29/03/2016

La Russie, future grande puissance agricole


Et si les ressorts de la puissance de demain ne reposaient plus sur l’énergie mais sur l’agriculture ? Plusieurs indices militent dans ce sens. La déprime des cours du pétrole mais aussi de l’électricité ne résultent pas seulement d’une crise conjoncturelle, mais d’une évolution en profondeur des structures de production de l’énergie. Et d’autre part, la course frénétique à laquelle se livrent les multinationales et les pays les plus peuplés de la planète comme la Chine, la Corée ou le Japon pour l’acquisition de terres agricoles en Afrique, en Amérique latine ou en Ukraine devrait aussi inciter à réfléchir. Proche de nous, l’exemple d’un Jean-Claude Gandur qui a fait sa fortune dans le trading du pétrole et réinvestit aujourd’hui sa fortune dans l’acquisition de domaines agricoles en Afrique de l’Ouest n’est pas un hasard et encore moins un caprice.
Les changements climatiques, qui désertifient des millions d’hectares de bonnes terres chaque année, les ravages de la construction qui ruinent à jamais les meilleures surfaces agricoles, la quasi-disparition des forêts tropicales, la raréfaction du poisson et des ressources halieutiques et l’augmentation de la population mondiale qui s’accroit d’un milliard d’habitants tous les dix ans pourraient bien faire de l’alimentation et de l’agriculture les moteurs de la croissance économique de demain, reléguant l’énergie au second rang.
Or, dans cette transformation invisible de la structure même de la planète, la Russie se place en pole position. Le réchauffement climatique lui profite en ouvrant à la culture d’immenses espaces potentiels de terres agricoles et en libérant les voies maritimes de l’océan Arctique. De façon plus conjoncturelle, les sanctions et la chute des prix du pétrole et du gaz lui rendent indirectement service, même si elles affectent lourdement sa croissance à court terme. Obsédée par sa russophobie pavlovienne et sa vision à court terme, la majorité des médias et la presse économique financière n’a d’yeux que pour la contre-performance de l’économie russe l’an dernier, avec son -3,8%. Et de pronostiquer le pire pour l’avenir.
Mais c’est se tromper sur les changements en cours, notamment dans l’agriculture. En 2015, les exportations de software et de produits agricoles russes ont explosé et la production de blé russe a même passé devant celle des Etats-Unis et du Canada, principales puissances agricoles mondiales.






L’appréciation du dollar et la forte baisse du rouble, les bas prix du pétrole et de bonnes moissons modifient les habitudes de consommation depuis quelques années, favorisant les marchés agricoles russes au détriment des nord-américains. Par ailleurs, les sanctions, en bloquant l’importation de produits agricoles américains et européens fortement subventionnés sur le marché russe, ont donné un coup de fouet aux productions locales. C’est flagrant dans le domaine de la volaille, du porc, des légumes.
Cette évolution n’est pas seulement due au taux de change rouble/dollar et aux sanctions mais aussi à un changement de la politique gouvernementale, longtemps axée sur l’énergie.
En 2001, un nouveau code agricole a été introduit, favorable aux fermiers privés. Privé de soutien, incapable d’investir et soumis à la concurrence de l’agriculture low-cost occidentale gorgée de subventions de Bruxelles, le secteur agricole russe est longtemps resté à la traine. Mais en 2012, le gouvernement a pris toute une série de mesures pour encourager les paysans et promouvoir l’agriculture privée : prêts préférentiels, contrôle des prix des engrais, soutien aux fabricants nationaux de matériel agricole et développement des infrastructures de conditionnement et de transport, qui ont toujours été le maillon faible de l’agriculture russe.
Le président Poutine envisage l’autosuffisance alimentaire de la Russie en 2020. La filière bovine et laitière, notablement insuffisantes, sont en plein redressement. En 2015, des cow-boys américains ont même été invités en Russie pour y conseiller l’élevage bovin, à l’appel de la société Miratorg, qui possède 3 millions d’hectares et 315 000 bovins dans la région de Briansk.
Enfin, la Russie possède aussi un grand potentiel de développement dans les produits bio, très tendance sur les marchés occidentaux. La déréliction dans laquelle elle était tombée depuis une trentaine d’année l’a en effet préservée de la dévastation par les pesticides et les insecticides qui polluent l’agriculture intensive d’Europe et d’Amérique du Nord. Mangez des bonnes pommes russes bio pourrait bientôt devenir très fashion.
L’an dernier, les exportations de blé russe ont dépassé les 20 milliards de dollars et devancé celles de la vente d’armes. En 2016, on s’attend à augmenter les exportations de blé à 23,5 millions de tonnes alors que les exportations canadiennes et états-uniennes devraient plafonner à 20,5, et 21,8 millions de tonnes. Selon le Wall Street Journal, la Russie est en train de devenir durablement la première puissance exportatrice de céréales. Les marchés d’Asie et du Moyen-Orient, comme l’Egypte, sont au cœur de la cible des clients demandeurs.
Pour l’agriculture occidentale, et notamment européenne, le défi est immense, car elle risque de se faire évincer des marchés mondiaux en quelques années. Raison pour laquelle l’Europe pourrait bien lever les sanctions contre la Russie (et mettre une sourdine à son agitation en Ukraine) afin de faciliter l’exportation de ses produits subventionnés en Russie et enrayer le développement du secteur agricole russe. Une guerre des prix s’ensuivra dont il n’est pas certain qu’elle l’emporte puisque les paysans russes calculent leurs coûts en roubles alors que les prix des matières agricoles sont libellés en dollars ou en euros sur les marchés mondiaux.
Quant aux Suisses, tout cela ne devrait pas leur déplaire : avec son agriculture de niche, la Suisse n’aura pas à souffrir de la concurrence des paysans russes. Et ses produits de niche, comme les fromages, restent des musts absolus en Russie. En 2014, le stand de fromages suisses au marché de Noël de Moscou a été dévalisé en quelques heures sur la semaine prévue. Et les Suisses produisent désormais des crus parmi les meilleurs de Russie, à l’initiative de Renaud et Marina Burnier, qui pendulent entre le Vully et la région d’Anapa au pied du Ca

Commentaires

Pour aller de Novosibirsk aux Monts Altaï, il nous a fallut pas moins de neuf heures de voiture en ligne droite. Nous avons traversé des étendues incommensurables qui n'étaient que peu ou plus exploitées. Le potentiel est énorme, les terres très fertiles.
Et lorsqu'on voit la vitesse de l'augmentation de la population mondiale ainsi que celle de l'espérance de vie, on vérifie à quel point vous visez juste. Reste à espérer que ce potentiel servira la paix plutôt que l'exacerbation de la compétition et les conflits qui s'en suivent.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/03/2016

La Russie future puissance agricole, seulement agricole? Elle nous a sauvés d une 3 ème guerre mondiale jusqu à ce jour...Après, on vera bien!

