17/03/2016

Attention, propagande à tous les étages !


Connaissez-vous John Rendon, « le guerrier de l’information» comme il aime à s’appeler, le conseiller en communication qui se vante de placer n’importe quel article dans n’importe quel journal influent dans le monde? Le fondateur du Rendon Group (www.rendon.com), mandaté tout à tour par la CIA et le Pentagone, est sur tous les coups dès qu’un changement de régime est à l’ordre du jour à Washington. Du Panama à l’Afghanistan en passant par l’invasion de l’Iraq en 2003, il a réussi à vendre expéditions militaires et putschs à l’ensemble de la presse occidentale comme autant d’opérations au service de la paix, de la démocratie et des droits de l’homme. Jusqu’à ce qu’un journaliste d’investigation américain, James Bamford, commence à mettre à nu « l’homme qui a vendu la guerre d’Iraq » dans un article du magazine Rolling Stone.
Le cas de John Rendon est emblématique mais pas isolé : il ne représente que la face visible d’un univers de la communication et des relations publiques qui se chiffre en dizaine de milliers de personnes et en milliards de dollars et qu’on peut voir à l’œuvre tous les jours dans les opérations de comm liées aux zones de confrontation où des intérêts occidentaux sont en jeu, Syrie, Iraq, Lybie, Ukraine, Mer de Chine, Venezuela, Corée du Nord pour ce citer que les plus actuels.
Les procédés sont connus : nous n’y sommes pour rien, c’est l’ennemi qui nous oblige à agir ; ses chefs sont inhumains, des agents du diable (Poutine égale Hitler) ; nous nous battons pour une noble cause et non pour de vils intérêts comme notre adversaire; l’ennemi nous a provoqué ; nos bavures sont involontaires tandis qu’il organise sciemment les siennes ; l’ennemi utilise des armes prohibées par les conventions internationales tandis que nos armes sont pures et légales ; nos pertes sont nulles mais les siennes immenses ; les gens biens, artistes, intellectuels et autres acteurs de la « société civile », sont de notre côté; notre cause est noble et sacrée pour l’humanité ; et enfin : ceux qui ne partagent pas nos vues sont des traitres et des vendus à l’ennemi.



Voilà ce que suggèrent les commentaires qui accompagnent les reportages télévisés et ce qu’on peut lire en gros caractères dans les éditoriaux et en filigrane dans les articles « d’information » qui peuplent les pages intérieures de la plupart des journaux.
Quant aux méthodes, elles sont elles aussi connues. Un ancien journaliste du grand quotidien allemand FAZ a ainsi raconté dans son livre (Gekaufte Journalisten, Kopp Verlag) comment l’OTAN avait fait main basse sur les responsables des rubriques étrangères des médias allemands : à coups d’invitations à des colloques, de modérations de panels, de séminaires académiques, d’offres gratuites de contributions prestigieuses, de mises à disposition d’experts prétendument neutres, ces médias se sont retrouvés entièrement colonisés par une seule et unique vision des choses. Il en va de même dans la plupart des universités et institutions académiques, dont les programmes et les réseaux d’experts sont largement financés et influencés par des think tanks richement dotés et toujours orientés.
Enfin, pour parachever le tout et prévenir d’avance toute tentative de rééquilibrage, on dénonce à un rythme régulier l’information provenant du camp d’en face comme de la pure propagande, et comme si nous étions les seuls à incarner la vérité.
Certes, la propagande ne date pas d’hier. Elle s’est déployée pendant toutes les guerres, et notamment pendant la Guerre froide. Mais le plus troublant, c’est qu’elle ne s’est jamais arrêtée et qu’elle a au contraire redoublé avec le retour de la paix, d’abord durant les années 1990 lors du démantèlement de la Yougoslavie puis de la Serbie au moment de la sécession du Kosovo, puis en Afghanistan et en Iraq durant les années 2000, pour exploser dans le monde entier après 2011 avec les « printemps » arabes.
Pour les journalistes, c’est un vrai défi. La guerre de propagande est devenue globale et permanente, de tous côtés. S’il est juste de dénoncer la propagande « des autres », il devient tout aussi urgent d’ôter de nos yeux les poutres qui biaisent systématiquement notre vision de la réalité. Après tout, la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.



09:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

"Pour les journalistes, c’est un vrai défi." Ce n'est pas vrai. Il n'y a pas d'autre défi que de reproduire fidèlement la doxa dominante, ce qui n'est pas un défi mais du boulot de larbin. L'UDC est un parti fasciste, il faut ouvrir les frontières au plus grand nombre possible de réfugiés, Manon Schick occupe quasi en permanence les ondes et la presse écrite, l'AfD est un parti nazi, Merkel voit juste, l'armée suisse est ridicule et il faut la supprimer...
Et ce bouillon-là est servi 24h sur 24, dans les émissions de tous les genres. Même la stupide donzelle qui s'occupe d'un programme musical l'après-midi sur la Première envoie des notes de soutien aux "pauvres" réfugiés syriens, afghans, pakistanais, bref de partout pourvu qu'ils soient musulmans...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

Bonjour, Géo,

Avez-vous envisagé de pratiquer un hobby pour vous occuper et pour égayer votre existence. Vous pourriez collectionner des timbres ou faire pousser des bonzaïs...

Écrit par : Plouf Plouvitch s'essaie à donner des conseils. | 17/03/2016

J ai deux questions "simples" à poser au sujet de tout ce "cheni" concernant tout ce qu on entend au sujet des migrants. Donc: Musulmans ou pas, Syriens ou pas, qui se mouchent avec nos rideaux ou pas, qui vont couter 5000 FS chacun et par habitant helvète, les accueillir en Chypre ou en Grèce ou pas, demander au Sultan du Bosphore son avis de les lâcher vers l Europe ou pas, Merkel a commis une faute ou a bien fait...etc..A perdre son latin chose qui est peut être voulue!!

Quand on entend ce qu on entend et on voit ce qu on voit, nous sommes en droit de penser ce qu on en pense...vous voyez ce que je veux dire...(disait un ancien acteur français que j ai oublié le nom..)

Pourquoi ne pas traiter le problème à la source, en Syrie par exemple?
Avant 2011, les syriens ne voulaient nullement entendre parler de quitter leur pays. Et pourquoi donc, ils veulent la quitter dès 2014 et surtout en 2015-2016?

Q1-Ne faut il pas que l "Occident" contribue sérieusement à liquider Daech et Al Nosra/Al Qayda et ne pas faire semblant de l éradiquer même si pour Al Nosra, elle a été saluée comme faisant" du bon boulot" en Syrie par l actuel Président du Conseil de la Constitution Française, M. Fabius et ancien-ex-ministre des Affaires Etranges français?

Q2-Pourquoi ne pas re-habiliter le Pouvoir en Syrie en la Personne autant du Président Assad qu un Gvt multicolore dit de transition et tous les deux choisis ou pas et exclusivement par les Syriens et personne d autres? Pour M. Assad, il a beaucoup de défauts certes mais il a aussi beaucoup d avantages qu on le veuille ou non. Ceux sont les Syriens qui le disent plus en bien qu en mal. En Europe, nous sommes très mal informés à cause des "Ministères" (=les mé(r)dias)et via la propagande mensongère, la vérité et l histoire falsifiées et ré-écrites par les USA, l Otan et la France pays devenu pro-terroriste au moins depuis 2011?

Écrit par : Jean Luc | 17/03/2016

Constituée de et par nos pensées, esprits, consciences la noosphère est une couche qui enveloppe la planète.

Elle comprend donc nos attentes, atteintes, visées, calculs, ambitions, prétentions, vanités, motivations ou intentions etc. (relire l'article présent): qui y retrouverait ses petits?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/03/2016

Quand le fascisme montre le bout de son nez:
http://sputniknews.com/russia/20160318/1036490836/us-propaganda-push-against-russia.html

Écrit par : Johann | 18/03/2016

Dans le genre inversion de valeurs et novlangue, ce matin, un certain Micha Piero, sociologue et philosophe (si, si!)invité par Matthey-Doret nous dit sur la Première que la bien-pensance veut interdire la Reitschule à Berne. L'UDC est maintenant rangée du côté de la bienpensance et les alternatifs qui en concert avec tous les médias veulent faire ouvrir toutes les frontières aux "malheureux" sont des rebelles...
Un jour l'UDC est taxée de fascisme, l'autre jour de bien-pensance : pourvu qu'on reste dans l'émotif et qu'on éloigne tout esprit d'analyse, hein...
PS. Je ne comprends pas pourquoi vous ne me reconnaissez pas le droit de répliquer aux commentaires malvenus du bouffon de service...

Écrit par : Géo | 18/03/2016

"Constituée de et par nos pensées, esprits, consciences la noosphère est une couche qui enveloppe la planète."

Bien sûr, Myriam, mais parfois il faut bien changer les couches.

Écrit par : Patatra | 18/03/2016

Ce sont ces mêmes médias qui prétendent que la Russie est une dictature et que Poutine = Lenin/Staline.
J'ai eu l'occasion de visiter la Russie, et pas seulement à Moscou, les gens sont en très grande majorité très fiers de Poutine, et ils ont parfaitement raison. Il est plus facile de se rendre une Russie qu'aux USA.
Pour se faire un visa, il n'y pas besoin de répondre à la sacro-sainte question : Avez-vous l'intention de tuer le président ?

