03/06/2015

A quand la fin du journalisme embarqué?

La guerre en Afghanistan, mais surtout l'invasion et la destruction de l'Irak sous des prétexte mensongers et, depuis un an, les manigances des Etats-Unis et de l'Union européenne en Ukraine ont consacré le triomphe du journalisme embarqué: de Washington à Bruxelles, de Paris à Zurich, les médias dominants sont formatés et drillés pour réciter inlassablement le même discours: l'OTAN c'est le bien, la Russie c'est le mal. L'Europe, c'est la paix, la démocratie et la liberté, les autres, c'est la guerre, l'expansionnisme et l'oppression.
Partout, du New York Times à la NZZ, ce sont les mêmes experts stipendiés par des fondations conservatrices proches des lobbies militaires américains qui dispensent le même discours contre la Russie, la Chine, l'Iran et autres prétendues puissances non-démocratiques, alors qu'ils ménagent des amis aussi peu recommandables que la dictature médiévale saoudienne, qui asservit les femmes, condamne à mort les homosexuels et subventionne les mouvements terroristes sunnites que l'Occident bombarde par ailleurs en Syrie!
Sauf que, paradoxe inouï, il est aujourd'hui plus facile de se rendre en Tchétchénie ou en Crimée pour y réaliser un reportage auprès des populations indigènes qu'en Afghanistan pour y donner une autre vision que celle prédigérée par les professionnels de la communication des armées d'occupation!
Cherchez l'erreur.


Deuxième paradoxe, l'Europe voudrait créer une chaine d'info pour contrer la prétendue propagande russe de Russia Today. La belle affaire! En quoi, un "ministère de la vérité" bruxellois pourrait-il se distinguer du discours dominant qui publie déjà à longueur de journée les communiqués officiels européens ou ukrainiens sans aucune distance critique? Et comment expliquer qu'aux Etats-Unis, pourtant peu suspects de sympathies poutiniennes, la chaine Russia Today soit la plus regardée des chaines étrangères? N'est-ce pas parce que le public américain a besoin d'autres sons de cloche que la propagande de MM. Georges Soros et Bernard-Henri Lévy?
Troisième paradoxe, comment expliquer le succès des médias russes en Russie même? Comment expliquer que les Russes sont, pour depuis des mois, à 80% derrière leur président? Sont-il assez masochistes pour soutenir un président "dictateur" qui les maltraiteraient? Seraient-ils si arriérés qu'ils ne pourraient pas faire la distinction entre information et propagande alors qu'ils ont librement accès aux médias occidentaux et voyagent par millions à travers le monde? Laisser entendre de telles inepties relève de l'arrogance et de la mauvaise foi la plus crasse.
Je suis un partisan de l'Europe et espère vivement que la Suisse pourra résoudre ses problèmes avec Bruxelles, mais je suis sidéré par la légèreté des technocrates européens et cette façon indigne qu'ils ont de considérer un journalisme qui ne trouve grâce à leurs yeux que lorsqu'il relaie leurs propres préjugés et leurs seules opinions.


09:11 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (16)

Commentaires

Merci Monsieur Mettan pour cet aricle qui confirme les soupçons de nombreux lecteurs qui sont saturé par ce que vous nommez si justement propagande
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 03/06/2015

+1.000.000

Heureusement qu'il y a des journalistes comme vous. Dommage qu'ils soient si peu nombreux.

Écrit par : Johann | 03/06/2015

"...qui les maltraiteraient?" ? ou "qui les maltraiterait?" ?

Écrit par : Daniel | 03/06/2015

Un grand bravo! Il y a trop peu de média ou blog qui apporte de l'information. C'est très dur de faire en sorte de se façonner une vision critique de nos jours puisque tout va dans le même sens.
Merci de permettre aux citoyens lambda de redonner cette liberté.

Écrit par : plumenoire | 03/06/2015

Débarqués les journalistes embarqués et début des chroniqueurs embarqués dans l'extrême droite "Les Observateurs"
Le bénévole de la Croix Rouge Genevoise, enseignant "Français et intégration" que je suis ,l'a remarqué.....

Écrit par : briand | 03/06/2015

Parce que d'après vous, il suffit d'écrire une fois dans Les Observateurs pour être d'extrême-droite? Cela signifie que si on écrit dans le Courrier, on devrait passer en procès pour gauchisme? Désolé, j'apprécie votre engagement de bénévole Croix-Rouge, mais pas votre raisonnement...

