14/11/2016

Le mensonge, sport démocratique !

A la fin des années 1940, J.H Gleason, professeur d’histoire à Harvard qui s’alarmait des ravages potentiels de la guerre froide, faisait remarquer que les démocraties étaient encore davantage portées sur le mensonge que les dictatures. Pour une raison simple : elles doivent convaincre une opinion publique souvent rétive que les guerres qu’elles veulent mener sont justifiées. Ce que les dictatures, par définition, peuvent s’épargner.
De la permanence et de l’intensité de ce mensonge « démocratique », on en a eu la preuve avec la fabrication par les services secrets américains des prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein pour justifier l’invasion de l’Irak en 2003. Voyez aussi les documents du parlement britannique qui viennent de révéler comment Tony Blair avait manipulé les députés en 2003 pour les entrainer dans cette même guerre. On pourrait en dire autant de l’invasion de l’Afghanistan en 2001, suite aux attentats du 11 septembre, maintenant que les documents sur leurs auteurs ont été déclassifiés par le Congrès et font apparaitre que les Saoudiens ont bien plus soutenu Al Qaida que les Afghans. Mais à l’époque, pour des raisons stratégiques, il était bien plus important d’envahir l’Afghanistan pour y installer l’OTAN que de chercher des noises au précieux allié saoudien. Quant à la façon, dont le président Sarkozy (et ses alliés européens) a grossi le danger du régime Kaddhafi pour l’éliminer dans l’espoir de faire main basse sur son pétrole et de faire monter sa cote auprès des électeurs avant la présidentielle de 2012, ici aussi les documents sont explicites.


« Si tu veux la guerre, prépare-toi à mentir » semble être désormais devenu le mantra des dirigeants démocratiques occidentaux. Comment s’étonner dès lors que l’estime de nos dirigeants soit en chute libre dans les opinions publiques et que celles-ci se précipitent dans les bras des « populistes » qui, eux au moins, ont la tête de leurs idées.
Le problème est que le mensonge, procédé facile et peu coûteux, s’étend partout comme une gangrène. Comme la corruption, il pénètre tous les arcanes du pouvoir, surtout quand il est complaisamment relayé par des médias qui ont renoncé à questionner la politique des dirigeants pour concentrer ce qui leur reste de venin sur leur seule personnalité ou leurs « petites phrases ».
Cette perversion éthique s’est généralisée à tous les niveaux de la société, au point de devenir alarmante. Prenez le cas du sport. Cet été, nous avons eu affaire à la dénonciation à grand fracas du « dopage d’Etat russe ». Fort bien. On applaudit très fort. Mais que penser de l’intégrité des instances du sport quand on apprend qu’elles ont délivré des « autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) » de produits considérés comme dopants à des centaines d’athlètes européens et américains. C’est fou ce qu’ils sont malades, ces chers athlètes ! Tous ces grands noms du sport qu’il faut soigner à coups d’AUT, c’est bien malheureux ! Et pas question de les déprimer davantage en les privant de JO, ce serait trop cruel !
Plus grave, même la lutte contre le terrorisme est viciée par le mensonge. Lors de l’attentat de fin juin dernier qui a fait 44 morts à Istanboul, il est apparu que le cerveau de l’affaire était un terroriste tchétchène nommé Akhmed Tchataïev recherché depuis quinze ans pour ses crimes commis en Russie. Mais qui, dans la presse, s’est insurgé parce que ce même terroriste avait reçu l’asile politique en Autriche grâce au soutien des ONG, et été remis en liberté après chacune de ses arrestations par les différentes polices européennes ? Chaque fois, son extradition avait été refusée. Faudra-t-il qu’il sème la désolation en France pour qu’on s’avise de le mettre hors d’état de nuire ?
Et que dire du poker menteur qui a coulé la dernière trêve en Syrie. Voici dix jours, la coalition américaine bombardait « par erreur » des soldats syriens et en massacrait une centaine. Trois jours après, dans la plus grande confusion, une colonne de camions de secours était à son tour réduite en poussière au prix de 12 morts. La presse, avare de paroles pour la mort des soldats, en a alors fait ses gros titres. On aurait voulu détourner l’attention du premier massacre et faire porter le chapeau de la reprise des combats au camp d’en face qu’on ne s’y serait pas pris autrement !
Vous voyez de la malice partout, me direz-vous. Oui, assurément. Et c’est très préoccupant. Mais comment faire pour que les opinons publiques et les médias sortent de leur léthargie ?



