01/11/2011

La lune de miel russo-suisse continue

La semaine dernière, une mission économique romande de 35 personnes conduite par le conseiller d’Etat genevois Pierre-François Unger s'est rendue pour une visite de deux jours à Moscou. A la fin de la semaine, c’est plus de 40 hommes d’affaires romands qui ont visité pour la première fois Bakou, en Azerbaijan.
Au programme figuraient des visites au siège des grandes sociétés pétrolières, Lukoil d’un côté, Socar de l’autre (toutes deux présentes à genève à travers leurs importantes filiales de trading), une visite de la cimenterie Holcim près de Bakou, des rencontres avec les grandes entreprises locales et deux forums économiques avec des ateliers thématiques sur la finance, les conditions cadres et la formation/santé.
Pourquoi un tel intérêt, maintenant, pour cette région du monde alors que l’époque est plutôt à la morosité et au repli sur soi ?
La réponse est donnée par l’intense ballet diplomatique entre la Russie et la Suisse depuis quelque temps. En octobre, Mme Calmy Rey a rencontré le président Medvedev. Cet été, M. Schneider-Ammann et Mme Calmy Rey étaient à Moscou. Il y a deux semaines, Doris Leuthard a signé un accord de coopération avec le vice-ministre russe de l’énergie. Fin septembre, Suisses et Russes signaient un protocole à la convention sur la double imposition et un mémorandum d’entente sur la coopération dans le domaine financier. En clair, alors que la Suisse est en délicatesse avec l’Union européenne et en froid avec les Etats-Unis, la Russie et les pays de la CEI restent l’une des rares régions du monde où ils sont accueillis avec chaleur et sans suspicion. C’est plutôt agréable.

Lire la suite