30/11/2015

Guerre à la terreur : histoire d’une faillite

Proclamée voici 14 ans par Georges W. Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, la guerre à la terreur vient d’entrer dans une nouvelle phase avec les proclamations bellicistes de François Hollande qui sont suivi le bain de sang parisien. La France est en train de tomber dans le même piège que les Etats-Unis : plus de bombes à l’extérieur, plus de lois répressives à l’intérieur, moins de libertés, moins de démocratie, et surtout moins d’intelligence.
Seul point positif, les Français ont enfin changé d’avis et se sont rapprochés du seul allié qui combat sérieusement les terroristes salafistes de Daech, à savoir la Russie de Poutine, et désormais, la Syrie d’Assad. Mais qui se souvient de l’exemple du regretté Helmut Schmidt, qui, à la fin des années 1970, était venu à bout de la Rote Armee Fraktion en refusant de restreindre les libertés publiques et en réaffirmant les fondements de la démocratie contre ceux qui voulaient l’abattre ?
Et qui, dans l’avalanche “d’émotions” qui a submergé les médias, s’est jamais posé la question du pourquoi ? Du vrai pourquoi, et pas du pourquoi qui reste à la surface de l’événement et surfe sur l’écume de l’émotion. La réponse est facile : cette question est taboue, et aucun média français (ni européen) ne se l’est sérieusement posée, parce qu’elle met à nu non seulement les incohérences mais la duplicité et la stratégie suicidaire pratiquées par les Etats occidentaux depuis trente ans. On se focalise sur les banlieues, les mosquées, la déréliction spirituelle et l’attrait de la communauté pour les jeunes, ou on profite de l’occasion pour faire monter la mayonnaise islamophobe, tout en épargnant les vrais responsables.


Le terrorisme islamiste est dû à deux grands facteurs. Le premier est d’ordre civilisationnel et remonte à la fin des années 1970, quand les régimes laïcs arabes ont fait la preuve de leur incapacité à développer leurs nations, à les rendre plus justes, moins inégalitaires et plus démocratiques. Face à cet échec, massivement provoqué par un Occident soucieux de faire main basse sur les ressources pétrolières et de se créer des alliés fidèles en soutenant des régimes à la fois corrompus et tyranniques, l’islam est peu à peu apparu, pour les jeunes générations en plein essor démographique, comme un recours et une alternative crédible, la violence des uns ne faisant que refléter celle des autres dans une transition impossible vers plus de liberté et d’autonomie.
Le deuxième facteur est l’instrumentalisation de cette frustration par les acteurs locaux et internationaux à des fins de pouvoir et de contrôle géopolitique. La répression aveugle des Frères musulmans pendant des décennies ne les a pas amenés à la modération. Et les milliards de dollars que l’Arabie saoudite déverse depuis 1973 sur l’Afrique sahélienne, la Bosnie, le Caucase et l’Asie pour y construire des mosquées et y promouvoir l’islam le plus réactionnaire est une tendance lourde qui remonte à quarante ans… Boko Haram et le Mali ne devraient surprendre personne quand on sait qu’on brûlait déjà des églises et des chrétiens dans le nord du Nigeria il y a vingt ans ! Tout cela avec la bénédiction de l’Occident qui voyait dans la religion un opium capable d’endormir les peuples et de leur faire oublier les vapeurs délétères de la mondialisation et de ses multinationales les plus prédatrices.
De son côté, l’Occident a instrumentalisé les extrémistes islamistes dès les origines. En Afghanistan d’abord, quand les Etats-Unis les ont armés et utilisés pour combatte les Soviétiques, puis en Bosnie et en Tchétchénie contre les Serbes et les Russes, en Irak pour financer les attentats contre le nouveau gouvernement chiite, en Syrie contre Assad. Je me souviendrai toujours de cette visite à Bagdad le 10 mars 2013, jour anniversaire de l’invasion américaine en Irak en 2003, marqué par 16 attentats et 58 morts. Une vraie industrie.
Comment s’étonner dès lors que la lutte contre Daech a, jusqu’ici, relevé de la tartufferie? Quand ceux qui sont censés combattre l’Etat islamique le financent et le protègent, Turcs, Qataris, Saoudiens, avec la complicité d’Etats occidentaux qui les cajolent afin de leur vendre des avions F-18 ou Rafale, peut-on penser que la « guerre à la terreur » soit sérieuse ?
Si l’on veut vaincre le terrorisme, il va falloir surveiller les imams des banlieues parisiennes, c’est sûr. Mais il faudra aussi faire le ménage chez ceux qui soufflent dans leurs voiles à partir de l’Elysée, de la Maison Blanche, de Ryadh ou d’Ankara…


