08/11/2016

Le choléra Trump ou la peste Hillary ?

Je crains que ce titre ne heurte la bienséance, tant il est difficile de critiquer l’icône Hillary. Et pourtant, quel que soit leur résultat, les élections américaines risquent d’être décevantes aussi bien pour les Américains en particulier que pour le reste du monde en général. D’habitude, une élection nationale est un moment d’espoir de changer les choses, si possible vers le mieux. Souvenez-vous du « Yes, we can » de Barack Obama et de la fierté, de l’espérance de progrès que suscitait l’homme qui allait devenir le premier président noir de la première puissance de la planète. Et même s’il a beaucoup déçu, avec ses nombreuses guerres - Lybie, Syrie, Ukraine – , ses renoncements – la paix en Palestine et le dialogue avec la Russie - et ses timides avancées avec Cuba et l’Iran, le président sortant laissera au moins le souvenir d’un homme de bonne foi, et qui a au moins essayé même s’il n’a pas réussi.
Avec Donald Trump et Hillary Clinton, rien de tel. L’un comme l’autre ne présagent rien de bon, même si les médias mainstream et l’establishment se sont évertués à nous présenter la candidate démocrate comme le choix de l’excellence, de l’expérience et du bon goût face au « dangereux bouffon populiste » Donald Trump. On a beau scruter l’horizon à la jumelle, on ne voit rien venir de bon et l’enthousiasme est en berne
De Trump, tout a été dit. Depuis des mois, tous les éditorialistes intelligents des médias bien en cour en ont dit pis que pendre sur sa grossièreté, son mépris des femmes et des minorités, son amateurisme, sa méconnaissance des dossiers et des « complexités » du monde, son imprévisibilité, ses incohérences et son narcissisme compulsif. Les médias, rejetant tout esprit d’objectivité, se sont alignés sur l’élite washingtonienne et ont choisi leur camp : tout sauf Trump, est devenu leur leitmotiv. Soit, admettons qu’ils n’ont peut-être pas tort. Il est difficile d’accepter de confier le sort du monde à quelqu’un qui ne respecte ni les codes ni la bienséance.


Mais le problème, c’est que son adversaire ne vaut guère mieux, malgré les efforts pour la dépeindre comme la championne de la raison, de l’équilibre, de l’honnêteté et de la cause des femmes. Comme le font constater les commentateurs américains les plus lucides, le bilan des quinze dernières années d’activités politiques d’Hillary fait frémir. En 2003, comme sénatrice, elle soutient sans frémir l’invasion criminelle de l’Irak par Georges Bush et Tony Blair, invasion qui est à l’origine du drame syrien et de Daech tout comme de l’explosion de la vague de réfugiés en Europe. En 2011, comme secrétaire d’Etat, elle est favorable à l’élimination de Kaddafi sous le prétexte mensonger qu’il aurait projeté de massacrer son peuple. Elle fait de même avec la Syrie, qui est comme par hasard, après la destruction de l’Irak et de la Lybie, le dernier Etat laïc du monde arabo-musulman, le dernier à assurer la paix confessionnelle, à scolariser ses enfants et à assurer aux femmes la liberté de marcher dans la rue et de conduire sans porter la burka… Au Proche-Orient, elle se range unilatéralement du côté d’Israël sans chercher à faire pression sur son allié pour faire avancer la paix. Idem vis-à-vis de la Russie, dont elle deviendra l’adversaire acharnée après la tentative ratée de « reset » des relations américano-russes à l’Intercontinental de Genève en 2009.
Quant à ses mensonges, ils ne valent pas mieux que ceux de Trump. Les révélations de wikileaks – que toute la presse bienpensante s’empresse désormais de brocarder au nom de l’interférence avec le processus démocratique… - montrent qu’elle aussi ment comme elle respire, encensant la finance spéculative lors de ses conférences grassement payées de Goldmann Sachs et la condamnant en public, approuvant les méga-accords commerciaux et les dénonçant en public, utilisant illégalement sa boite email privée pour éviter de voir ses messages enregistrés, etc. etc. La réouverture de l’enquête sur ses mails par le FBI tombe en effet au plus mal pour elle, alors qu’elle avait presque réussi à nous convaincre qu’elle était honnête.
Quant à son féminisme et à son engagement en faveur de la cause LGBT, qui lui vaut la reconnaissance des progressiste sociétaux, c’est certes une bonne chose aux Etats-Unis. Mais qu’en pensent les millions de femmes d’Irak, de Lybie, de Syrie et d’Egypte, hier libres et aujourd’hui réduites à devenir les esclaves des islamistes de toutes obédiences ? Et les homosexuels de ces pays, naguère plus ou moins laissé en paix et aujourd’hui décapités sur la place publique ? Quand le progrès des unes se fait au détriment des autres, le bilan reste égal à zéro…
Face à deux candidats aussi peu convaincants, il ne reste qu’à espérer que le résultat, quel qu’il soit, déçoive en bien, selon notre bonne expression suisse. Après tout, restons optimistes. L’histoire a aussi montré que les Etats-Unis pouvaient élire un président tricheur et malhonnête, Richard Nixon en l’occurrence, et en faire un chef d’Etat au bilan honorable.

