06/03/2017

Penelope Fillon, loyale jusqu’au bout !

Au début de l’affaire Fillon, comme tout le monde, j’ai été choqué. Comment cet homme qui prêchait l’intégrité avait-il pu engager sa femme et la payer 900 000 euros sur les deniers publics pour un emploi présumé fictif, et à tout le moins discutable ?
Puis, les semaines passant sans que le harcèlement des médias et de la justice ne faiblisse malgré l’absence de preuves ou d’éléments nouveaux, le doute et le malaise ont grandi.
Pourquoi cet acharnement contre cet homme – et surtout contre cette femme – qui n’avaient rien fait d’autre que ce font des dizaines de députés français de tous bords sans provoquer aucun émoi ? Et pourquoi les 120 000 euros de frais de bouche intempestifs d’Emmanuel Macron ont-ils passé comme une lettre à la poste sans susciter le moindre intérêt médiatique ?
Une fois de plus, le comportement à deux vitesses des médias et de la justice est en cause. Et au-delà, l’énorme hypocrisie sélective qui consiste à s’indigner contre un comportement légal mais moralement critiquable et à absoudre un comportement illégal mais moralement plus admissible.
Quand la morale l’emporte sur la légalité dans une République, il y a pourtant du souci à se faire pour l’état de droit.
Mais le principal de cette affaire n’est pas là : elle est dans l’énorme et abjecte injustice faite à Penelope Fillon, qui porte décidément bien son prénom.


Car voilà une femme diplômée de droit et de lettres, compétente, à la carrière prometteuse, qui a renoncé à toute lumière depuis 36 ans pour se dévouer à sa famille, élever ses cinq enfants, épauler son politicien de mari jour et nuit, sept jours sur sept pendant des décennies avec tout ce que cela comporte d’avanies, de critiques, de revers, d’échecs, de cuistrerie, de jalousies et de moqueries, et qui se retrouve jetée en pâture aux chiens pour une affaire qui n’aurait intéressé personne si son mari n’avait pas été candidat à la présidentielle. Même la somme, qui paraissait si exorbitante quand elle a été prononcée la première fois, parait dérisoire au regard du temps d’assistance, de soutien, de conseil, de réconfort, bref de travail consacré à son mari : 900 000 euros bruts pour des centaines de milliers d’heures, c’est bien moins que le smic ! Et il y a tout de même un paradoxe à reconnaitre le travail des épouses, les si méprisées ménagères et femmes au foyer, dans le calcul des rentes sociales, et de s’en indigner lorsqu’elles reçoivent un salaire pour le faire, même si c’est sous forme d’un salaire d’assistante parlementaire. Est-ce que le fait d’être une « bourgeoise » mérite une telle discrimination ? Est-ce que les femmes se sont battues et continuent à se battre pour l’égalité de traitement pour en arriver là, avec le consentement d’une presse et d’une justice manifestement orientées ?
Ce qui impressionne aussi, c’est sa détermination à soutenir son mari quoiqu’il advienne, comme elle le montrait hier dans le Journal du Dimanche. Une attitude que d’aucuns jugeront rétrograde à une époque où la loyauté ne veut plus rien dire. Mais qui force l’admiration.

09:53 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (17)

Commentaires

Ah tiens, enfin un billet honnête sur le sujet. Toutes mes félicitations...

Écrit par : Géo | 06/03/2017

Il faut toujours, en temps d'élections, que l'on fouine et trouve ce que l'on peut pour abattre ceux dont on ne veut pas.

Journaliste,j'eusse retenu non ces histoires anodines, vu la situation de la France, d'emplois fictifs mais par M.Fillon, sa décision annoncée de mettre un terme à la Sécurité sociale en cherchant à savoir, par lui-même, par quoi il entend remplacer la Sécu.

Et, s'il avait refusé l'entretien, l'eusse fait savoir!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/03/2017

L'enjeu est la Présidence de la République, se faire prendre les doigts dans le pot de confiture mérite la disqualification. Pénélope en ménagère méprisée, je verse une larme, pauvre cosette.