Commentaires

La Turquie a toutes les cartes en mains.
Elle aide Daech qui fournit les réfugiés. Elle encaisse les milliards de l'Europe pour garder les réfugiés chez elle ce qu'elle ne fera pas. Elle négocie avec l'Europe son entrée qui va islamiser définitivement le vieux continent. Elle n'a plus besoin de reconnaître le génocide arménien pour être fréquentable. Elle va prendre le contrôle de l'Europe par musulmans interposés. Et c'est dans ce machin à genoux devant le dictateur ottoman qu'on veut nous faire entrer ?

Écrit par : norbert maendly | 30/11/2015

Ce machin à genoux devant le dictateur ottoman "otanisé", bras armé des USA.
L'ours russe saura-t-il déjouer les pièges machiavéliques tendus par le pygargue américain? Jusqu'à quand les peuples vont-ils se laisser manipuler ainsi sans broncher?

Écrit par : Bérénice | 30/11/2015

Superbe et courageuse analyse. Je la partage et la soutiens. Oui, ces attentats sont un piège et ce sont les démocrates qui en pâtissent déjà les premiers, voir les perquisitions, arrestations et autre privation de liberté qui se font en France depuis quelques jours. Votre accusation de tartuferie est tout à fait à sa place!

Peut-on, peut-être, ajouter comme autre cause la mémoire instrumentalisée et partiale de la colonisation et de son avatar, la décolonisation? En effet on entend certains présenter les attentats comme lutte contre le colonialisme. Même instrumentalisation déformante et même manque de courage au sujet des croisades, comme si la culpabilité stérilisait toute vision politique.

Écrit par : Daniel Neeser | 30/11/2015

Mr Guy Mettan, j apprécie énormément vos écrits.

Je me permets de vous poser la question suivante:
Vous dites :"""(...) les Français ont enfin changé d’avis et se sont rapprochés du seul allié qui combat sérieusement les terroristes salafistes de Daech, à savoir la Russie de Poutine, et désormais, la Syrie d’Assad(...)""

--Au fait est ce que le Gvt Français parle sérieusement au nom des Français ou au nom du Qatar/Saoudie, entre autres?

--Moi, je ne pense nullement que la France a changé d avis. Les dirigeants français sont passés à vouloir faire une nouvelle guerre en Syrie afin de mettre la main sur le Nord de la Syrie (anciennement dit No Fly Zone) où y créer un nouvel Etat dans le cadre d une guerre ethnique. Guerres qui ne sont plus ni idéologiques ( la sale plaisanterie du printemps arabe..)ni religieuse (sunnites contre Sunnites ou contre chiites et vice versa..le chaos créé avec habit religieux.)

--D autre part, la diplomatie française est toujours infectée et confuse.
Mr Fabius a parlé à l antenne sur l inflexion de Mr Hollande au moins vis à vis de la Syrie ( de Bachar...comme ils disent). Je me demande si Mr Fabius n avait pas changé d’avis sitôt qu’il a quitté l’antenne. Par ailleurs, qui aurait cru que Mr Fabius croyait lui même à ce qu’il disait?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 30/11/2015

Guerre à la terreur, même à Genève ce jour 10.12.15? Nous n avons rien remarqué de spécial à Genève ce jour alors que les Médias extra-suisses nous disent que Genève s est trouvée dans une quasi guerre et un état de siège car les les services de renseignements américains avaient eu la gentillesse d informer leurs confrères suisses sur une possible attentat à Genéve ..Faut il signaler que cela arrive à la veille de l ouverture de discussions (ou décisions à prendre?) sur la Syrie qui auront lieu à Genève entre les USA et la Russie (sauf erreur...comme quoi)

Dites donc, lors de la guerre en Irak, on nous a dit que cette guerre serait propre et chirurgicale et que les satellites USA pourraient même voir les plaques minéralogiques des véhicules et de décoder leurs chiffres afin de remonter aux coordonnées de l utilisateur...nous disait-on. Comme c est magnifique et beau la science et , allez, les USA tant qu on y est!..

Il y a un hic dans ces adages. Comment se fait ils que les renseignements USA et leurs satellites n ont jamais pu voir les grosses cylindrées, 4X4 de Daech arrivées en Syrie et en Irak depuis la Saoudie et la Jordanie?? Mystère et boule de gomme ! Des gros Toyota Flambant neufs, fabriqués au Japon mais modulés à l intérieur des USA pour les adapter à des fins militaires pour l Armée USA, comment se fait il que personne, Wallah, les a vues faire le désert pour atterrir en Irak et en Syrie?

