15/04/2015

Lanceurs d’alerte et gastronomie



→L’Occident persécute-t-il ses opposants politiques ? Le Conseil des droits de l’Homme est-il équipé pour protéger les réfugiés politiques d’Occident ? Ce sont les questions provocantes que posaient lundi dernier les défenseurs de Julian Assange et des lanceurs d’alerte, les juges Baltazar Garzon et Eva Joly et l’expert indépendant Alfred de Zayas. A force de dénoncer les mauvais traitements commis ailleurs, on oublie que les pays occidentaux ne sont pas plus tendres que les dictatures qu’ils dénoncent. En poursuivant les Assange, les Snowden et les Falciani sous le prétexte d’appliquer leur loi, ne condamnent-ils pas au silence et à la prison des gens qui ont élargi les libertés et dénoncé des forfaitures ? A réfléchir…


***

→Après le commerce, la gastronomie. La veille de la journée de la francophonie, le 20 mars dernier, la France a frappé un grand coup en organisant 1300 dîners français dans des restaurants et dans ses ambassades et consulats sur les cinq continents. Laurent Fabius a ouvert le menu à Versailles tandis qu’en Suisse les diplomates français régalaient leurs hôtes avec, entre autres, un pressé de foie gras, des asperges et morilles, un médaillon de thon et filet de boeuf mariné. J’arrête ici par respect de l’austérité protestante. Vingt restaurants suisses dont douze romands ont participé à cet hommage « à une cuisine vivante, ouverte, innovante » et « aux valeurs de partage, plaisir et respect du bien-manger sur la planète ».


***

→A propos de francophonie, signalons le succès grandissant des concerts de musique africaine organisés au Palais des Nations par la Mission de la francophonie à Genève. Ismail Lô en 2013, Salif Keita l’an dernier et Youssou N’Dour cette année, la salle des Assemblées a pu vibrer aux sons de musiques et de paroles autrement plus rythmées et dynamiques que les habituelles palabres diplomatiques. De quoi raffermir les cœurs des 274 millions de francophones de par le monde.

***

→Le Conseil des droits de l’homme, qui a terminé sa session de mars vendredi, devait toutefois jouer les prolongations pour s’occuper des ravages de Boko Haram au Nigeria. Un autre thème qui préoccupe de plus en plus les défenseurs africains des droits de l’homme est celui des albinos. L’idée est de nommer un expert sur ce problème devenu très préoccupant en Afrique de l’Est et en Tanzanie en particulier. Les enfants albinos qui sont un sur 5000 en Afrique (contre un sur 20 000 ailleurs) sont souvent pourchassés et massacrés à des fins de sorcellerie.



→La CNUCED vient de publier son rapport sur le commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C). Avec 1200 milliards de dollars par an, le marché est bien moins grand que celui du B2B (15 000 milliards). Mais il donne une bonne idée de la situation mondiale, notamment dans les pays en développement, qui profitent d’une meilleure connectivité et donc d’un très grand potentiel pour les achats par téléphone mobile ou réseaux sociaux. La part de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique augment régulièrement. Si la Chine occupe sans surprise le premier rang en chiffres absolus (nombre d’usagers et d’achats), les champions des achats en ligne sont les Luxembourgeois et les Norvégiens, la Suisse n’arrivant qu’au 14e rang mondial.


















Lanceurs d’alerte et gastronomie

La chronique de Guy Mettan, directeur du Club suisse de la presse


→l’Occident persécute-t-il ses opposants politiques ? Le Conseil des droits de l’Homme est-il équipé pour protéger les réfugiés politiques d’Occident ? Ce sont les questions provocantes que posaient lundi dernier les défenseurs de Julian Assange et des lanceurs d’alerte, les juges Baltazar Garzon et Eva Joly et l’expert indépendant Alfred de Zayas. A force de dénoncer les mauvais traitements commis ailleurs, on oublie que les pays occidentaux ne sont pas plus tendres que les dictatures qu’ils dénoncent. En poursuivant les Assange, les Snowden et les Falciani sous le prétexte d’appliquer leur loi, ne condamnent-ils pas au silence et à la prison des gens qui ont élargi les libertés et dénoncé des forfaitures ? A réfléchir…


***

→Après le commerce, la gastronomie. La veille de la journée de la francophonie, le 20 mars dernier, la France a frappé un grand coup en organisant 1300 dîners français dans des restaurants et dans ses ambassades et consulats sur les cinq continents. Laurent Fabius a ouvert le menu à Versailles tandis qu’en Suisse les diplomates français régalaient leurs hôtes avec, entre autres, un pressé de foie gras, des asperges et morilles, un médaillon de thon et filet de boeuf mariné. J’arrête ici par respect de l’austérité protestante. Vingt restaurants suisses dont douze romands ont participé à cet hommage « à une cuisine vivante, ouverte, innovante » et « aux valeurs de partage, plaisir et respect du bien-manger sur la planète ».

