1000 km de gagné, 9000 de perdus

Imprimer

Les glissements tectoniques qui bouleversent le monde depuis février dernier sont passionnants à observer (quand on n’est pas directement impliqué bien sûr). La parenthèse de la grande mondialisation se ferme tandis que la planète tend à se fractionner en blocs plus ou moins hostiles, aux frontières mouvantes, et que se dessinent de nouvelles solidarités et des connivences souvent surprenantes.

C’est ainsi qu’on a pu voir l’Inde et la Chine, qui se livrent en principe à une guerre de frontières sans pitié dans l’Himalaya, faire front commun contre les pressions politiques occidentales et refuser de prendre des sanctions contre la Russie. L’Inde se profile même comme un partenaire enthousiaste de Moscou depuis les accords Poutine-Modi de l’an dernier. Ces derniers mois, par suite des menaces d’embargo européen (confirmé cette semaine), New Delhi est même devenu l’un des plus gros acheteurs de charbon et de pétrole russe. Même remarque pour le monde arabe, Arabie saoudite et Emirats inclus, qui ont tous refusé de faire allégeance à l’Occident.

Les routes commerciales habituelles, notamment celles de l’énergie, vont se retrouver complètement chamboulées. Avec la fermeture des oléoducs russo-européens, le pétrole - et le gaz dans un avenir proche - vont devoir faire le tour du monde pour rejoindre leur destination, depuis l’ouest des Etats-Unis vers l’Europe, et du nord de la Sibérie vers l’océan Indien. Quand les passions l’emportent sur la raison, les coûts et l’écologie n’ont plus aucune importance…

 

Avec la sortie de la Russie du Conseil de la Baltique, transformé en lac européen et de l’OTAN, Moscou est en train de confirmer son grand basculement vers l’Orient, celui-là même que Barack Obama avait annoncé, et déploré, en 2011. Le commerce de la Baltique et l’ensemble des ports scandinaves, baltes, polonais et allemands vont s’en trouver affectés. Grand gagnant : le commerce de la mer Noire et de l’est de la Méditerranée. En verrouillant l’accès de l’Ukraine à la mer Noire et en prenant le contrôle du trafic du pétrole et du blé de toute la région, la Russie va renforcer son flanc sud ainsi que la Turquie et l’Egypte via le canal de Suez, en s’appuyant sur ses bases de Tartous, Port-Saïd et Port-Soudan, et affaiblir la région scandinave.

Les choix de l’Ukraine, qui a tout misé sur l’Europe depuis 2014 et rompu ses liens économiques avec l’Orient et l’Asie centrale en dénonçant ses accords économiques avec la Communauté des Etats indépendants issue de l’ex-URSS, a encore renforcé cette tendance. Sur un plan plus global, comme le fait remarquer un observateur britannique en Chine*, l’Europe a gagné mille kilomètres à l’est, en installant ses nouvelles frontières sur une ligne qui descend de la Finlande à la Bulgarie en coupant l’Ukraine en deux. Mais elle a perdu du même coup 9000 kilomètres de Russie. Car, pour longtemps, l’Europe ne s’étendra plus du Portugal à l’Oural, et encore moins de Lisbonne à Vladivostok.

Au contraire, et quelle que soit l’issue de la guerre en Ukraine, on peut donc gager que c’est l’Orient qui vient de progresser de 9000 kilomètres vers l’Ouest. Si la Russie gagne la guerre, un certain équilibre sera maintenu entre l’Europe et la Chine. Si elle la perd, elle risque de tomber sous la coupe de Pékin. Mais dans les deux cas, l’Europe sera perdante sur le long terme.

 *Chris Devonshire-Ellis, No-One Has Noticed, But Asia has Moved 9000 km West, Asia Briefing, May 23rd, 2022.

Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • L'europe benette face à l'égocentrisme des USA va payer le prix fort d'un alignement contre nature. Et la Suisse dans tout ça, va-t-elle interdire les poupées russes des fois qu'un char russe serait caché dedans.

  • Monsieur Mettan,
    Malheureusement, les poliltiques et statèges occidentaux se sont mis des oeillères ou sont totalement incompétents pour ainsi nier l'évidence. Mais ce qui est encore plus triste en effet, c'est de voir notre patrie sacrifiée sur l'autel de la bienpensance et de la propagande belliqueuse d'Outre-Atlantique.