Écrit par : Guy Mettan | 03/06/2015

Si, malgré avoir écrit ce magnifique article contre l'Union Européenne, vous restez "partisan", je me pose bien des questions ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 03/06/2015

Ce n'est pas incompatible: on peut être très critique avec quelqu'un ou vis à vis de quelque chose sans pour autant le rejeter en bloc et le mettre sur un bûcher. Et comme politique, on peut aussi lutter pour changer ce qui nous parait mauvais, notamment dans une UE qui, entre l'austérité allemande et les provocations qui ont débouché sur la guerre en Ukraine, accumule les mauvais points en ce moment...

Écrit par : guy mettan | 03/06/2015

Guy,

Voici un courageux et bien connu blogueur de cette plateforme qui s'en prend à votre article.

Il est tellement sûr de son fait qu'il ferme les commentaires.

C'est sans doute, là, sa manière de signifier son sens du débat...

http://philippesouaille.blog.tdg.ch/archive/2015/06/04/quand-le-patron-du-club-suisse-de-la-presse-derape-267745.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/06/2015

Pourquoi n'avez-vous pas écrit ce genre d'article au temps où vous le pouviez dans le Nouveau Quotidien, affectueusement surnommé le "nouveau conformiste?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/06/2015

Pour une raison très simple: le Nouveau Quotidien paraissait il y a 20 ans et j'y ai travaillé en 1991-1992 quand la situation était toute différente. Les médias européens étaient alors moins russophobes et ne le sont redevenus qu'à la fin de la période Eltsine, quand la Russie a voulu recouvrer son indépendance économique et politique.
Quant au conformisme des médias, je l'ai vigoureusement dénoncé dans mon opéra rock Guillaume Tell créé en 1991.

Écrit par : Guy Mettan | 04/06/2015

Et bien voici un article bien différentié, subtile.
Celui dont parle Mme Richard-Favre plus haut.
Emblèmatique!
Son auteur, partial, probablement ignare de la Rousse de Kiev son baptême, de l'orthodoxie, du schisme d'occident et du monde russe en général est une victime, comme tant d'autres, de la russophobie occidentale vieille de 1000 ans.
Mais enfin ça alimente le débat.

Écrit par : Nicolas Moser | 04/06/2015

Euh, excusez moi M. Mettan, je ne vous parle évidemment pas de la Russie, car en 1991, l'Occident diabolisait l'Irak et le fameux Saddam bien sûr comparé à Hitler avec tous les poncifs archi-éculés et archi-connus depuis tout ce temps, avant de l'agresser...Et rappelez-vous le journalisme "embedded" était très utilisé par les Etats-Unis, qui embarquaient des jounalistes aux ordres, dans leurs véhicules blindés pour les amener à l'endroit que les militaires désiraient, pour leur montrer juste ce qu'ils avaient envie de leur montrer pour bien contrôler ce qu'ils allaient écrire...et ne parlons même pas de la reprise aveugle de la "troisième armée du monde", des "couveuses de Koweit City volés par Saddam en jetant les bébés", et d'autres bobards de la même veine. A part ça, je suis heureux de découvrir que vous avez écrit un opéra rock dont je n'ai jamais entendu parler à l'époque...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 05/06/2015

Merci de votre dénonciation de la soumission des médias dominants européens à l'atlantisme.

Partisan de l'Europe? Si 'Europe' veut dire 'Union européenne', là s'arrêterait mon accord avec vous. Je sais, j'ai lu votre réponse à un euro-sceptique ci-dessus, mais je la trouve peu convaincante. Personnellement, je suis plus qu'euro-sceptique: je suis totalement opposé à l'oligarchie apatride de l'Union qui dicte sa volonté, qui est en fait celle des Etats-Unis et de l'Angleterre, à ses membres et ses médias serviles.

Écrit par : Pierre Adler | 08/06/2015

Monsieur Mettan, puisque j'en ai l'occasion ici
Je tiens à vous exprimer ma reconnaissance
Comme d'autres, mes infos ne proviennent plus des médias-mainstream
Mais il me fut agréable de vous y retrouver quand même deux fois ces temps
Continuez svp à inoculer le virus de vérités dans ces milieux

Écrit par : Fred Liechti | 08/06/2015

Monsieur Mettan,

Nous avons eu l'occasion de nous rencontrer il y a quelques année au club diplomatique et votre rencontre m'avait laissé un sentiment profond de respect à votre égard.

Vous confirmez cette impression avec cet article empreint de bon sens. Je n'ai qu'un souhait à formuler ici, c'est que les futurs journalistes qui sortent des écoles affutent leur esprit critique et suivent votre exemplarité!

Au plaisir de suivre vos futures réflexions,,,

Écrit par : Christian Mooser | 09/06/2015

Les commentaires sont fermés.