré lémanique. Le poste a toujours contribué à arrondir les fins de mois de son titulaire. Aujourd'hui, c'est carrément le paradis: contrairement à la quasi-totalité des fonctionnaires internationaux - dont les privilèges et immunités sont liées à leur fonction - le patron du siège genvois fait partie des "happy few" qui bénéficient d'un statut "hors taxe" au-delà de leur retraite. Chapeau !

Écrit par : Jürg Bissegger | 27/03/2011

Sans remonter jusqu'au ss kurt waldeim, bras droit du boucher des Balkans !

Écrit par : Corto | 27/03/2011

Voyez, comment la Syrie traite ses opposants qui eux ne tiraient pas 10'000 roquettes en 2 ans ! (en bas de l'article, vidéo)

http://mediarabe.info/spip.php?page=article&id_article=1965

Écrit par : Corto | 29/03/2011

Les commentaires sont fermés.