Écrit par : lucky | 06/03/2017

Et je souhaiterais ajouter qu'il n'est pas donné à chacun de comprendre l'homosexualité sans l'avoir vécue.
Et qu'il n'est pas sérieux de refuser à l'élection présidentielle quelqu'un qui, selon la liberté d'expression tient A TORT OU A RAISON à le faire savoir. "Si tu dis ce qui m'arrange, pour moi et/ou mes amis gays, je te soutiens et défends "ta", la et notre liberté d'expression, sinon, non!" est plus qu'infantile. La France, d'urgence, a besoin d'autre chose.
Une fois encore le problème de la pauvreté croissante avec tous les maux qui l'accompagnent est autrement plus grave.
Pauvreté, climat. M, Hulot soutenait la nécessité de nommer deux Premiers ministres.
L'un pour les affaires qui sont celles du Premier ministre.
Le second, vu l'urgence, pour l'écologie uniquement.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/03/2017

François Fillon: un modèle féministe. Il rémunère son épouse pour son travail.

Les féministes sont-elles absente au combat des femmes?
Il y a , dans cette affaire, comme un réflexe machiste dans le silence des féministes. Surtout face aux femmes qu'on veut qualifier d'insignifiantes parce qu'elles n'occupent pas les arènes publiques.

Nous y venons à la cause féminine. Merci M. Mettan d'avoir mis l'index sur cette lacune dans le formatage féministe.

Chaque couple ou famille devrait pouvoir dégager un revenu pour la femme ou la mère n'occupant pas une activité lucrative à l'extérieur. Un revenu dont le montant devra être défini par le couple ou la famille en fonction des rentrées.

Et à l'état aussi d'en tenir compte et de comptabiliser cette part de travail rémunérée afin de concevoir un nouveau mode de calcul de l'imposition sur les revenus. Le conjoint employeur devrait pouvoir bénéficier de la déduction correspondant au salaire qu'il a accordé à sa compagne. Ou alors, à l'état de fixer un forfait déductible.

Pour l'instant, le travail de la femme au foyer n'est pris en considération par aucune autorité ni par aucun conjoint. La femme considérée comme une charge ne fait pas bénéficier au couple, pour autant, de plus d'égards devant l'impôt. Mais sans elle, la facture chiffrée de ces prestations déléguées (prestations parfois spécialisées), serait vite très élevée (ménage, cuisine, lessive, éducation, démarches administratives, pédagogie/éducation, conduite et/ou exécution de projets et de travaux lourds, soutien et support dans plusieurs domaines).
Outre le coût évoqué, il y a la valeur de ces services qui est moralement ignorée de tous. En premier lieu, de celles qui sont mises à contribution dans leur bon ou mal gré.

Écrit par : Beatrix | 06/03/2017

@Beatrix,

La valorisation du travail domestique au sens large est une cause noble.
Comme vous, je pense qu'il serait équitable de calculer la valeur du travail fourni pour l'économie domestique, que ce soit par la femme ou l'homme.
Le partage du travail peut être traditionnel ( l'épouse s'occupe de tout ce qui concerne le foyer et l'homme apporte l'argent)ou plus souple, avec des tâches réparties selon les compétences de chacun.
J'y pense aussi en tant que "tiers aidante".
Comme notre mère âgée habite à une certaine distance, nous avons cherché du personnel pour nous aider à nous occuper d'elle. Rien n'est gratuit, ni simple, une fois sorti du cadre familial. Avec les personnes âgées, on arrive vite à un nombre d'heures conséquent, tout comme avec les petits enfants.

Les Fillon ont cinq enfants, si j'ai bien compris. Cela représente une somme de travail considérable et sur une très longue durée. Beaucoup d'entre nous ne peuvent pas se permettre d'avoir une aussi grande famille, simplement parce que nous n'avons pas des logements abordables à disposition.
Le choix du mode de vie, l'adéquation entre ses désirs et ses ressources tient du domaine privé. Pour le citoyen lambda, il n'est pas possible de vivre au-dessus de ses moyens, à moins de s'accommoder de dettes lancinantes et de recours à des subventions diverses et variées.