Commentaires

@Monsieur Mettan Excellent billet auquel j'applaudis intérieurement voyant que je ne suis pas seule à poser la question en rapport avec le titre
Il ne reste plus que la gangrène /rire
Ceux aimant la bonne chère risquent de ne plus rire du tout avec Hillary et ses sectes alimentaires et autres voire mêmes religieuses
Sans oublier les ultra féministes qui vont reprendre du galon ce qui fait aussi peur à de nombreuses femmes victimes de l'éducation genre matriarcat
Très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 08/11/2016

Trump est un homme qui attise la haine entre américains.
Il est presqu'une caricature de fasciste : il dénonce Wall Street, s'en prend aux hispaniques , noirs, musulmans, autrefois juifs, féministes, homosexuels, et je dois en oublier.

Un politicien qui parle avec haine contre une partie du peuple devrait être inéligible, et ce dans toutes les démocraties, c'est un traître.
La liberté d'expression des politiciens n'autorise pas d'instaurer la haine dans le pays.
Les démocratie se doivent de s'en protéger sous peine de voir des libertés disparaître si de tels personnages sont élus.

Les combats doivent être des combats d'idées de politiciens patriotes qui rassemblent le peuple.

Le moindre mal est d'élire tout sauf ce genre de personnage.

Hillary / Trump même chose ? Non, Trump c'est le choléra, et Hillary, une grippe.

Écrit par : motus | 08/11/2016

@Bouche cousue:
"Hillary, une grippe."
Bigre, quand la grippe est espagnole, ça craint: de 60 à 100 millions de morts, soit l'équivalent d'une guerre mondiale. Ce que nous promet du reste cette "grippe"-là (sous la forme d'une guerre nucléaire).
Le choléra ont s'en remet sans trop de problèmes en milieu hospitalier. Il n'y a même pas besoin d'antibiotiques dans la plupart des cas.

En outre vous ne faites que répéter ce que dit la presse corrompue.

Écrit par : Charles | 08/11/2016

Merci Monsieur Mettan! Vous lire fait du bien. Tout simplement.

Écrit par : Philippe | 09/11/2016

Guy Mettan américain: Pour qui auriez-vous voté?
Merci de ne pas répondre: 'je me serai abstenu'.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 09/11/2016

La réponse se trouve sur le pari lancé sur Facebook par mon ami Pedro SIMKO: j'ai donné Trump gagnant avec 380 grands électeurs (et remporté le trophée)

Écrit par : Guy Mettan | 09/11/2016

Pardon 280 grands électeurs

Écrit par : Guy Mettan | 09/11/2016

"(et remporté le trophée)"
Félicitations! Il fallait ouvrir les "bons" site internet pour comprendre comment cela était non seulement possible, mais probable.