***

→A propos de francophonie, signalons le succès grandissant des concerts de musique africaine organisés au Palais des Nations par la Mission de la francophonie à Genève. Ismail Lô en 2013, Salif Keita l’an dernier et Youssou N’Dour cette année, la salle des Assemblées a pu vibrer aux sons de musiques et de paroles autrement plus rythmées et dynamiques que les habituelles palabres diplomatiques. De quoi raffermir les cœurs des 274 millions de francophones de par le monde.

***

→Le Conseil des droits de l’homme, qui a terminé sa session de mars vendredi, devait toutefois jouer les prolongations pour s’occuper des ravages de Boko Haram au Nigeria. Un autre thème qui préoccupe de plus en plus les défenseurs africains des droits de l’homme est celui des albinos. L’idée est de nommer un expert sur ce problème devenu très préoccupant en Afrique de l’Est et en Tanzanie en particulier. Les enfants albinos qui sont un sur 5000 en Afrique (contre un sur 20 000 ailleurs) sont souvent pourchassés et massacrés à des fins de sorcellerie.



→La CNUCED vient de publier son rapport sur le commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C). Avec 1200 milliards de dollars par an, le marché est bien moins grand que celui du B2B (15 000 milliards). Mais il donne une bonne idée de la situation mondiale, notamment dans les pays en développement, qui profitent d’une meilleure connectivité et donc d’un très grand potentiel pour les achats par téléphone mobile ou réseaux sociaux. La part de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique augment régulièrement. Si la Chine occupe sans surprise le premier rang en chiffres absolus (nombre d’usagers et d’achats), les champions des achats en ligne sont les Luxembourgeois et les Norvégiens, la Suisse n’arrivant qu’au 14e rang mondial.








Lanceurs d’alerte et gastronomie

La chronique de Guy Mettan, directeur du Club suisse de la presse


→l’Occident persécute-t-il ses opposants politiques ? Le Conseil des droits de l’Homme est-il équipé pour protéger les réfugiés politiques d’Occident ? Ce sont les questions provocantes que posaient lundi dernier les défenseurs de Julian Assange et des lanceurs d’alerte, les juges Baltazar Garzon et Eva Joly et l’expert indépendant Alfred de Zayas. A force de dénoncer les mauvais traitements commis ailleurs, on oublie que les pays occidentaux ne sont pas plus tendres que les dictatures qu’ils dénoncent. En poursuivant les Assange, les Snowden et les Falciani sous le prétexte d’appliquer leur loi, ne condamnent-ils pas au silence et à la prison des gens qui ont élargi les libertés et dénoncé des forfaitures ? A réfléchir…


***

→Après le commerce, la gastronomie. La veille de la journée de la francophonie, le 20 mars dernier, la France a frappé un grand coup en organisant 1300 dîners français dans des restaurants et dans ses ambassades et consulats sur les cinq continents. Laurent Fabius a ouvert le menu à Versailles tandis qu’en Suisse les diplomates français régalaient leurs hôtes avec, entre autres, un pressé de foie gras, des asperges et morilles, un médaillon de thon et filet de boeuf mariné. J’arrête ici par respect de l’austérité protestante. Vingt restaurants suisses dont douze romands ont participé à cet hommage « à une cuisine vivante, ouverte, innovante » et « aux valeurs de partage, plaisir et respect du bien-manger sur la planète ».

***

→A propos de francophonie, signalons le succès grandissant des concerts de musique africaine organisés au Palais des Nations par la Mission de la francophonie à Genève. Ismail Lô en 2013, Salif Keita l’an dernier et Youssou N’Dour cette année, la salle des Assemblées a pu vibrer aux sons de musiques et de paroles autrement plus rythmées et dynamiques que les habituelles palabres diplomatiques. De quoi raffermir les cœurs des 274 millions de francophones de par le monde.

***

→Le Conseil des droits de l’homme, qui a terminé sa session de mars vendredi, devait toutefois jouer les prolongations pour s’occuper des ravages de Boko Haram au Nigeria. Un autre thème qui préoccupe de plus en plus les défenseurs africains des droits de l’homme est celui des albinos. L’idée est de nommer un expert sur ce problème devenu très préoccupant en Afrique de l’Est et en Tanzanie en particulier. Les enfants albinos qui sont un sur 5000 en Afrique (contre un sur 20 000 ailleurs) sont souvent pourchassés et massacrés à des fins de sorcellerie.



→La CNUCED vient de publier son rapport sur le commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C). Avec 1200 milliards de dollars par an, le marché est bien moins grand que celui du B2B (15 000 milliards). Mais il donne une bonne idée de la situation mondiale, notamment dans les pays en développement, qui profitent d’une meilleure connectivité et donc d’un très grand potentiel pour les achats par téléphone mobile ou réseaux sociaux. La part de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique augment régulièrement. Si la Chine occupe sans surprise le premier rang en chiffres absolus (nombre d’usagers et d’achats), les champions des achats en ligne sont les Luxembourgeois et les Norvégiens, la Suisse n’arrivant qu’au 14e rang mondial.











Les commentaires sont fermés.