Sauf erreur de ma part, d après un de vos excellents articles sur ce blog, vous avez parlé de ""16000 ogives nucléaires que possèdent les USA, l Allemagne, la France, la GB, l Australie, la Russie, le Pakistan"" et Israel aussi (qui en a 4 ou 400, Dieu seul le sait!). Quand un de ces grandes puissances nucléaires précitées commencerait à balancer ses ogives sur la tronche d un autre, un feu d artifice gigantesque serait parti mais au moins, ces derniers seraient "contents" d avoir ligoté l Iran afin de pas avoir sa présumée première future bombe...Comme quoi, le satisfécit et le "bonheur" ne tiennent qu à quelques grossiers mensonges surtout qu on n est plus à un de plus ou de moins....

Écrit par : Jean Luc | 29/03/2016

La Russie pays 823 fois plus qu'Israël, importe 15% de ses fruits et légumes d'Israël, quelle exemple !!

(sans parler des produits laitiers)

Écrit par : Corto | 30/03/2016

@Corto

Moi je ne suis pas un agent du Mossad. Vous voyez ce que je veux dire.

--Pourtant Israel a 4 à 400 ogives nucléaires (chuut top secret, ne dites rien).

--Pourtant M. Netanayou requinque les Djihadistes coupeurs de tête et "oeuvrant" en Syrie et quand blessés, ils ont en prime la visite de M. Netanayou avec ses grands sourires devant les caméras du monde entier(allez voir les vidéos sur le Net). Il leur serre la louche dans des hôpitaux militaires de campagne au Jolan occupé appartenant à la Syrie. Hôpitaux de campagne de Tsahal, armée la "plus morale" du monde selon M. BHL. Et on va nous dire que c est le serment d Hippocrate oblige le PM israelien à les soigner, sans blague!!(c est plutôt le serment ou le sermon d hypocrite?)
--Pourtant, M. le ministre de la défense israelien a déclaré le 15.01.16 qu Israel préfère Daech (quelle honte!) sur le Gvt Syrien aidé par l Iran. C est vrai que l Iran n a pas d arme nucléaire pour le moment, nous disent ils, mais Israel en a 4 ou 400 ogives nucléaires. L Iran n est pas une puissance militaire majeure supérieure à celle d Israel qui est une grande puissance militaire mondiale bien avant la France et l Allemagne, chaque année inclus 2016, elle reçoit un 1/2 milliard d aide USA dans ce sens.

Jeanne d Arc, descendez de votre cheval, SVP, vous nous gonflez!

Écrit par : Jean Luc | 30/03/2016

Jean-Luc, lorsque l'on voit le respect à la vie que certains pays exercent envers leurs propres populations, il me semble raisonnable de s'inquiéter !

Lorsque le fait de posséder l'arme nucléaire ne sert qu'a opprimer ses propres administrés, c'est plus qu'inquiétant.

Et il semble plus qu'incertain que la prochaine catastrophe nucléaire militaires proviennent d'une de ces grande puissance, pour l'instant les menaces nucléaires semblent plutôt se concentrer du coté de la Corée du nord, sans parler des centaines de milliers de nord-coréens qui meurent de famines chaque année.

Écrit par : Corto | 31/03/2016

Que devra faire la Russie pour devenir une puissance agricole alors qu'en 2016, malgré se capacités territoriales elle importe plus de 40% de ces ressources agricoles ?

La Russie de 2016 n'a plus la fougue des débuts de la révolution socialiste et ce ne seront pas les moujik qui renverseront le pouvoir entièrement satisfait de la politique actuelle. Est-ce que le pouvoir en place souhaite vraiment déléguer ses pouvoirs aux populations ou préfère t-il rester tel-quel et continuer de tenir la population sous le joug économique tel qu'il se dessine depuis 30 ans ?

Écrit par : Corto | 31/03/2016

Corto,
Je ne suis absolument pas d accord avec ce que vous écrivez. Je dirais même que vous inversez la réalité à 100%. Et quand vous dites " Et il semble plus qu'incertain que la prochaine catastrophe nucléaire militaires proviennent d'une de ces grande puissance..." , ce que vous dites ne vaut pas un clou rouillé car c est votre gros mensonge à vous et qui vise à carresser les corrompus dans le sens du poil ou à enfumer et intoxiquer les gens bobés.

Et le soutien sus cité de la France et d Israel aux Terroristes en Syrie, ceci vous plaît il aussi à merveille, j imagine ?

Écrit par : Jean Luc | 31/03/2016

" Et le soutien sus cité de la France et d Israel aux Terroristes en Syrie, ceci vous plaît il aussi à merveille, j imagine ? "

Surtout quand on sait que pour le régime d'Assad chaque combattant qui combat son régime est forcement un terroriste. Ce qui n'est pas complètement faux depuis que le régime syrien à fait libérer la plupart des djihadistes de ses prisons pour pourrir la révolution ce qui a déstabilisé le pays et permis à des milliers de djihadistes de passer facilement la frontière syrienne.

Il ne faut pas oublier que pour les pro-Poutine il y a les bon terroristes ( le Hezbollah car allié du régime d'Assad et des russes ) et les mauvais terroristes ( Desh ou Al Qaeda pour des raisons inverses ) et il y a également pour les Pro-Poutine les mauvais états islamiques ( les wahhabites saoudiens car du côté des USA ) et les bons états islamiques ( les mollah iraniens car du côté des russes et d'Assad ).

D.J

Écrit par : D.J | 31/03/2016

Mis à part traiter les autres de menteurs, où sont vos arguments, je n'en vois aucun ?

Accusation envers Israël de soigner des syriens repêchés le long de la frontière ?? Sachez que les forces de l'EI évitent méticuleusement les zones frontalières d'Israël, ils sont bien assez occupés avec les destructions dans la région de Palmyr et de contrôler les axes vitaux du régime El Assad.

Non, la plupart des victimes soignées en Israël sont des paysans civils ou éventuellement des opposants au régime, certains ayant fuis le siège sanglant de Deraa (bastion anti-régime n'ayant jamais été liés à l'EI).

Mais ne vous en faites pas pour Israël et sa morale, occupez-vous plutôt de la morale de ceux que vous prétendez servir !

Écrit par : Bocard | 31/03/2016

A jean Luc.
Stop à la désinformation. Vos propos me rappelle l'époque où l'on accusait les juifs (et Israël n'est-il pas devenu le juif des nations ?) du meurtre rituel. Tiens, pour vous faire réfléchir, lisez ceci :