Sans du tout entrer dans des considérations morales ou féministes, il me semble que la cas de la famille Fillon est à considérer sous l'angle : le travail de Madame Fillon et de ses deux enfants a-t-il été du type " assistance parlementaire" ?
Si Madame Fillon a été la proverbiale "femme derrière le grand homme" et qu'elle s'est occupée de l'intendance familiale et domestique(que je valorise au plus haut point, car il est totalement indispensable), pourquoi aurait-elle touché des sommes prévues pour des tâches politiques ? Son mari aurait dû lui allouer un salaire en puisant dans le sien.
On peut se demander, si le salaire et les avantages sociaux d'un parlementaire ou d'un premier ministre sont insuffisants ? Faut-il une quote-part augmentée en cas de familles nombreuses ?
L'argent que Madame Fillon et ses enfants ont reçu de la caisse publique libellée "assistant parlementaire" n'aura pas permis à des jeunes ou moins jeunes, originaires d'un autre milieu, d'avoir un salaire ou d'améliorer leur CV.
Si on part sur l'idée d'une justice sociale ( tout travail mérite salaire), il faut considérer la chose jusqu'au bout. A quoi doit servir l'argent public, c'est à dire l'argent des contribuables ?

Écrit par : Calendula | 07/03/2017

@ Calendula

Tout à fait d'accord avec vous qu'il s'agit d'argent public dédié à rémunérer ou à indemniser le travail d'assistants parlementaires.

Je l'avais dit au début dudit scandale Fillon, que le règlement interne des parlements et des ministères ou une loi devrait articuler clairement les limites dans l'usage de cette enveloppe: en clair expliciter sous forme de prescriptions. Je le répète ici, que le procès soit fait à ce vide qui a permis, qui permet et permettra encore d'en faire de malhonnêtes interprétations judiciaire après coup. Sur ce point, encore plus malhonnête en recourant au Parquet National Financier, créé en 2014. Un tribunal spécialisé dans le blanchiment, la fraude fiscale, le détournement de fonds et les trafics divers, pour juger le cas Woerth, ministre des budgets pour ses comptes en Suisse. je trouve le PS particulièrement habile pour amalgamer les affaires aux natures différentes, il judiciarise les affaires qui l'arrangent, c'est donc au cas par cas, en l'occurrence son adversaire Fillon dans un moment le plus crucial.
Si on soupçonne untel de détournement de fonds, on devrait en faire autant pour un untel autre. Macron, par exemple. La cour des comptes ou une enquête judiciaire devrait s'en mêler. Les soupçons sont de plus en plus consistants et de plus récentes dates.

En procédant selon votre logique, on devrait commencer à se poser les même questions pour l'enveloppe octroyée à chaque groupe politique représenté au Grand Conseil Genevois. Que font les groupes politiques de cet argent public. Qui emploient-ils, leurs employés ont-ils vraiment les compétences d'assistants politiques ou sont ils leurs enfants ou leurs maitresses?
On pourrait aussi le demander aux députés du Conseil National. Ils bénéficient d'une plus épaisse enveloppe en plus de leur salaire.

Rappelez-vous l'émission Temps Présent qui nous montraient les députés européens faire la queue, tôt le matin, devant la pointeuse dans le hall de Strasbourg, arme et bagage empaquetés, ils étaient prêts à reprendre le train ou l'avion pour rentrer chez eux, il ne fallait pas les retarder car ils pourraient manquer leur vol de retour. Ils venaient juste pour pointer, rien que pour pointer, comme preuve inscrite sur la carte d'accès comme quoi ils étaient présents aux sessions. Tous se cachaient le visage avec leur journal ou leur écharpe pour échapper au face à face avec la caméra.