J ai dû rater un épisode ou plusieurs ou que ces malades qui nous gouvernent nous prennent pour moins que des paumés...

Écrit par : Charles 05 | 10/12/2015

Bon, quand j'ai pris connaissance que des "terroristes" étaient recherchés dans notre bonne ville, j'ai d'abord pensé que l'information venait naturellement de France. Du sérieux quoi. J'ai quand même trouvé bizarre le floutage de la photo mise en une. Puis quand une radio française a eu la bonne idée de nous dire que l'information venait des usa, j'ai commencé à réfléchir. C'est fou comme il est facile de manipuler une population. Alors de deux choses l'une. Soit on fait participer la population à l'enquête et on dit tout (véhicules, plaques, identité des suspects, avec numéro d'appel direct [avec les téléphones mobiles la voiture serait retrouvée en moins de temps qu'il ne me faut pour écrire ce commentaire...], etc.), soit on enquête dans la discrétion et on ne dit rien au public. Dans notre cas, ce n'est ni l'un ni l'autre.
Et le figaro nous apprend même que c'est la cia qui a "donné" l'information. Wouah! Quand toute la presse officielle s'y met, j'ai vachement confiance dans l'information!
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/10/01016-20151210ARTFIG00130-attentats-de-paris-la-police-recherche-des-suspects-a-geneve.php
Et là, les visages ne sont pas floutés!
Menace précise? Laquelle? On ne vous en dira pas plus. De qui se moque-t-on?
Il n'y a pas un article du code pénal qui prévoit de sanctionner la propagation de nouvelles suscitant la panique? Ah, oui, article 258. L'avenir nous dira s'il y a lieu d'actionner cet article...
Enfin bref, j'ai eu l'occasion de constater que les magasins étaient pratiquement vides ce jeudi soir. Très agréable pour faire ses courses et rentrer sur des routes dégagées de tout embouteillage.

@ M. Mettan
"Seul point positif, les Français ont enfin changé d’avis et se sont rapprochés du seul allié qui combat sérieusement les terroristes salafistes de Daech, à savoir la Russie de Poutine,"
Il semblerait que M. Obama ne soit pas de votre avis, mais on s'en fiche un peu:
"Le président américain Barack Obama a déclaré, lors d'une conférence de presse à Paris, que la situation en Syrie n'avait "pas notablement changé" après l'engagement de la Russie."
http://fr.sputniknews.com/international/20151202/1019993384/obama-lecons-poutine-syrie.html

Écrit par : Jules | 11/12/2015

Chacun a ses "Esclaves " ou "Sous -Traitants"et chaque escalave a ses propres Sous-Esclaves...Mais, tous les esclaves ont une obsolescence programmée . LES SOUS TRAITANTS DE L OTAN/USA nE SONT ILS PAS FRANCE/TURQUIE/IDIOTS UTILES DU GOLFE qui ont leurs sous traitants à eux :Daech,Al Nosra de Fabius , ASL...etc

Et, si la France avait changé d avis sur la Syrie, ça se saurait!
Maintenant, la France , la Saoudie, le Qatar ont plus de droit de paternité à dicter à la Syrie puisqu ils sont devenus des acteurs majoritaires qui tirent le sficelles et la France vend des armes...Youpiiiii. Hollande et Fabius avec leur Al Nosra du bon boulot se sont installés encore plus en Syrie et cela doppera l industrie militaire Francaise, merci à qui ...sauf aux bons et gentils Amis Moderate and Mild coupeurs de tête...Si Charles de Gaulle apprenne que le porte avion à son nom est rentré en jeu otanesque et francais en combinazione avec leurs propres sous traitants (Turquie, Deach, Al Nosra d ""al Qayda vomis par les USA et la terre car descendants du nébuleux Oussama Ben Laden.." terme à Mr @Guy Mettan..)alors, De Gaulle il se retournera plusieurs fois dans sa tombe..

Au fait, juste un petit "détail " et "futile". Tout le monde veut s occuper de la Syrie et Choukran beaucoup mais est ce que les Syriens ont ils encore le droit d en piper une ou pas? Pourraient ils encore virer, de leur propre chef, leur président, le ré élire ou élire un autre ou pas ou rien faire (farniente?) en fumant leur narguilé ??

Écrit par : Charles 05 | 11/12/2015

Les commentaires sont fermés.