Une organisation israélienne expose la colonisation illégale par l’UE de la Judée Samarie, qui construit des batîments sans permis de construire sur des terres qu’elle ne possède pas, pour installer des colons arabes.
Regavim, une ONG israélienne, surveille la construction illégale et l’accaparement de terres, et travaille à faire connaître au grand public l’opération de l’Union européenne – dont aucun média ne parle – pour créer des dizaines d’avant-postes non autorisés et d’y installer des colons arabes dans des zones stratégiques partout en Judée Samarie.
Une vidéo produite par Regavim est rapidement devenue virale, elle expose comment la pernicieuse UE crée le fait accompli sur le terrain.
Regavim, par la voix de son directeur international Ari Briggs, accuse l’UE de verser des sommes énormes dans ce projet de colonisation illégale.
« L’UE a dépensé des centaines de millions d’euros sur le dos des contribuables européens pour ériger ces bâtiments illégaux au mépris d’Israël.
Nous avons compter plus de 1000 bâtiments affichant sans vergogne les drapeaux de l’UE, construits sur des terres d’Israël, sans permis de construire. L’action [de l’Union européenne] est clairement illégale selon le droit international, et il est temps qu’elle soit tenue pour responsable. »
Malgré les promesses de ne pas encourager un règlement négocié et évitant les actions unilatérales pouvant porter préjudice à un accord sur le statut final, l’Union européenne a construit plus de 1000 structures illégales en Judée-Samarie depuis 2012.
Alors que les actions de l’Union européenne sont illégales, l’UE a invoqué l’immunité diplomatique pour protéger sa campagne de colonisation.
Et l’Union européenne ne s’embarrasse pas de respecter le droit international, ni même les accords qu’elle a signé : selon la clause 2 de l’article 27 des accords d’Oslo II, signés en 1995, Israël possède l’autorité totale et exclusive sur la planification et les constructions à l’intérieur de la zone C de Judée et Samarie.
Cet accord a été signé non seulement par l’Autorité palestinienne, mais également par l’Union européenne.
D’un point de vue légal, l’accord possède donc le statut de traité international, et l’Union européenne est juridiquement obligée de le respecter.
Mais depuis quand l’UE respecte ses engagements, direz-vous.
L’Union européenne tente comme au siècle dernier d’empêcher par tous les moyens les juifs de s’installer sur ses terres historiques des montagnes de Judée et de Samarie – des territoires au statut disputé comme tant d’autres dans le monde. Le profond ressentiment vissé dans l’âme européenne contre les juifs semble diriger la priorité absolue de la politique étrangère de Bruxelles dans cette région du monde, après avoir appelé à marquer les produits fabriqués dans la région – mais jamais les produits fabriqués dans des territoires occupés d’Europe comme le nord de Chypre ou le Sahara espagnol. Une obsession maladive.
Les médias français ne vous parleront pas de ces colonies illégales financées par l’Union européenne, pourtant il ne se trouve pas un seul journaliste qui soutienne l’impérialisme et le colonialisme.
L’Europe agonisante finance des ONG fascistes d’extrême gauche pour nuire à l’Etat d’Israël, alors qu’elle n’est plus capable de nettoyer devant sa porte.
Et pourtant, au fond d’eux, les intrigants européens savent bien qu’Israël ne deviendra ni un Molenbeek ni un 9.3.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Écrit par : david frenkel | 31/03/2016

Qu'est que la Russie en 2016 ?

Pas très clair !

D'un coté la Russie construit des lanceurs spatiaux et fabrique des armes à grande échelle et de l'autre, elle est incapable de produire suffisamment de pommes de terre afin de nourrir sa population !

Les pays producteurs d'hydrocarbures n'ont pas finit de faire le yo-yo avec les prix du brut et du gaz, l'Iran que la Russie soutient militairement redevient un de ses principaux concurrents après un boycott abandonné par les USA.

Je ne vois pas venir de stratégie économique clair en Russie, ce que je vois, ce sont quelques oligarques continuer de vider le pays de ses devises, le rouble continue dans sa chute incontrôlable. A Moscou, à cause des interdictions, le dollar se vend 40% plus cher que le prix du marché, rien de très bon pour voir naître une nouvelle Russie capable de produire des biens de consommation domestique, sauf si ces derniers se vendent en dollars sur les marchés aux légumes russes !

Écrit par : Bocard | 01/04/2016

Quoi que fassent les acteurs internationaux, l'économie mondiale est de moins en moins contrôlable et imprévisible !

Nous le voyons dans le commentaire précédent, la Russie soutient le régime des mollah et ces derniers concurrencent l'économie russe, Obama en est arrivé à trahir ses alliés, notamment en bombardant les sunnites en Irak, Syrie et Yémen et favorise les milices soutenues par la Russie et malgré le fait que tout se retrouve inversé, rien n'y fait, les saoudiens ont fait chuter le prix du brut et du gaz.

La politique extérieure des USA prétend s'ouvrir et le résultat est que les pays bénéficient de ces ouvertures politiques en paye le prix fort économiquement, la USA on perdu la main, comme quoi, on ne change pas un cheval gagnant !

Écrit par : Corto | 01/04/2016

Révolution en Syrie ? Soit que vous plaisantez ce qui n est pas drôle du tout soit et c est encore pire que vous re-véhiculez les mêmes grosses mensonges des mé(r)dias et là vous n êtes à plaindre qu à moitié.

Révolution en Syrie depuis 2011? Blague à part. Ceux sont des groupes armés étrangers qui sont venus réclamer qu on leur remette les clefs de la Syrie et illico presto afin que la Syrie se soumette à leurs "ordres" sinon à la détruire..Et vous connaissez la suite, la destruction de la Syrie en cours afin "de sauver le epuple des griffes du Tyran sanguinaire..!"". .A ma connaissance et sauf erreur, la destruction de al Syrie par cette maudite "révolution" n est pas "contre M. Assad" ni contre ses propriétés perso mais bel et bien contre ceux du Peuple entier pro- ou anti-Assad(de majorité Pro- n en déplaise à qui que ce soit). N est il pas vrai ce que je dis au sujet de la destruction des infrastructures, des orphelinats, des ecoles, des hopitaux, des uni et tuer par décapitation et par des ceintures explosives et des voitures piégées ...

Que savez vous de ce qui se passe en Syrie sauf par les mé(r)dias et de ce que vous voulez entendre, croire ou comploter contre la Syrie? Laissez les Syriens juger eux mêmes ce qu ils désirent, de garder ou pas leur Gvt ou le virer...etc..et on ne vous a pas demander ni l aumone ni l avis et occupez vous de votre bazar et votre bordel chez vous.....

Enfin, "Révolution" vendue et achetée à maintes reprises sur les genoux arthrosés (arthrosés, pas seulement les genoux!) des Emirs, Rois du Golfe qzu sont selon l UE (France en tête) des "grands démocrates, eux". De ce fait, on comprend bien pourquoi la France est en chute libre de ses principes (pour vendre qqs rafale on s associe avec le Diable, Fabius du bon boulot comme exemple....) et le chouchou de l Europe, c a d la Turquie du Sultan du bosphore qui adore le Régime de Hitler

Vous me parlez de "Révolution" par des "installateurs de Démocratie et des combattants de la Liberté"(Boff) et agréés par l Elysée et qui s avère être deach et Al Qayda/al Nosra, alors changez de disc SVP, il est trop rayé et ringard...il grinçe trop......

