En campagne avec le maire de Lyon à Russin !

Imprimer


5e étape du tour des communes genevoises : Satigny – Allondon – Dardagny – Russin – La Plaine
Plus les jours passent et plus je me félicite d’avoir saisi l’occasion de cette campagne électorale pour faire ce tour des communes genevoises. On devrait d’ailleurs rendre cet exercice obligatoire pour tous les candidats. Non seulement, c’est bon pour la santé et ça fait baisser les coûts de l’assurance maladie, mais en plus on découvre plein de coins nouveaux et de gens agréables. Beaucoup plus drôle que de se marcher sur les pieds dans les Rues Basses et d’arpenter les Marchés de Rive et de Carouge le samedi matin !
Car en dehors de ces lieux battus et rebattus, c’est le désert des Tartares. En une semaine je n’ai pas rencontré un/e seul/e candidat/e. Les quartiers populaires sont désertés, tout comme les communes de la campagne. J’en vois en revanche beaucoup dans les boites aux lettres, où la concurrence est très forte. Pour glisser mon flyer lundi, j’ai dû me battre contre le journal des socialistes, mardi contre celui du MCG. Mercredi, c’était Céline Amaudruz qui remplissait les cases.
Ils ne savent pas ce qu’ils manquent, mes collègues-concurrents, parce que la balade vaut vraiment le coup. Samedi, par un temps magnifique, c’était la totale : le Mandement est sans aucun doute un des plus beaux coins du canton, sinon le plus beau. Entre les effluves de cuve qui montent des caves, les grappes qui pendent aux ceps, le soleil qui brille entre les arbres du Chemin du Paradis, l’Allondon qui coule paresseusement au fond de son lit, peut-on rêver mieux ?

A Peissy, petite halte au café des Amis et à la cave des Bossons chez mon ami Eric Leyvraz, qui a présidé le Grand Conseil juste avant moi et qui récupère de sa chimio : puisse-t-il retrouver vite sa santé afin qu’on puisse trinquer l’année prochain avec le millésime 2019 ! Vers Malval, je croise une jeune et mère et son fils. Elle lit ce blog et me reconnait : elle me conseille de remonter vers Dardagny par le vallon de la Roulave et ses grottes : une pure merveille ! A l’auberge de Dardagny, je grignote un jambon-gratin avec mon vieux copain Jean-Claude F., le seul journaliste qui habite dans un château, me rappelle-t-il malicieusement. Il l’a bien mérité.
A Russin, c’est Philippe Roch, rescapé lumineux de sa cinquième opération, qui cueille ses tomates dans son jardin. On bavarde un peu, sur sa maladie, sur la nature, sur la spiritualité, et la nécessité d’inscrire la nature comme sujet de droit dans la Constitution… Une idée à concrétiser rapidement.
Dans le village, surprise, je tends mon prospectus électoral à un visage qui ne m’est pas inconnu. Quelques secondes, et je le remets : c’est Gérard Collomb, le maire de Lyon et ancien ministre de l’intérieur d’Emmanuel Macron, en séjour privé pour une fête de famille ! On échange quelques mots et je le laisse poursuivre son chemin tandis que je me dirige vers l’auberge du Vignoble doré.
Je vous le disais : les campagnes sur le terrain sont pleines de (bonnes) surprises !
Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.