Pour information:
http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/dr-steve-pieczenik-revele-que-le-30178
Et tout particulièrement la cinquième vidéo.
Ça suffit avec les mensonges et les criminels de Washington et ceux qui les soutiennent. Et ça fait du monde, en particulier dans les médias.

Écrit par : Charles | 09/11/2016

De toute façon, Trump est moins criminel que H. Clinton sous réserve qu on connaît rien sur sa future action (wait and see) tandis qu on connaît beaucoup sur H. Clinton comme une souteneuse du Terrorisme mondial (Al Qayda et Daech)contre versements à SA Fondation Clinton par les viviers des ces dernières créations artificielles terroristes (Al qayda et Daech). Le Combat des USA et la France par ailleurs contre le terrorisme est une foutaise car leurs guerres "contre" ce Terrorisme mondial ne sont parvenues qu à abattre 4-5 salauds de mercenaires terroristes mais en revanche ils ont "réussi" hélas, à détruire des Etats entiers comme l Afghanistan puis l Irak puis la Libye puis actuellement la Syrie en cours sous le "label" d éradiquer le Terrorisme mondial..

Quelle hypocrisie criminelle et vous voulez qu on ne soit pas content que Clinton H. soit éliminée?

Comprenne qui voudra et qui pourra..

Écrit par : Charles 05 | 09/11/2016

Avec l élection de Trump, nous n allons pas recommencer l hystérie collective comme contre le oui des anglais sur le Brexit et soit dit qu à cause duquel, on nous annonçait la fin du monde.

Aujourd hui, le petit gros de l Elysée a déclaré qu "un gros nuage d incertitude plane sur le monde" suite aux élections récentes aux USA.! Lui, qui avait fait des confidences à son entourage il y a qqs jours à la manière de Mme Soleil que "le" "Président des USA va être une femme sans que je vous donne le nom(sic Hollande!)". Quelque part, je trouve que ses deux déclarations sus citées de Hollande sont assez "sincères et honnêtes". Oui, sincères et honnêtes car Hollande est Le Maire du Département appelé la France, c à d que la France fait partie de l Etat-Union Européenne qui fait elle-même aussi partie des USA donc la France et l UE n auront plus Obama comme Président sous peu mais bel et bien Trump d où l incertitude de Hollande.

En tout état de cause, on va regretter Obama qui est le plus honnête parmi ce panier de crabes commençant par Bush Junior et finissant par la candidate déchue H. Clinton.

Écrit par : Charles 05 | 09/11/2016

Les journalistes se sont réveillés avec la gueule de bois aujourd'hui! Mais, franchement, ils devraient changer de métier!

Michel Mompontet, « 100% journaliste » – où l’exemple typique de ce qui cloche dans les médias occidentaux !

Publié le : 9 novembre 2016

Ce matin, Ariel Melles parlait de la défaite du journalisme traditionnel sur la démocratie. Et il dénonçait, de ce fait, les manipulations, mensonges, et engagements des journalistes qui se disent neutres.

En voici un parfait exemple:

Tweet publié le jour des élections vers midi (heure de New-York). Il est tellement persuadé de ses propres mensonges et de ceux de sa corporation qu’il en oublie la réalité.

1Tweet publié après les résultats. Il se la joue « bon joueur » et critique « ces connards d’américains. »

2Résultat: si Clinton gagnait, cela aurait été la victoire de l’intelligence et de la démocratie. Puisque c’est Trump le nouveau POTUS (President Of The United States), c’est désormais une Idiocracy.

Mompontet aurait préféré une belle grosse fraude électorale. Une belle grosse dictature, comme celles qui soutiennent les Clinton.

J’oubliais… Michel Mompontet est « 100% journaliste. » On l’aurait « presque » deviné, non ?

Michel, mon bon Michel, ne vois tu rien venir ?