Écrit par : Binji | 01/04/2016

Alors, d après quelques commentateurs de mauvaise foi qui disent ici qu Israel soigne "les opprimés par "Assad" dans ses hôpitaux militaires de campagne au Jolan avec en prime la visite du PM M. Netanayou venant leur serrer la louche et 2-3 tapettes sur les épaules en guise d encouragement aux gars surtout quand on connait l Amour d Israel à l égard de la Vraie Syrie(peut être même réciproque)!
----------------------
DES REBELLES SYRIENS D AL NOSRA/AL QAYDA SOIGNéS EN ISRAEL

Depuis que la guerre a éclaté en Syrie et s’est propagée à la zone frontalière avec le Golan occupé par Israël, l’État hébreu fait passer de son côté des blessés syriens de l’opposition dont certains du Front al Nosra, un groupe d’opposition proche d’Al-Qaida. Un médecin militaire israélien, rencontré fin mars sur les hauteurs du Golan, invoquait des « raisons humanitaires ». Sauf que la population druze – une minorité musulmane hétérodoxe qui représente environ 3 % de la population syrienne – n’est guère convaincue.
Les blessés syriens soignés par l’armée israélienne sont ensuite renvoyés en Syrie, ce qui alimente les spéculations sur le fait qu’en échange, Israël s’en serve comme informateurs et leur demande de fournir des informations sur le terrain.

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Les-Druzes-du-Golan-en-colere-contre-Israel-2015-06-24-1327412
-------------------------------------

ISRAEL SOIGNE DES DJIHADISTES D AL QAYDA BLESSéS EN SYRIE, SELON LE WALL STREET JOURNAL

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/64257-150314-israel-soigne-des-djihadistes-d-al-qaida-blesses-en-syrie-wall-street-journal
----------------------------------

Écrit par : Jean Luc | 01/04/2016

@david frenkel:

Vous me dites:""Tiens, pour vous faire réfléchir, lisez ceci(..)""

Tout d abord, pour réfléchir, je n ai pas besoin ni de vous ni de votre texte qui inverse la vérité à 100% et avec arrogance. Oui, les deux populations souffrent et il y a des morts, hélas, car un seul mort d un côté ou de l autre c est déjà un de trop ( ce que vous ne diriez jamais, vous, car le plus de palestiniens assassinés par Tsahal, le plus vous jubilez).

Votre texte nous montre que les "très très méchants" sont les palestiniens et les "très très gentils et les seuls opprimés" sont les "israeliens". Là, vous vous foutez éperdument de notre gueule, un peu de décence SVP.
Des méchants et des gentils, il y en a des deux côtés.

Tant que la solution de deux Etats souverains, de ces deux frères sémites comme dit Stéphane Hessel RIP ou J.-F. Kahn ou E. Barnavi..etc..n est pas adopté (et il ne le sera pas, hélas, pour demain à cause du refus d Israel) vous allez continuer votre enfumage mais en vain et que les deux "autorités" actuelles continueront à prendre leurs pauvres citoyens en otages ...

Pour l enfumage, on dirait que vous venez sur ce blog avec votre véhicule qui brûle bien plus d huile que d essence mais votre truc là ça ne marchera , soyez rassuré..

Sana autre
Jean Luc

Écrit par : Jean Luc | 02/04/2016

Les druzes du Golan ne sont pas fâchés contre Israël à cause du fait que les blessés soignés dans les hôpitaux israéliens soient d'al norsra ou autres mouvements sunnite ou chiite, mais simplement parce que les druzes qui peuvent s'exprimer librement en Israël, soutiennent (ils n'ont pas vraiment d'autre choix sans risquer la vie des druzes en Syrie) le pouvoir d'El Assad.

Il faut savoir et je ne sais pas si je me répète, mais 90% des personnes présentent le long de la frontière du Golan sont, soit des habitants de Deraa ayant fuis les massacres commis par l'armée du régime, soit des locaux victimes des troupes du hizbollah et des pasdarans iraniens attirés par la frontière israélienne et cherchant à commettre des attaques contre Israël depuis ces lieux stratégiques, d'ailleurs, c'est lors d'une visite de ces pro-iranien à 5 km de la frontière, qu'Israël a neutralisé 5 hauts- responsables des forces iraniennes présent à bord d'une jeep neutralisée par un missiles de Tsahal.

Non, Jean-Luc, soit vous ne connaissez pas la réalité du terrain le long de la frontière du Golan, soit vous répétez aveuglément les annonces faites par les chaines du hizbollah libanais.

Concernant quelques djihadistes provenant de Syrie et effectivement ayant été soignés en Israël, soit une trentaine sur les 2'100 blessés "syriens" soignés en Israël, après avoir été soignés, ils ont été systématiquement emprisonnés et seront jugés.

Écrit par : Corto | 02/04/2016

Jean Luc, vous omettez de transcrire la version israélienne selon I24 news auquel vous faites référence :

"Au cours des deux dernières années, l'armée israélienne a fourni une assistance humanitaire et sauvé la vie de blessés syriens, sans tenir compte de leur identité", a affirmé un porte-parole de l'armée israélienne interrogé sur les accusations soulevées par la communauté druze.

Selon le ministère israélien de la Santé, près d'un millier de Syriens ont été soignés dans quatre hôpitaux israéliens depuis le début de la guerre civile en Syrie.

La plupart des blessés pris en charge sont des civils et d'autres servent dans les rangs de l'Armée syrienne libre.

Selon plusieurs sources anonymes contactées à l'hôpital Ziv de Safed au nord d'Israël, des blessés appartenant à des groupes rebelles radicaux sont également hospitalisés sans avoir le droit de recevoir des visiteurs.

Les sources interrogées ont déclaré à i24news que l'animosité entre les différents groupes rebelles est ressentie dans l'hôpital: les blessés refusent de se parler même lorsqu'ils occupent des lits côte à côte.

ALORS OUI, ISRAËL EST A LOUER POUR SON HUMANITÉ ISRAËL SOIGNE MÈME GRATUITEMENT DANS SES HÔPITAUX LES TERRORISTES PALESTINIENS QUI ONT ETE BLESSES A LA SUITE D'ATTAQUES AU COUTEAUX ET A LA VOITURE BÉLIER.

Écrit par : david frenkel | 03/04/2016

Et encore ceci Jean Luc :

Depuis sa création Israël doit se défendre. Il s'est retiré de Gaza et Le Hamas (groupe terroriste dont la charte prône l'éradication de l'Etat Hébreux) s'en est emparé, et au lieu d'améliorer le niveau de vie des habitants, il assaille le seul état démocratique et lilliputien du Moyen Orient en lui lançant des roquettes et en creusant des tunnels d'attaques (avec le financement de l'UE). Benjamin Netanyahu, et moi-même sommes pour une solution à deux Etats, mais à condition que l'Aut. Palestinienne reconnaisse Israël comme un état juif. Or, il refuse. Et puisque vous citez I24 News, voici une dépêche qu'aucun média n'a relayé :

Abbas aurait rejeté une proposition de paix en 4 points présentée par Biden

Par i24news
Publié: 10/03/2016 - 13:58, mis à jour: 13:59

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aurait réfusé une proposition de plan de paix présentée par le vice-président américain Joe Biden au cours de leur réunion pmercredi soir à Ramallah, rapporte jeudi le journal palestinien al-Quds.

Selon le quotidien, la proposition comprendrait 4 paragraphes:

- Jérusalem-Est capitale de l'lEtat palestinien - arrêt des constructions dans les implantations et à Jérusalem-Est, - reconnaissance par les Palestiniens d'Israël comme Etat juif - renoncement au droit du retour des réfugiés palestiniens.