Savez-vous Calendula qu'en France, une trêve du parquet est observée pendant 6 mois précédant les élections législatives pour éviter toute manipulation d'opinion. Cette disposition légale a été adoptée depuis longtemps. Elle est respectée. Curieusement cette trêve n'existe pas pour les présidentielles.

Voyez-vous, Calendula, notre âme rigoureuse et punitive est très sélective.
Nous savons qu'il y a de la corruption partout, mais nous attendions qu'on nous donne un nom. Nous avons une conscience des normes et les normes sont dictées d'en haut. Du coup, nous oublions toute règle prudentielle et les droits fondamentaux.

Écrit par : Beatrix | 07/03/2017

@Beatrix,

Merci pour cette réponse bien argumentée.

Notre âme rigoureuse peut faire son travail même sans affaires judiciaires. On pèse les qualités des candidats en permanence, on essaye de comprendre en quoi tel ou tel programme nous semble opportun ou pas, telle personnalité crédible ou non. Cela peut être un simple choix virtuel, lorsqu'on n'a pas le droit de vote dans un pays donné.

Là, où je suis d'accord avec F. Fillon, c'est que les électeurs trancheront. Chacun décidera, ce qui est le plus important à ses yeux et acceptera tel ou tel manquement du candidat ou tel défaut de son programme.
On peut voter pour lui par défaut ou parce qu'on considère, qu'il n'a rien fait de répréhensible et qu'il est le meilleur postulant.
Il est intrigant de constater, que les problèmes judiciaires de Marine Le Pen semblent moins préjudiciables à sa campagne. Comme si son électorat ne trouvait pas que ses "casseroles" soient un problème ou que sa non-collaboration avec la justice soit conforme avec la charge du chef d'état futur.
Il doit y avoir une sorte de pesée d'intérêts et puis, le FN n'est pas un conglomérat de plusieurs mouvements et il y a moins de compétition pour devenir candidat du parti. Le parti Les Républicains sont une pépinière d'ambitions et il y a des luttes d'influence internes. Il serait quand-même intéressant de savoir, qui fournit les informations au Canard enchaîné.
Le soupçon pèse sur beaucoup d'instances, à commencer par l'appareil judiciaire, en passant par le président et les rivaux des autres partis.

Je ne suis pas persuadée, qu'il n'y aura plus aucune autre révélation concernant les divers candidats. Certains révélateurs attendent peut-être leur heure pour amener leur scoop au grand jour.

Peut-être que les présents événements vont faire évoluer la législation et permettre d'instaurer la "trêve du parquet" également pour les présidentielles. La démocratie peut y gagner, c'est possible.

Je comprends que l'on paye les parlementaires de façon à ne pas décourager les vocations politiques. Il faudrait être vraiment idéaliste pour embrasser cette voie en étant sous-payé ou en mettant sa carrière entre parenthèses pour des indemnités symboliques.
En Suisse, les parlementaires reçoivent env. 30 000 fr/année pour pouvoir engager un assistant, mais ils peuvent faire ce qu'ils veulent de cet argent, contrairement à la France.
Quant aux tricheurs de Bruxelles, je n'avais pas vu le reportage. S'ils ont honte, c'est le début d'un aveu. Sait-on si des enquêtes sont effectuées suite à ce reportage ?
Il faut quand-même admettre que les médias tant honnis font parfois quelque chose qui ressemble à du boulot nécessaire !

Écrit par : Calendula | 07/03/2017

@M.B.,
En France, l homosexualité et le "pouvoir" n ont jamais posé de problème.
Il n y a qu à citer Filippot et Delanoë, entre autres, et qui le déclarent quasi publiquement et alors?!