Toute cette propagande devient insoutenable et spécialement en ce qui concerne la Syrie ou il y a eu 250'000 morts civils. J'en ai la nausée à entendre Fabius dire "Al Nosra fait du bon boulot".

Mais dans quel monde vivons nous ?

M. Mettan, vos interventions sont parfaites et indispensables, et j'espère que vous en parlez au sein du club suisse de la presse....

Écrit par : Jacphil | 18/03/2016

@Johann, sur le régime fasciste.

Erdogan s inspire de Hitler, dit-il! Et il n est pas le seul!

1--Aspirant à étendre ses prérogatives, le président turc cite l'Allemagne nazie en exemple de régime présidentiel efficace.
Les paroles d'admiration par l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler ont révélé les véritables intentions du président turc Recep Tayyip Erdoğan, écrit le chroniqueur du Huffington Post et professeur de LaGrange College, John A.Tures.
"Dans un système unitaire (comme la Turquie, ndlr), un système présidentiel peut parfaitement exister. Il y a actuellement des exemples dans le monde et aussi des exemples dans l'histoire. Vous en verrez l'exemple dans l'Allemagne d'Hitler", a notamment déclaré M.Erdogan devant les journalistes.

https://fr.sputniknews.com/international/201601021020715159-erdogan-hitler-admiration/
2.01.2016
2--"Al Nosra donc Al Qayda (vomis par les USA, nous dit on !) fait du bon boulot en Syrie. C est M. Fabius qui l a dit en 2013 à Marakech lors de la 4ème Réunion des "Amis"(je veux dire les pires Ennemis) de la Syrie. Où est il M. Fabius actuellement après avoir été ministre des Affaires Etranges Français? Il est "promu" Président de la plus haute instance "juridique " fran4ais où, certainement, il fera du "bon boulot".
3--M. Hollande a récemment déclaré:""Nous avions eu le choix en Syrie entre les Terroristes et le "Dictateur sanguinaire" Assad. Alors, entre les deux, nous avons, bien entendu, choisi les Rebelles"". Pardon M. le Président, pourriez vous répéter ce que vous venez de dire?

Toute ressemblance avec des faits actuels et des déclarations des grands pays européens devenus pro-terroristes voire carrément terroristes est de la pure coïncidence fortuite!

Écrit par : Charles 05 | 18/03/2016

@M. Guy Mettan,Merci.

Vous dites à juste titre: "Propagande à tous les étages"

Ne pourrait on pas aussi considérer les trois plus Grandes Agences de Presse, l AFP, l Associated Press dite AP et Reuters comme:

--Des Ministères de la Grande Finance à outrance, c a d celles des pays coloniaux, impériaux et impérialistes? De ces pays, il n échappe à personne sauf aux abrutis que les USA sont en tête depuis belle lurette. Aussi que la Grande Bretagne et l Allemagne, successivement la 51 ème et la 52 ème étoile du drapeau américain, sont les représentants de cette Grande Finance dans la structure de ladite "Union" (ou désunion)Européenne?

--Des agences qui véhiculent la GROSSE propagande à l américaine, les gros mensonges, la vérité inversée à 180 degrés et la Ré-Ecriture de l Histoire?
Les exemples de la Ré-Ecriture n en manquent pas et voici deux seuls brefs:

**1.5 millions d Irakiens ont été massacrés par le Régime de Bush Junior dont 400 à 500 enfants de bas âge. Ils "seront" certes mis sur le dos de "Saddam" et pour les quels Mme Madeleine Albright avait justifié l ampleur de ce massacre dont le demi million d enfants précités en répondant comme ceci à la stupeur d un journaliste américain:""Liberty has no Price"
Que fait il M. Bush Junior aujourd hui en 2015-2016:Dessinateur à temps perdu de tableaux naïfs de chiens et ceci n est pas une blague, je vous promets, vérifiez vous même!. Il parait qu un TPI existe, non?

**En France: M. Fabius, un Haut Dirigeant de l ère Hollande a salué fin 2012 le "Bon boulot de Al Nosra c a d d Al Qayda en Syrie" et malgré cela, il est resté à son Poste jusqu à fin 2015 comme LE Ministre des Affaires Etranges français. Puis, tout fraîchement, il a été couronné comme Président de la très haute Instance Française dite LE Conseil Constitutionnel...(!). Imaginez, si c était un simple citoyen lambda qui avait déclaré son amour à Al Nosra/Al Qayda du bon boulot en Syrie ou que cette phrase a été trouvée dans son ordi ou ces e mail perso ... Ou pire encore que c était éventuellement à tout hasard,un simple fonctionnaire du ministère des AE russe qui l avait dit ...je vous laisse imaginer la suite..