ALORS , JEAN LUC, IL N'Y A PAS DE GENTILS ET DE MÉCHANTS MAIS DES AGRESSEURS ET DES AGRESSES. ET ENCORE CECI :

Une organisation israélienne expose la colonisation illégale par l’UE de la Judée Samarie, qui construit des batîments sans permis de construire sur des terres qu’elle ne possède pas, pour installer des colons arabes.
Regavim, une ONG israélienne, surveille la construction illégale et l’accaparement de terres, et travaille à faire connaître au grand public l’opération de l’Union européenne – dont aucun média ne parle – pour créer des dizaines d’avant-postes non autorisés et d’y installer des colons arabes dans des zones stratégiques partout en Judée Samarie.
Une vidéo produite par Regavim est rapidement devenue virale, elle expose comment la pernicieuse UE crée le fait accompli sur le terrain.
Regavim, par la voix de son directeur international Ari Briggs, accuse l’UE de verser des sommes énormes dans ce projet de colonisation illégale.
« L’UE a dépensé des centaines de millions d’euros sur le dos des contribuables européens pour ériger ces bâtiments illégaux au mépris d’Israël.
Nous avons compter plus de 1000 bâtiments affichant sans vergogne les drapeaux de l’UE, construits sur des terres d’Israël, sans permis de construire. L’action [de l’Union européenne] est clairement illégale selon le droit international, et il est temps qu’elle soit tenue pour responsable. »
Malgré les promesses de ne pas encourager un règlement négocié et évitant les actions unilatérales pouvant porter préjudice à un accord sur le statut final, l’Union européenne a construit plus de 1000 structures illégales en Judée-Samarie depuis 2012.
Alors que les actions de l’Union européenne sont illégales, l’UE a invoqué l’immunité diplomatique pour protéger sa campagne de colonisation.
Et l’Union européenne ne s’embarrasse pas de respecter le droit international, ni même les accords qu’elle a signé : selon la clause 2 de l’article 27 des accords d’Oslo II, signés en 1995, Israël possède l’autorité totale et exclusive sur la planification et les constructions à l’intérieur de la zone C de Judée et Samarie.
Cet accord a été signé non seulement par l’Autorité palestinienne, mais également par l’Union européenne.
D’un point de vue légal, l’accord possède donc le statut de traité international, et l’Union européenne est juridiquement obligée de le respecter.
Mais depuis quand l’UE respecte ses engagements, direz-vous.
L’Union européenne tente comme au siècle dernier d’empêcher par tous les moyens les juifs de s’installer sur ses terres historiques des montagnes de Judée et de Samarie – des territoires au statut disputé comme tant d’autres dans le monde. Le profond ressentiment vissé dans l’âme européenne contre les juifs semble diriger la priorité absolue de la politique étrangère de Bruxelles dans cette région du monde, après avoir appelé à marquer les produits fabriqués dans la région – mais jamais les produits fabriqués dans des territoires occupés d’Europe comme le nord de Chypre ou le Sahara espagnol. Une obsession maladive.
Les médias français ne vous parleront pas de ces colonies illégales financées par l’Union européenne, pourtant il ne se trouve pas un seul journaliste qui soutienne l’impérialisme et le colonialisme.
L’Europe agonisante finance des ONG fascistes d’extrême gauche pour nuire à l’Etat d’Israël, alors qu’elle n’est plus capable de nettoyer devant sa porte.
Et pourtant, au fond d’eux, les intrigants européens savent bien qu’Israël ne deviendra ni un Molenbeek ni un 9.3.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Écrit par : david frenkel | 03/04/2016

""IL N'Y A PAS DE GENTILS ET DE MÉCHANTS MAIS DES AGRESSEURS ET DES AGRESSES.""

Tout dépend de quel côté on s y met. Chacun considère l autre comme l Agresseur bien que chacun des deux est effectivement à la fois un Agresseur et un Agressé sinon on n en finira pas avec ce débat stérile
qui dure depuis 70 ans et on n est pas sorti de l auberge.

Eli Barnavi a dit:""SANS ETAT PALESTINIEN, l AVENIR D ISRAEL EST COMPROMIS""

Vous plaisantez @ david frenkel quand vous parlez qu on véhicule les idées du Hezbollah. De surcroît, ce dernier est il encore capable de vouloir faire la peau à Israel (ce que vous insinuez vous même). Dans quel état se trouve aujourd hui le Hezbollah et la Syrie pour "balancer Israel dans la mer" et pensez vous que la Syrie serait capable de "raser" Israel comme vous le brandissez vous même? En plus, tout le monde sait que l Armée d Israel, entre autres, avec ses ogives nucléaires ( 4 ou 400?) est bien plus puissante que celle de la France, dite 5 ème puissance mondiale!

Quand à votre remarque (ou celle de votre collègue @Corto) de véhiculer seulement les dires de Hezbollah, vous vous trompez car il faut écouter ce qu a déclaré la Chancelière Allemande Merkel à M. Netanayou au sujet des deux etats ( elle n est pas copine avec Hezbollah pas que je sache!),
de même qu Obama et même plusieurs voix israeliennes respectables inclus celles de l opposition via M. Herzog et autres ci dessous (liste non exhaustive):

--Élie Barnavi: « Sans État palestinien, l’avenir d’Israël est compromis »
Ex-ambassadeur d’Israël en France, historien et écrivain, Élie Barnavi appelle les parlementaires français à se prononcer en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien.
--Yael Dayan « On ne peut pas attendre dix ans, il faut mettre la pression »
Yael Dayan, ex-députée 
du Parti travailliste, 
fille de 
Moshe Dayan
--Zeev Sternhell « Une pression bénéfique 
sur la droite israélienne »
Zeev Sternhell, historien
--Avi Mograbi « Un avertissement salutaire adressé à Israël .
....etc...et je m arrête là car votre enfumage n est pas mon de mon goût...

Écrit par : Jean Luc | 03/04/2016

"L'antipalestinienisme" de David Frenkel me fait penser à l'antisémitisme des européens les siècles passés. La méthode est la même. Il y a seulement la cible qui a changé.

Rien de nouveau sous le ciel en fait, comme toujours des humains s'en prennent à des autres en les dénigrant, les privant de liberté, de leurs terres et de leurs enfants.

Plus jamais ça on répétait sans cesse. Depuis des horreurs similaires se sont déjà produits dans la quasi indifférence du monde. Et il risquent bien sûr de se produire des autres.

Écrit par : Daniel | 03/04/2016

Je doute fort que David Frenkel gobe lui-même les mensonges qu'il nous sert. Ce qui m'intrigue est de savoir qu'est-ce qui lui pousse à penser que nous allons gober ces fabulations.