Commentaires

bonjour Monsieur Mettan le titre a lui seul reflète vraiment le monde de ploucs au sein duquel nous vivons jour après jour
Quand on entend les théories actuelles dont une qui favorisera l'ostéoporose comme le Végénanisme on se dit que la psychiatrie a encore de beaux jours à venir
Et ce qui est pire c'est de voir que le mensonge qui n'était que simple rumeur se réalisera grâce aussi à des gens sans scrupules qui eux alimentent la sauce des menteries pour mieux enfoncer le clou dans le cerveau des lecteurs n'ayant pas réalisé que leur intellect est radiographié pour mieux nous piéger et nous diriger vers de nouvelles technologies les seules d'ailleurs qui sortiront gagnantes de ce qui ressemble de plus en plus à une forme de jeu comme celui de l'Avion
Très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 14/11/2016

Excellentissime ! Vraiment. Malheureusement de telles analyses font défaut dans les grands médias tout simplement parce qu'ils sont corrompus jusqu'à la moelle.
Les plus grands mensonges officiels :
- l'assassinat de John Kennedy
- l'incident du golfe du Tonkin
- l'assassinat de Martin Luther King
- l'assassinat de Robert Kennedy
- les missions Apollo
- les attentats du 11 septembre
- les armes de destruction massive de Saddam Hussein
- la volonté de l'Iran de produire l'arme nucléaire
et bien d'autres...

Écrit par : Charles | 14/11/2016

Heureusement, ici et là, de "bons petits lutins" (domovoï) tels que vous viennent agiter leurs lanternes dont nous sommes, j'espère, de plus en plus nombreux à suivre les lueurs.

Écrit par : Madeleine | 14/11/2016

La démocratie est une suite de mensonge, peut-être.
Mais la dictature, la démocrature, est une vie qui se repose sur le mensonge.

Donc lorsqu'on a besoin de se faire une opinion, les chances d'avoir raisons sont plus grandes dans une démocratie que dans les autres systèmes gérés par un groupe d'hommes qui contrôlent au plus près sa population, que ce soit une dictature ou une démocrature.

Écrit par : motus | 14/11/2016

Pour bouche cousue les mots oligarchie, ploutocratie et impérialisme n'existent pas...
Comme ce soir dans une émission politique on parle de l'impérialisme de la Chine, mais on ne mentionne JAMAIS l'impérialisme yankee. Les méchants se sont toujours les autres quels que soient les crimes commis par les uns.

Écrit par : Charles | 14/11/2016

Motus ne comprend plus ce qu il écrit. Ce n est plus l avis et les analysettes des médias qui comptent étant donné qu ils sont des chiens de poche.
Ce qui compte est de refléter ce que la "populace" sans dents pense de ce qu il se passe en France comme médiocrité des leaders politiques, en Anglettere sur le vote populaire en faveur du Brexit et surtout aux EUA avec leur choix en faveur de Trump. Trump a réussi sa présentation car il a répété ce que les gens pensaient tout bas sur la Guerre USA contre l Irak et la loufoquerie des armes de destruction massive et le rôle des USA et indirectement contre la Libye(USA leading behind).

Quant à la guerre contre le terrorisme, tout le monde le sait inclus les américains qu il n y a jamais eu une guerre contre le terrorisme. Ce qui a eu lieu est qu au nom de ce titre publicitaire c à d guerre contre le terrorisme, des pays ont été totalement rasés comme l Afghanistan, l Irak, la Libye et le Yémen et Syrie en cours sans que le terrorisme ne soit éradiqué.