Écrit par : Charles 05 | 10/03/2017

@ Charles 05

François Fillon est en accord au moins partiellement avec la Manif pour tous
de sorte qu'on peut se demander si ceux qui l'attaquent le font vraiment pour ce qu'ils dénoncent ou qu'en fait tenant en tout pour les homos, leur mariage et parenté, adoption, mères porteuses, donneurs de sperme, ils souhaitent par tous les moyens empêcher son élection.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/03/2017

@M.B.,
D accord avec vous. Néanmoins et afin de ne pas minimiser le "volet" du mariage pour tous et/ou les questions de sperme et ovule et PMA, je pense qu il y a aussi d autres problèmes autant vitaux à mettre le projecteur dessus.
Nous pouvons parler, tout en commençant, du 10% du chômage de la population active, l engagement de la France de Sarkosy puis de Hollande à côté du pro-terrorisme en Syrie et en Irak rendant la France un pays pro-terroriste et même carrément un pays terroriste. De même pour l accusation d épée de Démoclés sur le cou de 5 à 7 % de sa population comme étant tous des Musulmans donc "forcément" des sales terroristes suspectés de l être ou le devenir et il nyaka voir sur ce qui s écrit sur qqs blog du tdg par ceux qu ils déclarent vouloir éliminer carrément 1.3 milliards de musulmans(sic!!) et finissant par la FranceAfrique (ou la France pour le Fric...)

Écrit par : Charles 05 | 11/03/2017

@ Charles 05

Suite à une peine de cœur ! en 1969, je démarrai en lettres de lecteurs pour émerger soudain TDG il doit y avoir quatre ans, En regardant nos commentaires il m'arrive de me demander quels en sont les prolongements "actifs"?
J'ai observé que nous sommes "lancés" par un article, le thème d'un auteur de blog sans en forcément respecter la teneur.

POUR LES EMPLOIS FICTIFS ET L'ARGENT COULANT à FLOT EN CES NIVEAUX DU HAUT DE LA PYRAMIDE SOCIALE JE CROIS QU'IL FAUT REALISER QU'UNE EPOUSE DE PREMIER MINISTRE, PAR EXEMPLE, OU LES ENFANTS OU PROCHES D'UN TEL COUPLE NE VONT PAS AU BUREAU OU AU BOULOT comme nous autres.

Il y a une somme, un gain matériel dont ils disposent.

Ensuite, ils agissent à leur guise et nul besoin pour eux d'être au bureau "à leur travail"! pour, de chez eux, prendre un portable pour dire un "A propos, cher ami... concernant ceci ou cela
Portables ou en cas de réceptions, petits fours, champagne, Rolex et costards sinon queues de pies.

Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/03/2017

Un point de vue juridique sur les accusations portées sur les emplois fictifs de François Fillon.

On peut ne pas aimer le projet politique du candidat Fillon, mais le candidat n'a pas détourné de fonds ni volé ou fraudé le fisc.

.

http://www.atlantico.fr/decryptage/francois-fillon-appel-juristes-contre-coup-etat-institutionnel-geoffroy-vries-philippe-fontana-andre-decocq-2967969.html

Écrit par : Beatrix | 12/03/2017

La Gauche française, où est elle et est elle mieux ou pire que la droite, pas sûr ou bien c est LA CRISE?

Au fait, c est qui et quoi cette gauche socialiste plurielle?
La Gauche actuelle, celle de Hollande et/ou du PSF ou ce qu il reste de ce parti n a rien à faire avec la "Gauche de Hamon". Celle de Hamon et d après le programme électoral de ce "frondeur" est une Vraie gauche pour ceux qui attendent, enfin, l émergence d une Nouvelle gauche. Il semble que les Français veulent du Nouveau ce que Macron a l air d incarner plus que les autres sans que ces électeurs se soucient ou puissent se soucier de ce qu il y a derrière le nouvel emballage. Néanmoins, ces citoyens ne sont pas encore trop emballés par Hamon bien qu il représente l idée d une NOUVELLE gauche ce qui est leur droit.

Entre les deux, la Droite des LR et la Gauche actuelle modèle Hollande, il y a une "différence" qui est que la Droite prône le Libéralisme Sociale et la deuxième qui applique à l opposé, nous dit on, le Socialisme Libérale! Quant à Macron , il dit être tout d abord le Nouveau puis ensuite le fourre-tout c à d LE Libéral-Social. Suivez leurs regards !