Écrit par : Marcel | 03/04/2016

A jean Luc, Marcel et Daniel, Il est dommage qu'un article consacrée à la Russie dérape sur Israël, mais puisque vous insistez encore je vais vous dire ceci :L'Egypte, la Syrie, et la jordanie, depuis 1948 jusqu'en 1967 criaient "Nous voulons jeter les juifs à la mer, vous ne pouvez le nier, ce sont des vérités historiques. l'Iran par son chef a crié haut et fort : Israël doit être rayé de la carte. Le Hamas qui a chassé l'AP et s'est emparé de Gaza quand Israël a quitté ce territoire, prône dans sa charte la destruction par la violence d'Israël. Voyez-vous moi je m'attache à des faits et je ne verse pas dans l’angélisme mal placé. Je constate aussi que vous ne vous offusquez guère que l'Autorité Palestinienne refuse de reconnaître l’État d'Israël comme un État juif. Alors sache que pour faire la paix il faut être deux. et je vous prie encore de lire ceci :

« Le terrorisme palestinien n’est pas motivé par le désespoir » (Netanyahou)
Le Premier Ministre  israélien affirme que "la frustration des Arabes vient de leur incapacité à détruire Israël"
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s'est exprimé dimanche dans le cadre d'une cérémonie en l'honneur de l'ancien Premier ministre Yitzhak Shamir au centre Menachem Begin à Jérusalem.
Le Premier ministre a déclaré que les tentatives d'expliquer le terrorisme palestinien comme un acte de "désespoir" étaient "incorrectes".
"Les attaques terroristes ne viennent pas à cause de leur désespoir et de leur frustration face à l'incapacité de construire. Ils viennent à cause de leur désespoir et de leur frustration sur l'incapacité de détruire Israël", a-t-il lancé.
Il a fortement contesté l'argument du "désespoir", en attestant que les Palestiniens sont responsables de leurs actes. "Les Arabes avaient commis des attaques en Israël avant la fondation de l'Etat, avant l'existence des territoires et des implantations, et même lorsqu'il y avait le processus de paix et il n'y en a pas eu qu'un seul", a-t-il avancé.
Le Premier ministre a ajouté que la plupart des violences palestiniennes contre les Israéliens était le résultat de l'incitation.
"Les attaques arabes contre les Juifs en Israël dans les années 1920 ont commencé à cause des revendications du grand mufti de Jérusalem Haj Amin al-Husseini, qui affirmait que les Juifs étaient sur le point de détruire la mosquée al-Aqsa et de construire le troisième Temple à sa place . Cela sonne familier? L'incitation continue, et les vagues de terreur continuent." a-t-il souligné.
Vingt-huit Israéliens et trois ressortissants étrangers ont été tués au cours de la vague terroriste palestinienne qui secoue le pays depuis octobre 2015.
L'Iran a annoncé la semaine dernière qu'il offrirait une aide financière aux familles des terroristes tués dans la vague d'attentats palestiniens. Mais l'Autorité palestinienne a affirmé qu'une aide financière serait inacceptable, en évoquant qu'un tel financement doit être dirigé par eux-mêmes.
Au lendemain de l'annonce de l'Iran, Israël a dénoncé la décision. Netanyahou a pointé du doigt Téhéran qui "continue d'encourager le terrorisme".
« Le terrorisme palestinien n’est pas motivé par le désespoir » (Netanyahou)
(Source : Desinfos.com)
Une émission de télévision qui envoie un jeune vers sa mission de mort fait partie d'une politique d'incitation et de cynisme soigneusement calibrée, qui a conduit le conflit palestino-israélien à un nouveau stade.
Le couteau et son message : les racines du nouveau soulèvement palestinien
Du « Guide » palestinien  « Poignarde un Juif »1
Il y a une incitation évidente qui provient du cercle dirigeant  [Palestinien] qui apparaît clairement dans les médias palestiniens. A part ça, je ne perçois pas d’autre source qui guide et oriente ce terrorisme.
– Lt. Gen. Gadi Eisenkot, Chef d’Etat-Major de Tsahal, 9 Février 2015.2
Résumé :
La toute dernière vague de violence palestinienne contre les Juifs est quelque chose de nouveau, en ce qu’elle est une vague insidieuse d’attaques qui apparemment ne semblent pas orchestrées, mais commises par des agresseurs improbables et dont on ne parvient pas à retracer un parcours lié à une organisation. Elles sont aussi caractérisées par leur brutalité, leur cruauté et l’impression qu’elles frappent au hasard, par l’usage déterminé pour les couteaux, afin de véhiculer l’intention d’amener une nouvelle vague incessante de meurtres contre les Juifs : un message à tous les Israéliens que jamais ni eux, ni leurs enfants n’auront la possibilité de vivre sur cette Terre en paix.
Comme le démontre ce document, le Président Palestinien et ceux qui sont sous son Autorité ordonnent, en effet, aux jeunes Palestiniens de se comporter de la sorte. Non pas en les envoyant à la bataille comme des soldats, mais en les aiguillonnant à entrer en action, grâce à une formulation délibérée des messages, la distorsion des faits et le montage, dans des propos tantôt ouvertement déclarés par des responsables palestiniens de premier plan, mais essentiellement de façon bien plus insidieuse, destinée à maintenir le conflit bien vivace et à continuer de pouvoir décrire les Palestiniens comme les victimes d’un terrorisme qui soit automatiquement blanchi par les médias.
Il y a un bien une main qui manipule et guide tous ces événements, l’Autorité Palestinienne et la faction politique dirigeante palestinienne : le Fatah. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui c’est au point d’orgue d’une stratégie adoptée par le Fatah en 2009, qui a culminé par le discours de Mahmoud Abbas devant l’Assemblée Générale de l’ONU le 30 septembre 2015, lorsqu’il a annoncé que les Palestiniens ne sont plus tenus par les Accords de Paix d’Oslo.
Une émission de télévision qui envoie un jeune vers sa mission de mort fait partie d’une politique d’incitation et de cynisme soigneusement calibrée, qui a conduit le conflit palestino-israélien à un nouveau stade, un de ceux qui génèrent le terrorisme sans laisser d’empreintes, mais qui sert adroitement la stratégie du Fatah d’une guerre de harcèlement sans fin, par des moyens variés, contre Israël.
Alors que l’actuelle vague de violence a réussi à replacer la question palestinienne de nouveau, et jusqu’à un certain point, sur l’agenda international, elle a fait perdre aux Palestiniens un atout de valeur : le centre d’intérêt de la sphère politique israélienne. Les Israéliens ont perdu toute confiance dans les Palestiniens et leurs dirigeants, et même ces Israéliens qui pensent qu’Israël devrait abandonner des territoires dans le cadre d’un accord de paix entre les deux camps.Aucune société ne peut vivre dans la crainte et l’anarchie sur son seuil, où le soupçon se tapit à chaque recoin.
Et aucune société ne peut vivre ni tolérer qu’on vomisse sa haine contre elle, par les réseaux sociaux, les médias ou n’importe quel autre moyen, par les calomnies et les mensonges qui remontent aux jours les plus noirs qui ont mené à d’autres jours encore plus sombres, dans un passé, pas si éloigné que cela, du peuple juif.
Israël apprendra de sa nouvelle situation et s’y adaptera, tout comme il l’a fait par le passé. La question consiste à savoir si les cercles dirigeants palestiniens en feront autant et finiront par comprendre que le monstre qu’ils ont créé, soit une génération entière d’enfants poussés à croire uniquement en la culture de mort, n’est pas dans leur propre intérêt.
Israël peut contrôler et minimiser les dégâts, mais seuls le Fatah et l’AP peuvent y mettre un terme et ce sont eux, les dirigeants palestiniens, qui doivent le faire si la voie des négociations et de la conciliation peut encore être ré-ouverte, pour éteindre cette vague de violence aussi absurde que sans fin.
Hirsh Goodman et Yossi Kuperwasser, directeurs de recherches, rédacteurs.
* * *
Notes
1  Raoul Wootliff, “Videos teach would-be Palestinian attackers ‘how to stab,’” Times of Israel, October 15, 2015,  http://www.timesofisrael.com/videos-teach-would-be-palestinian-attackers-how-to-stab/
2 Yoav Zitun, “Eisenkot: IDF searching for every possible solution to tunnel problem,” Ynetnews, February 9, 2016, http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4764074,00.html

Écrit par : david frenkel | 03/04/2016

Monsieur Frenkel,

Rien ne justifie le traitement que l'Etat d'Israël fait subir aux Palestiniens depuis des décennies. Rien.