  • Ce sont toujours les mêmes commentaires qui reviennent d'un billet à l'autre, cher Monsieur Mettan. Pour vos commentateurs, les seuls coupables sont les représentants du monde libre, à savoir, l’OTAN et les USA. Pourtant, rien n'est tout blanc ou tout noir dans ce bas monde, alors sachons faire la part des choses. De plus, aujourd’hui, en quoi la génération dirigeante est-elle coupable des actes des gouvernants de bien des années en arrière ? C’est comme si l'on mettait, à longueur de commentaires, au ban l’Allemagne d’aujourd’hui, au vu de son passé nazi. Ce jour, nous avons à faire face à l’invasion d’un pays souverain par un despotes, et c’est cela qui convient de dénoncer. On ne refait pas le passé, mais on peut stopper l’horreur présente en le dénonçant.

  • Monsieur Frenkel, il ne faut pas faire aux autres ce que l'on ne voudrait pas qu'il nous fassent. Depuis la fin de l'union soviétique les américains n'ont cessés de dénigrer la Russie au point de vouloir lui imposer des missiles balistiques à 750 km de sa capitale. Immaginer l'inverse ... Les ours sont des annimaux qu'ils ne faut pas provoquer.
    La perfidie occidentale consiste à faire croire que le plantigrade attaque sans raison l'aigle royal qui pourtant ne respecte pas son espace vital. L'Hypocrisie médiatique couplée à l'ignorance de l'histoire va mener l'Europe dans une impasse dont les américains ne la sortiront pas. Avant de jouer les gros bras il faut toujours assurer ses arrières.
    Quand à la pseudo défense des droits de l'homme tant proclammée par les occidentaux si elle remplis les esprits desoeuvrés elle ne remplis pas les frigos des honêtes gens.

  • Pendant qu'on fait la guerre ici, ailleurs on construit.
    Et les constructions avancent malgré les sabotages de toutes natures.
    Nous verrons que le plus simple des peuples reconnaîtra où se trouve ses intérêts.
    Les faits font plus que force et que rage des puissances négatives qui oublient les autres et qui s'oublient elles-mêmes. Pendant ce temps. les murs de la maison mondiale se construit partout et chaque nation, petite ou grande, y aura sa place souverainement, sans avoir à se justifier d'un quelconque mondialisme ou d'une quelconque morale.
    C'est cela la réalité. Frustre et Irréductible avec le temps long.
    Alors! Pourquoi se ruiner à faire 1000 km sur place pendant plusieurs décennies encore?
    Le dialogue! Aller vers l'autre! Echanger et négocier!
    La suprématie fantasmée oublie l'essentiel de ce qui fait vie.

  • Monsieur Mettan,
    Pour revenir à votre excellent article, il me parait que, depuis 1945, l’Europe est colonisées par les Etats-Unis, non pas comme habituellement par l’occupation de territoires étrangers pour y piller leurs ressources naturelles mais, bien plus gravement, en colonisant l’esprit de leurs populations pour les asservir à leurs doctrines dont, dans le cas présent, l’annihilement de la personnalité, de la multipolarité et l’imposition de la mondialisation.

  • Voivi comment on peut faire des milliers de km de mensonges sur place ou en rond.
    Céréales:
    https://www.20min.ch/fr/video/empecher-les-exportations-de-ble-signifie-tuer-des-millions-de-personnes-412582461760
    Voici la réponse.
    https://billets-du-temps-perdu.blogspot.com/2022/06/poutine-la-presse-russe-mise-au-point.html

    Si on parcours les médias occidentaux, il n'est pas interdit de parcourir les médias d'autres pays. Et pourquoi pas le media russe?
    http://kremlin.ru/events/president/news/68571

    Beaucoup de crimes ont été élucidés lorsque les lacs se vident ou que la marées se retirent .

  • "Ce sont toujours les mêmes commentaires qui reviennent d'un billet à l'autre, cher Monsieur Mettan. " Surtout les vôtres ,cher Monsieur Frenkel, et ce sur tous les blogs.

  • Pour bien comprendre qui se cache derrière nombre de nos maux, il faut avoir une vision d'ensemble. La vidéo suivante sur le Waterloo mondialiste fait une excellente synthèse sur le sujet et je la conseille à tous:

    https://rumble.com/v188haj-le-waterloo-mondialiste.html

Les commentaires sont fermés.