Bon Fin de Semaine.

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2016

Avec un peu d humour :) , si @Mr Guy Mettan me le permette, j ai repris une partie de votre texte et l ai modifié un peu à ma guise, nous sommes en démocratie, non?! :)

Je veux déclarer une bonne guerre à mon voisin car j ai toujours rêvé que son épouse soit la mienne...et si c était le cas peut être, lui aussi de même pour la mienne, rêve un peu obsolète chez les Hommes conflictuels à mort, me diriez vous, mais je veux déclarer la Guerre, une bonne, quoi..

D après l excellent article chapeau ci dessus et qui très instructif et toute proportion gardée, voilà ce que je vais faire:
--------------
-Je n y suis pour rien, c’est le voisin-ennemi qui m oblige à agir, ses chefs sont inhumains, des agents du diable (Poutine et mon voisin sont égaux à Hitler).
-Je me bats pour une noble cause et non pour de vils intérêts comme mon adversaire. C est cet ennemi et son épouse qui nous ont provoqués ; nos bavures sont involontaires tandis qu’ils organisent sciemment les siennes.
-Cet ennemi utilise des armes prohibées par les conventions internationales tandis que nos armes sont pures et légales ; nos pertes sont nulles mais les siennes immenses ; les gens biens, artistes, intellectuels et autres acteurs de la « société civile », sont de notre côté; notre cause est noble et sacrée pour l’humanité..
-Et à la fin et ça suffit, hein..: ceux qui ne partagent pas nos vues sont des traitres et des vendus à l’ennemi....
----------

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2016

@Monsieur Guy Mettant votre article confirme bien la phrase lue il y a un certain temps ou entendue et qui disait :avec le numérique les mensonges et les arnaques seront tellement gros que personne ne les verra
Les Editions Ringier sont d'origine Allemande aussi utiliser le terme propagande n'est en rien superflu
On sait très bien que pour vérifier l'authenticité des nombreux articles il faut pouvoir se baser sur des faits antérieurs et pouvoir comparer sinon avec son propre vécu du moins avec celui des anciens
Avec de la chance on peut même remonter sans ordinateur à 14-18 ,la mémoire humaine et transmise de bouche à oreilles se conserve et sans archives spécifiques
Et quand on sait que la majorité des jeunes qui se lancent en politique veulent ignorer le passe seule certitude pour pouvoir construire un monde sur des bases solides alors autant regarder les oiseaux et suivre leurs comportement beaucoup plus éclairés que certains qui parlent beaucoup mais qui n'en font pas plus et qui comptent sur le peuple pour tout faire à leur place
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/03/2016

@Monsieur Mettan je me permets de rajouter ceci
Une chose est plus que certaine et on est nombreux à en avoir pris conscience
Comment se fait il que le peuple se laisse aussi facilement manipuler et surtout berner sans réagir comme l'aurait fait nos anciens et ce qui malgré leur grand âge les fait encore bondir voyant le peu de réactions
Il y a 10 ans un journaliste reporter disait déjà que le 80 pour cent des actus sont fabriquées ce à quoi on peut ajouter fabriquées pour faire vendre de nouvelles technologies
Dominer par la peur permet de vendre n'importe quoi surtout à la masse de gens vivant seuls et isolés d'autant plus faciles à endormir

Écrit par : lovejoie | 21/03/2016

Je pense qu il faudrait en vouloir aux citoyens européens d être anesthésiés et de ne rien faire contre leurs propres "sorts" à cause des mensonges, des hypocrisies et les promesses qui leur sont faits par leurs dirigeants qui sont soit non tenues soit carément oubliées (particulièrement en France). Il faut leur en vouloir aussi pour l absence honteuse d indignation quant à la non réaction (je ne dirais pas cette fois-ci que les citoyens sont anesthésiés mais bel et bien euthanasiés) pour la guerre honteuse, un massacxre quoi voire un génocide menée contre la Libye et la particpation active et indirecte aussi contre la Syrie Loyale jusqu au stade que la France est devenue au moins depuis 2011 un pays carément pro-terroriste.

On peut ne pas "trop" en vouloir aux citoyens Français mais seulement à moitié! Car ils ne sont pas au courant ni des manigances que leurs Gvts mènent ni des alliances contre nature avec les Golfistes, ni les actions de leurs services secrets au Moyen Orient, ni les bisous que l UE et la France font à M. Erdogan et la Légion d honneur non décernée mais bele t bien achetée par le Prince héritier saoudien et le soutien de Mr Fabius à Al Nosra qui fait du bon boulot en Syrie, disait il déjà dès 2012!...

Écrit par : Charles 05 | 24/03/2016

Les commentaires sont fermés.