C'est d'autant plus bouleversant que il est bien probable que les Palestiniens d'aujourd'hui ne soient que les juifs convertis de gré ou de force à l'Islam lors de l'occupation de cette terre par des peuples de l'Islam.

Vous voyez la tragique ironie ?

Écrit par : Daniel | 03/04/2016

Daniel "Rien ne justifie le traitement que l'Etat d'Israël fait subir aux Palestiniens depuis des décennies."

Vous oubliez deux choses :

Il y a 2mio de palestiniens qui sont CITOYENS ISRAÉLIEN, et je vous signale qu'un procureur israélien arabe siège à la cour suprême.

Par ailleurs, votre propos ne repose sur aucun fait avéré. Foin de propagande.

Écrit par : david frenkel | 03/04/2016

Monsieur Daniel,

Rien ne justifie le traitement que les musulmans de Cisjordanie et Gaza font subir aux juifs et aux chrétiens de la région depuis des décennies. Rien.

D'autre part, vous utilisez un terme appartenant à 100% à la langue hébraïque, provenant de la liturgie juive, ce terme c'est "palestinien".

Écrit par : Boccard | 03/04/2016

@Monsieur Boccard,
Vous avez inventé autant l eau tiède en nous disant que l origine du terme Falastine est d origine hébraïque. Et alors, qu est ce que cela veut dire,on s en fout de l origine de ce terme? En tout état de cause et comme a dit @Daniel ci dessus,"Rien ne justifie le traitement que l'Etat d'Israël fait subir aux Palestiniens depuis des décennies."" et J ajoute c est un Génocide double à l égard des Palestiniens et vous le savez bien puisque vous le commettez en toute connaissance de cause et qu il s agit d un mal irréparable.

Écrit par : Jean Luc | 04/04/2016

@Jean Luc

Le Génocide pourrait être double!

1--Un, qui est connu par tout le monde qui est l Extermination de l être humain selon sa race ou sa religion ou la couleur de sa peau ou un lien commun d habitation...etc...

2--Un autre Génocide, moins bien connu et qui est autant grave qui est la Destruction des Conditions de Vie des gens, conditions qui devraient être dignes de ce nom et du Respect du Droit de l Homme selon la définition même du Génocide d après la Convention ad hoc de Genève établi en 1950.

Si la définition de ces "deux genres" de génocide vous rappelle qu elle s applique sur des évènements tragiques anciens ou actuels ou qui perdurent depuis une éternité et bien répandus, alors toute ressemblance n est qu une coïncidence fortuite et involontaire...

Écrit par : Binji | 04/04/2016

2ème renvoi...au cas où..

@Bocard/Corto écrit ci dessus:
"""Non, la plupart des victimes soignées en Israël sont des paysans civils ou éventuellement des opposants au régime, certains ayant fuis le siège sanglant de Deraa (bastion anti-régime n'ayant jamais été liés à l'EI)."""

Vous nous saoulez avec votre antienne coutumière de "soigner des pauvres paysans syriens..". Ceci doit représenter une graine de sable! Néanmoins votre doigt veut nous cacher la forêt. En tout état de cause, La Politique israelienne extérieure n est absolument pas ni contre Daech ni contre la destruction de la Syrie ni le massacre de sa population. Je dirais qu Israel est ravie et jubile dans les chaumières du pouvoir hallucinant des Colons et des "Ultra-orthodoxes redoutables" desquels Netanayou est l exécutant.
---------------------------------
Le ministre israélien de la défense, Moshé Yaalon, a présenté, lundi 18 janvier 2016, une vision catastrophiste des conséquences que l’accord sur le nucléaire iranien pourraient avoir sur l’Etat hébreu, n’hésitant pas à affirmer « préférer Daech [acronyme arabe de l’EI] » à l’Iran.
« Concernant la Syrie, a affirmé le ministre lors la conférence annuelle de l’Institut pour les études sur la sécurité nationale (INSS), on voit que la Russie et les Etats-Unis traitent tous deux l’Iran comme une partie de la solution, un acteur-clé. Nous avons là un problème. Quel choix nous reste-t-il ? L’[organisation] Etat islamique ou l’Iran ? Si c’est le choix qui nous reste, je préfère encore Daech [acronyme arabe de l’EI], car il n’a pas les mêmes capacités. L’Iran a une frontière avec nous, sur le plateau du Golan [zone frontalière avec la Syrie, annexée par Israël] (…) nous n’avons pas de frontière avec Daech. »
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/22/le-ministre-de-la-defense-d-israel-prefere-daech-a-l-iran_4852191_3218.html
---------------------------

Écrit par : Asmar | 09/04/2016

@Mr Guy Mettan, une fois de plus, votre analyse sur la future puissance agricole russe est juste. C est exact et de surcroît quand la complémentarité se fait entre la Russie et la Chine. Agriculture un peu plus écologique que ce qu on nous sert dans nos assiettes en Europe!
-------------------
La coopération agricole sino-russe

Lors du Forum de Boao pour l’Asie, qui s’est tenu du 22 au 25 mars 2016 dans la ville chinoise de Boao, la coopération agricole sino-russe en Extrême-Orient figurait parmi les principaux sujets abordés. Bien que largement sous-évalué par les médias, alors qu’il brasse des milliards de dollars, ce secteur économique fournit au quotidien des aliments de base à la population de la planète.

Le volume de produits agricoles cultivés en Chine est impressionnant. La part de la Chine dans la production mondiale de légumes et de fruits se monte respectivement à environ 60% et 30%. De nombreux pays européens et d’Amérique du Sud, la Russie et les États-Unis importent des produits chinois. L’exportation de produits agricoles apporte à la Chine un revenu annuel tournant en gros autour des 20 milliards de dollars.

Au début de mars 2016, Han Changfu, ministre de l’Agriculture de la République populaire de Chine, a déclaré que, représentant un domaine important de la coopération entre la Russie et la Chine, l’agriculture est soutenue au plus haut niveau. Il a également dit que nos pays, bien que profitant déjà du progrès, devraient persévérer dans le développement du commerce et des investissements mutuels pour connaître un nouvel essor. Russie et Chine accordent une attention particulière au développement de la coopération agricole dans l’Extrême-Orient russe, région la plus généreusement financée par de l’argent chinois. M. Han Changfu a noté que la Chine cherchait à continuer à exporter des produits agricoles vers le marché russe et invitait les exportations russes. Il pense que Russie et Chine peuvent se compléter mutuellement dans certains types de produits.