Ce qui est toujours étonnant qu à chaque fois que les USA et récemment la France déclareraient vouloir éradiquer le terrorisme, ce dernier s accroît et devient plus féroce qu avant ...Cherchez l erreur!

Écrit par : Charles 05 | 14/11/2016

"Les plus grands mensonges officiels :
- l'assassinat de John Kennedy
- l'incident du golfe du Tonkin
- l'assassinat de Martin Luther King
- l'assassinat de Robert Kennedy
- les missions Apollo
- les attentats du 11 septembre
- les armes de destruction massive de Saddam Hussein
- la volonté de l'Iran de produire l'arme nucléaire
et bien d'autres..."
Rappelons que Charles pense que les Américains ne sont jamais allés sur la Lune et que la CIA est à l'origine du 9/11...
Nobody is perfect...

Excellent billet, par ailleurs, et cette opinion est encore confortée par la lecture du billet de Philippe Souaille, décidément très mauvais avocat.

Écrit par : Géo | 15/11/2016

Très bonne analyse merci.
Il est fait référence à un certain Souaille dans les commentaires, je suis allé découvrir sa prose.
Je passe sur ses inepties si évidentes, mais ce qui me rassure c'est qu'il semble qu'il être conscient du niveau de sa bêtise (je dois rester poli) car les commentaires sont bloqués, il ne risque pas d'être contredit ou brisé, c'est très confortable ainsi.

Écrit par : Jo | 16/11/2016

Mr Guy Mettan,

Le mensonge, sport diplomatique?

Certes, c est ainsi qu on écrit l Histoire selon la version du gagnant donc le plus fort et qui s estime le seul et le plus influent donc le plus menteur.

Regardons tout ce qui se dit au sujet de la 2ème guerre mondiale et sur la "Libération" du monde quasi "EXCLUSIVEMENT" par les américains!. Et on sait que plus de 25 à 30 millions de soviétes sont morts et 10 millions de chinois aussi représentant tous deux 2/3 des 60 millions déclarés comme morts lors de cette 2 ème guerre dont al majorité écrasante ceux sont des civils bien plus que les Militaires....

On écrit l histoire comme si les Chinois et l Union Soviétique n avaient rien fichu et que seule l Amérique avait tout fait. Sans rentrer dans un calcul macabre et mathématique, les américains avaient perdu 300 à 400 milles humains à majorité de militaires. Bien entendu, un seul mort de n importe quel pays ou confessions...etc...en est un de trop, CQFD..

Comme quoi...

Écrit par : Charles 05 | 21/11/2016

La meilleure blague que j ai entendue:
Hollande a dit qu il va se représenter à la présidentielle de mai 2017 mais il ne votera pas pour lui-même car il ne faut pas déconner quand même"

Écrit par : Charles 05 | 24/11/2016

Monsieur Géo,

"Rappelons que Charles pense que les Américains ne sont jamais allés sur la Lune et que la CIA est à l'origine du 9/11...
Nobody is perfect..."
C'est très gentil de penser à ma place. Ainsi je peux me reposer et compter sur vous pour me représenter.
À propos, pour l'avenir, avant d'avancer des hypothèses hasardeuses, je vous recommande vivement de lire ceci :
http://aulis.com/
Bigre des spots lumineux sur la lune, une trace d'espadrille sur la lune, un soleil plus grand que la Terre, wouah !

Et ceci :
https://wikispooks.com/wiki/9-11/Israel_did_it#Israeli_Citizens_Get_Tipped_Off

Petit rappel moral : ce n'est pas bien de mentir en parlant à la place d'autrui.

À propos encore : n'êtes-vous pas géo-loque ?
Dans ce cas vous devez savoir que les cailloux "lunaires" ont la même composition que ceux terrestres, ce qui n'est pas sans poser un sérieux problème (dixit un spécialiste dans une émission récente sur une radio française). Et même qu'il existe une forêt pétrifiée sur la lune. Merveilleux, n'est-ce pas ?

Effectivement "nobody is perfect", Monsieur Géo.

Écrit par : Charles | 27/11/2016

Les commentaires sont fermés.