Record de pauses-bistrot au kilomètre battu

Imprimer


7e étape du tour des communes genevoises : Laconnex – Sézenove – Perly-Certoux – Bardonnex
Ce qu’il y a de bien avec les élections fédérales, c’est qu’elles se déroulent en septembre-octobre au moment des vendanges. Et c’est encore mieux quand on peut battre la campagne dans la Champagne viticole.
Comme tous les jours, j’avais pensé démarrer cette journée avec un café au bistrot du coin. J’ai pu boire mon café mais dix minutes après, il y avait déjà une tournée de rosé du Château de Laconnex dans les verres.
Un trio d’éminents citoyens de Chancy, Soral et Laconnex, dont l’ancien maire de la commune, M. Rovini, se trouvant attablé dans ledit café, il aurait été de la dernière goujaterie de refuser cette offre d’apéro si obligeamment proposée (elle sera dûment déclarée dans mes revenus de campagne, promis juré. Dans les circonstances actuelles, le moindre pot de vin devient suspect !)
Or donc il est déjà midi moins le quart quand je m’élance d’un pas ferme sur les chemins pédestres qui mènent à Sézenove. Où l’accueillante terrasse ensoleillée du café de la Fontaine me tend les bras pour son plat du jour. Autre tentation contre laquelle il serait vain de lutter.
Ce n’est donc que vers 14h que je prends mon courage à deux mains pour traverser la plaine de l’Aire et rejoindre Perly-Certoux. Il est clair qu’avec toutes ces terrasses, la distribution de flyers s’en ressent. J’essaie donc de me rattraper avec les quelques boites aux lettres et piétons qui croisent mon chemin. Arrivé à Bardonnex, un troisième café, l’ancien café de Bardonnex devenu la Comète, offre une terrasse bien ombragée avec un couple qui a la bonne idée de m’inviter. 200 mètres plus loin, rebelote dans la maison d’une vieille connaissance.

Mon stock de flyers reste dangereusement épais. Sur la route de Compesières, à Charrot et Landecy, la pile diminue. Un petit peu. A la Croix-de-Rozon, JFM et Marie-Cécile m’attendent sur la quatrième terrasse de la journée, à l’Eki-Thé. La discussion est animée. Il est 5 h et le bus arrive déjà. Il est temps de rentrer en ville pour aller écouter la conférence du directeur du service de renseignement de la Confédération.
Avec un record battu malgré tout : celui du nombre de pauses-café-rosé au kilomètre, soit une tous les trois kilomètres. Dommage qu’il n’y ait pas de campagne électorale chaque année…
Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Très bon le coup du pot de vin !

Les commentaires sont fermés.