Le volume des exportations alimentaires de Russie vers la Chine est aujourd’hui modeste. Toutefois, compte tenu de l’urbanisation rapide de la Chine, d’une diminution subséquente du nombre de travailleurs agricoles et de la croissance de la population, à la suite de l’assouplissement des restrictions à la naissance, la situation semble très prometteuse. Il est crucial aujourd’hui pour la Russie de sauter sur l’occasion d’occuper de nouvelles niches émergentes sur le marché chinois. La Russie alimente la Chine en céréales, farine, huile de tournesol, alcool, et sucreries. Le miel de Bachkirie mérite une attention particulière, car la Chine seule a acheté pour 3 milliards de roubles de ce produit en 2015.

En décembre 2015, des documents fixant les normes phytosanitaires appliquées à d’autres produits agricoles (comme le maïs, le blé, le colza, le riz, le soja, etc.), que la Chine envisage d’importer de Russie, ont été signés à Beijing. D’après la déclaration faite par un représentant du Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire, bien que le discours du ministre chinois de l’Agriculture fût apparemment amical, la Russie a eu du mal à obtenir le droit d’exporter ces produits. Après plusieurs années de négociations, la partie chinoise a procédé à l’inspection des marchandises russes. Après inspection, les spécialistes chinois ont fait l’éloge de la qualité des produits de Russie et de son système assurance qualité.

Plusieurs régions russes, dont la région d’Irkoutsk et de Krasnoyarsk Krai, ont obtenu le droit d’exporter des produits agricoles en Chine. Le principal produit d’exportation cultivé dans le Krasnoïarsk est le blé printanier. Mais le droit d’exportation concernait juste les grains et pas les produits céréaliers plus chers, bien que le Krasnoyarsk Krai soit déjà en train de négocier le droit d’exporter des produits agricoles transformés vers la Chine. La région d’Irkoutsk, qui est censée exporter du colza vers la Chine, est confrontée aux mêmes défis. En février 2016, le gouverneur de la région d’Irkoutsk, Sergey Levchenko, a rencontré le maire de la ville chinoise de Manzhouli (située à 6 km de la ville russe de Zabaykalsk), un centre important à travers lequel transitent environ 80% de tous les produits échangés entre la Chine et la Russie. Au cours de la réunion, M. Levchenko a noté que la région ferait mieux de vendre des produits finis et que la construction d’une usine de transformation du colza en huile est en projet dans la région.

En attendant, la Chine fournit déjà ses produits agricoles aux régions russes. Suite à l’interdiction des exportations en provenance de l’UE, les sociétés commerciales russes ont dû rapidement se tourner vers de nouveaux fournisseurs. Les fournisseurs chinois ont naturellement sauté aussitôt sur la situation et négocié les meilleures affaires pour eux. La Russie importe aujourd’hui de nombreuses variétés de légumes cultivés en Chine, les pommes de terre étant l’une d’elles. À l’heure actuelle, le gouvernement chinois promeut la culture de la pomme de terre. Il encourage à étendre davantage les champs de pommes de terre dans l’espoir de transformer ce légume en nourriture de base du pays. La Russie est seulement seconde après la Chine dans la production mondiale et la consommation de pommes de terre, ce qui fait de ce légume l’un des sujets les plus importants de la coopération agricole sino-russe. Selon le service de presse du Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire du territoire de Primorye et Sakhalin Krai, le Primorye a importé à lui seul environ 10 mille tonnes de pommes de terre de Chine au troisième et quatrième trimestres 2015.

Mais la situation est loin d’être parfaite. Faisant remarquer que les agriculteurs chinois utilisent trop d’engrais chimiques, un certain nombre d’experts russes expriment de sérieuses préoccupations concernant la dernière augmentation des importations de produits agricoles en provenance de Chine. Ils ont aussi exprimé leur souci sur le fait que la nécessité de remplacer rapidement les fournisseurs européens par des chinois pouvait occasionner le déclin du contrôle de la qualité des produits cultivés chinois. Le Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire a répondu en assurant que le contrôle de la qualité restera d’actualité. Néanmoins, alors que les produits chinois importés en Russie sont soumis à une inspection approfondie, les légumes et les fruits cultivés par les agriculteurs chinois sur le territoire russe sont traités différemment. Le fait que le soutien chinois au secteur agricole de l’Extrême-Orient russe ne se limite pas strictement aux investissements ne doit pas être négligé non plus. Bien que de nombreux agriculteurs chinois travaillent sur le territoire russe, ils ne sont pas toujours à cent pour cent en conformité avec les lois russes. Les agriculteurs chinois sont connus pour leur usage effréné de produits chimiques, d’engrais, etc. La Chine elle-même est un bon exemple de la nocivité de pareille approche pour la terre, la santé de la population et l’environnement dans son ensemble.
«La Chine a loué 150.000 hectares de terres à la Russie en Transbaïkalie.»

«La Chine a loué 150 000 hectares de terres à la Russie en Transbaïkalie.»

Selon des experts, les agriculteurs chinois utilisent souvent des produits chimiques qui sont soit interdits en Russie, soit inconnus, et en appliquent des volumes dépassant plusieurs fois les normes. Récemment, le Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire de la région de Sverdlovsk, a fait un rapport disant que près de 50% des légumes vendus dans la région contiennent une quantité excessive de pesticides qui les rendent dangereux pour la santé humaine. Les Chinois qui possèdent des serres dans la région font pousser une grande partie de ces légumes. Le rapport indique aussi que les agriculteurs chinois utilisent des produits chimiques inconnus de nos experts, ce qui les rend difficiles à détecter par les laboratoires russes. Les produits agricoles dangereux sont ensuite vendus à des intermédiaires russes et finissent plus tard sur les étals des petites épiceries et des grandes chaînes de vente au détail avec des étiquettes et des certificats de producteurs nationaux. Il a aussi souligné que la consommation de ces légumes et fruits peut contribuer au développement d’allergies et même de cancers. Ce problème est typique dans toutes les régions où les agriculteurs chinois opèrent.

En résumé, bien que la coopération agricole avec la Chine semble prometteuse, elle pose en même temps des risques sérieux. Pour se protéger des conséquences négatives, la Russie doit résoudre rapidement les problèmes de ce secteur, en imposant un contrôle sur le travail des producteurs chinois et en introduisant des mesures empêchant que des produits de basse qualité se retrouvent sur les étals des magasins russes. Pour assurer sa sécurité alimentaire, la Russie devrait non seulement établir des relations avec les fournisseurs chinois, mais aussi être exigeante avec son partenaire.

Dmitry Bokarev, politologue expert, exclusivement pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

Origine te lien:
journal-neo.org/2016/04/08/russian-chinese-agricultural-cooperation/
------------------------------------
Bien à vous et Merci
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/04/2016

Les commentaires sont fermés.