Revenons sur Hamon. Pour des raisons électorales et mathématiquement légitimes, Hamon a accepté, hélas, de recevoir le baiser "hollandais" de la mort en déclarant en Guadeloupe que le bilan du quinquennat de Hollande est positif, sic. Bien qu Aujourd hui, il n y aurait beaucoup qui pourraient dire qu il existerait pire que le quinquennat de Hollande?. Il fallait le faire et Hamon a "osé" le dire en se tirant une balle dans le pied ou dans le genou. De ce fait et comme résultats des courses, il est fort probable que Macron, le poulain de Hollande, va continuer son ascension christique.

Pour résumer, je vous cite ce que Antonio Gramsci a dit:""Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres, autrement dit c est LA crise qui consiste justement dans le fait que l'ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître et que pendant cet inter-règne on observe les phénomènes morbides les plus variés."

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 12/03/2017

Moi je trouve que les idées de Hamon et Mélenchon sont honnêtes, fiables et crédibles.

Il n y a qu à voir qui ne les soutiennent pas surtout dans le Gvt Hollande, Gvt qui est le pire comme la présidence de Hollande que l France avait eu.

La preuve, quand Valls, Le Drian, Ayrault (même Hollande certes sans le dire!) ne veulent pas trop soutenir ni Hamon ni certainement pas Mélenchon, soyez certains que ceci témoigne que ces deux candidats ne sont pas ni tordus ni vendus. Si un sale tordu nous critique ou nous boycotte, ceci ne veut il pas dire que nous sommes dans le bon chemin, non?

Écrit par : Charles 05 | 14/03/2017

Hamon, c'est la Rente Universelle et Mélenchon la planification écologique.
Quant aux promesses, indiscutable.
Leur réalisation ?
En son livre Résolution française François Bayrou ne cesse de dénoncer la perte de confiance du peuple français en ses autorités et des peuples de l'Union qui devrait renoncer à ses décisions prises de haut et dans le plus grand secret, l'entre soi et l' l'opacité absolue s'abattant ensuite sur le commun des mortels de l'Union.
François Bayrou préconise la transparence ainsi que la fin de l'entre soi des élites reprenant la route du "avec" les peuples non sans eux voire, comme en Grèce, à leurs dépens.
François Bayrou passe au-dessus des partis pour choisir les élus en tout premier lieu selon leurs compétences ce qui pourrait nous inviter à appeler de nos vœux sa sagesse et son abnégation en compagnie ou complément des Hamon et Mélenchon.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/03/2017

@Myriam Belakovsky,
Vous dites à juste titre et je le crois que :"Hamon, c'est la Rente Universelle et Mélenchon la planification écologique.Quant aux promesses, indiscutable. Leur réalisation ?"

Tout d abord, les Français(eses) disent:Les Promesses n engagent que ceux qui les croient". Et pourquoi donc? N y aurait il pas un cahier de charge comme pour chaque employé ou fonctionnaire ou un privé à respecter la teneur et les résultats et pourquoi pas que le locataire de l Elysée échapperait -il(elle)à ses résultats? Il est clair que la mondialisation joue une rôle en faveur ou contre les promesses en question. Où le bât blesse que la France a été vendue à l Otan, à Washington, aux Cheikhs- Chèques, à l UE, aux Multi Nationales et les Gdes Banques inclus leurs affreux Lobbys. Autrement dit, la France n est plus ni un pays souverain qui aurait pu exploiter les compétences et le savoir faire de sa population ni un pays démocrate ni anti-terroriste mais bel et bien un pays qui joue dangereusement avec le pro-terrorisme voire même un pays devenu carrément terroriste et je pèse mes mots. Et leurs gouvernants, sont ils des vrai(e)s Leaders ou des Dealers qui traînent quasiment tous (sauf Mélenchon et Hamon pour ne citer qu eux...) un grand nombre de casseroles plus qu on trouve dans les rayons de cuisine et de vaisselle dans un géant super marché, je me le demande? Voilà où il est allé ce pays.

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2017

Les commentaires sont fermés.