Ne te rends tu pas compte qu’en parlant de la sorte (n’engageant en aucun cas tes employeurs), tu fais le jeu des extrêmes ? Tu incite les sondés à mentir sur ce qu’ils veulent faire et voter (parce que tu les insultes) et tu caches et manipules pour mettre en avant tes convictions et ceux que tu soutiens.

Si tu ne veux pas te réveiller dans une France Bleu Marine, Change Now !

Par Antoine Chatrier – JSSNews

DONALD TRUMP PRESIDENT DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE! YESSSSSSSSS

Écrit par : Patoucha | 10/11/2016

Motus

Celui qui a attisé la haine entre américains est Obama qui n'a cessé de stigmatiser les différences et d'analyser toutes déviations sous l'angle des races.

L'exemple de la police est édifiant. Le problème réel est au niveau du recrutement, de la formation, des règles d'engagement des armes et de la rigueur du suivi. Le faible niveau dans ces domaines aboutit à des comportements plus animaux, qu'humains. Au lieu de s'attaquer aux racines du mal, Obama a préféré porter l'éclairage sur les effets parce que ça l'arrangeait.

C'est un jeu politique, ok, mais il y a eu des morts et cette attitude est pour moi inadmissible.

Écrit par : archi-bald | 10/11/2016

@M. Guy Mettan,
Vos articles nous ont manqués!!
Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/11/2016

"Si tu ne veux pas te réveiller dans une France Bleu Marine, Change Now!" dit l écrit d un contributeur-collègue ci dessus.

Quand le peuple vote, il a toujours raison même s il a tort aux yeux de quelqu uns mais respectons leurs votes et essayons d analyser et corriger les erreurs qui les ont poussé la "populace" à voter ainsi sinon faisons un tirage au sort comme au loto ou un président par mois et à tour de rôle )
Tous les pays dits démocrates et non étiquetés comme des pures droitiers de la pensée unique sont en train de virer à l extrême droite et deviennent des pays pro-terroristes voire carrément terroristes. Voulez vous des exemples? L Ukraine gérée par des gouvernants pro-nazis, Israel de Netanayou et d Avigdor Libermann qui chantent depuis 2 ans qu ils préfèrent Daech en Syrie sur Assad (sic), Hollande et l autre Escroc Fabius qui saluent le bon boulot d Al Nosra/Al Qayda en Syrie, USA d Obama qui soutiennent urbi et orbi Al Nosra et qui a ravivé Al qayda de Ben Laden vomis par cette même USA, L Ottoman Erdogan, Nos très chers Emirs et Rois...liste non exhaustive...

Écrit par : Charles 05 | 12/11/2016

La liste du plagiat est aussi non exhaustive!

"Contributeur-collègue " ...... .?

Mdr plus ridicule on meurt!

@, Guy Mettan

Vraiment elle avait presque réussi à vous convaincre de son honnêteté ? Sachez que dès le début de la campagne pour ceux qui l'ont suivie, informés des manœuvres mafieuses des démocrates d'occulter des infos, sondages en faveur de Trump, corruption et mensonges en défaveur Hillary Clinton , étaient eux convaincus de sa malhonnêteté. Les démocrates se sont tiré une balle dans le pied en faisant "voler" la campagne en dessous de la ceinture.

Dernière info: Le "choléra" renonce à son salaire de Président pour le franc symbolique obligatoire!

Source Dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 15/11/2016

@Mr Guy Mettan,
Je ne connais nullement l honnetêté ou pas du @Dreuz.info. Mais, du moment où elle est publicitée par le contributeur-collègue Patoucha, je me méfierai d un avis d un pot de chambre qui se prend pour une maison.
Bien à vous.
Charles 05

Libre à vous à me publier sinon et le cas échéant, je ne vous ferait plus perdre ni votre temps ni le mien non plus.

Écrit par : Charles 05 | 19/11/2016

Les commentaires sont fermés.